in

L’appel à voter Sarkozy de Jean-François Copé, à l’adresse des Français d’Israël

Les Français d’Israël auraient mauvaise grâce à dire qu’ils n'ont pas été alertés du «péril Hollande», car, dans l’entre-deux tours de la présidentielle, trois Cassandre de l’UMP se font fendus d’une missive censée les éclairer sur le choix annonciateur du désastre…

Jean-François Copé, oracle en chef, assisté de ses deux oiseaux de mauvais augure, Claude Goasguen, président du groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale, et Eric Raoult, président de l’Association des élus amis d’Israël, ont pris leur plus belle plume pour mettre en garde cet électorat à bichonner, et qui avait sérieusement besoin d’un bon stimulus s’il l’on en juge par sa désaffection massive des isoloirs : 85% d’abstention lors du 1er tour !

A l’approche du second tour décisif, nos trois compères, connus pour leur indignation et communautarisme sélectifs, ont signé un appel à la mobilisation générale, à la gloire de leur champion. Couvrant de fleurs le "combat pour la justice, la paix et la sécurité d’Israël" mené par le preux chevalier blanc de l’Elysée,  l’éloge s’ensuivait des plus sombres prédictions si jamais l’impensable se produisait : Hollande président !

Leur lettre de propagande s’est employée à discréditer l’entourage de François Hollande, dont l’éminent Stéphane Hessel décrié comme "l’un des principaux promoteurs des campagnes de boycott contre Israël en France". Copé et consorts ont enfoncé le clou en affirmant que "le Parti socialiste et ses dirigeants n’ont jamais interrompu leurs échanges avec des organisations palestiniennes appelant ouvertement à la destruction d’Israël", tout en dénonçant le fait que le candidat socialiste n’avait "jamais condamné les propos de ses camarades socialistes, en particulier ceux du député PS Jean Glavany", qui avait accusé l’Etat hébreu de pratiquer  "l’apartheid".

Petit hic, l’emploi du mot "apartheid" pour qualifier la politique d'Israël est tout ce qu’il y a de plus officiel, puisque légitimé par un  Rapport d’information de l’Assemblée nationale sur la politique de l’eau, dont Jean Glavany fut le rapporteur en 2010, le président de ladite Mission d’information de l’Assemblée n’étant autre qu’un membre de l’UMP : le député Lionnel Luca.

Alors, la prose des proches lieutenants de Sarkozy, dont l'attachement passionnel à la terre promise n'est nullement suspecté de déloyauté (heureux hommes !), a-t-elle mobilisé les troupes ? Vainqueur avec un score écrasant (92,8% des voix), Sarkozy n’a pas pour autant fait déplacer les foules, puisque l’abstention a remporté les suffrages (79,78%)… Ce qui relativise la portée de son plébiscite, et pourtant ce n’est pas faute d’avoir affiché sa préférence pro-israélienne tout au long de son mandat pro-Crif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le nombre de sportives musulmanes est en augmentation

Tunisie: des salafistes attaquent une maison close