in

Le hooligan anglais, “the pig of Marseille”, menace d’agresser des musulmans lors de l’Euro

Rien que son surnom est tout un poème, le « pig of Marseille » est de retour et, histoire de rester fidèle à sa légende qui marqua de son empreinte sauvage le stade Vélodrome en 1998, menace de semer à nouveau le désordre dans la cité phocéenne, lors de l'Euro 2016, en s’en prenant à ses boucs émissaires de prédilection : les musulmans.

Derrière ce sobriquet, qui le définit si bien, plastronne le tristement célèbre hooligan anglais, James Shayler, 50 ans, cette brute épaisse sur laquelle le temps n’a hélas pas eu d’emprise…

A la faveur d’une interview accordée au Mail on Sunday, ce repris de justice au casier judiciaire long comme le bras, tombé pour trafic de cocaïne en 1999 et un braquage de camions remplis de télés plasma en 2008 de l’autre côté de la Manche, a annoncé sa ferme volonté de rééditer son haut fait d’arme de la Coupe du monde de 1998 qui lui valut d’être emprisonné pendant deux mois et interdit d’entrée en France pendant un an, à ce petit détail près que sa cible a changé : ce ne sont plus les policiers, mais les musulmans qui sont désormais dans sa ligne de mire.

Après avoir battu le rappel des troupes, jusqu’à faire cause commune avec des hooligans russes d’extrême droite, James Shayler, le torse bombé, a révélé crânement sur la place publique son plan d’attaque, dont le Jour J sera le 11 juin, date de la rencontre qui opposera l’Angleterre à la Russie.

Jubilant à l’idée de revenir sur le lieu du crime, dans le stade marseillais dont les tribunes se souviennent encore des heurts violents qui, il y a 18 ans, éclatèrent entre des hordes de hooligans anglais et des supporters tunisiens, le « pig of Marseille » fanfaronne devant les médias britanniques en se vantant d’avoir savamment élaboré des assauts coordonnés.

 « Les Russes ils les détestent [les musulmans], non ? L'Angleterre sera avec la Russie contre les musulmans », a-t-il averti, la mine patibulaire, en se prêtant au jeu médiatique avec une jouissance évidente. Ce dernier, qui n’a jamais aussi bien porté son surnom, a une autre raison de se réjouir : aussi incroyable que cela puisse paraître, il assure ne pas faire partie des 2 000 supporters anglais qui sont classés persona non grata en France, pendant l’Euro.

Il reste à espérer que cette effarante anomalie sera réparée d’ici au coup d’envoi de ce grand tournoi de football.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Libye: retour à Benghazi, ville en ruines (vidéo)

Début et fin de Ramadan: le Conseil Théologique Musulman de France opte pour le calcul astronomique