in

Le grand rabbin de France et les musulmans “modérés”

Cela ressemble  à s’y méprendre à une nouvelle exhortation à s’indigner sur commande,  cela suinte la mise sous tutelle décomplexée  de musulmans que l'on qualifie communément de   « modérés », en fonction de leur promptitude à battre leur coulpe, cela a tout l’air de la fausse main tendue qui ne fait en réalité que pointer du doigt les fidèles de la deuxième religion de France, l’appel du grand rabbin de France, Gilles Bernheim, que l’on n'attendait pas là, surprend à maints égards, mais ne leurre personne.

C'est dans l’émission internationale diffusée sur TV5Monde-RFI-Le Monde que l’éminente figure de la communauté juive a invité les musulmans, « modérés »  cela va sans dire, à venir nombreux manifester pour blâmer, toujours plus haut et plus fort,  les tueries de Toulouse et Montauban.Est-ce à dire que tous les communiqués officiels, tous plus choqués et bouleversés les uns que les autres, que toutes les condamnations univoques et sans réserve, que tous les grands gestes symboliques de solidarité, émanant des différents organes représentatifs, personnalités  et autres médias musulmans, n’ont  eu aucune résonance qu’il faille donner des gages supplémentaires d’humanité, de désapprobation et de loyauté, sous la subordination juive et sioniste qui plus est ?

«Je souhaite une très grande manifestation avec des milliers et des milliers de musulmans modérés, c’est à dire de Français de confession musulmane auxquels s’associeraient de nombreux Français et la communauté juive pour dire « ce n’est pas possible, ce n’est plus possible ». Le consensus de sérénité et de paix ne doit pas être que politique mais français et religieux. Juifs et musulmans doivent afficher leurs valeurs communes et leurs différences», a déclaré Gilles Bernheim.

Douce France, où la suspicion de double allégeance est unilatérale, cher pays de mon enfance, où la laïcité dogmatique regorge de passe-droits très sélectifs, et où certains silences assourdissants sont plus républicains que d’autres…  Le religieux se mêle de politique et instrumentalise un drame national effroyable ? Oui, cela est possible quand on s’appelle Gilles Bernheim, et que l’on a choisi le mutisme qui consent  face à l’opération meurtrière « Plomb durci » dans la bande de Gaza et, d’une manière générale, face à toutes les exactions commises par Tsahal en Palestine, avec la bénédiction du pouvoir.
Quels seront les musulmans qui se rallieront sous la bannière brandie par le grand rabbin de France,  en d’autres termes, quels seront les bons et les mauvais élèves de la République, ceux qui se verront tresser des lauriers, et ceux qui seront à jamais voués aux gémonies ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Expulsion de cinq islamistes, dont trois imams

Qu’est-ce qu’un musulman «modéré» ?