in

L’Algérie mise sur le vaccin russe Spoutnik V

La relative accessibilité du vaccin russe par rapport aux autres produits des laboratoires occidentaux, son prix et le fait qu’il n’exige pas de conditions de conservation compliquées ont pesé dans le choix du gouvernement.En plus des aspects techniques et scientifiques, l’acquisition rapide du vaccin Sputnik, en si peu de temps, est un atout supplémentaire pour un choix vite fait. Son prix, à moins de 20 dollars les deux doses requises, est jugé raisonnable.

La Russie, pays ami de l’Algérie, vole au secours du gouvernement et du comité scientifique pour pouvoir relever le défi et être au RDV vaccinal à l’instar des autres pays du monde.

L’Algérie s’apprête à signer incessamment un contrat avec les Russes pour l’acquisition de quelques centaines de milliers de doses de vaccin afin d’entamer la campagne de vaccination contre la Covid-19 en janvier prochain, selon les instructions du président de la République. Un deuxième quota sera livré dans pas moins d’un mois, avons-nous appris de source sûre, qui affirme que «les autorités algériennes n’écartent pas l’éventualité d’acquérir des doses supplémentaires d’autres vaccins en course, en attendant l’offre du Covax».

Publicité
Publicité
Publicité

Le vaccin à base d’adénoviorus, un vaccin classique, toujours à l’essai, et développé par le Gamaleya National Research Institute d’épidémiologie et de microbiologie contre la Covid-19 en Russie, Sputnik V, est le premier vaccin choisi dimanche lors de la réunion consacrée à l’examen des voies et moyens permettant l’acquisition du vaccin contre le coronavirus (Covid-19) et l’évaluation de la situation épidémiologique en Algérie, présidée par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad. Le choix porté sur le vaccin russe s’explique par le fait qu’il possède un avantage non négligeable. Il est basé sur deux adénovirus modifiés, une technologie vaccinale moins fragile.

L’autre enjeu important est la conservation de ces vaccins, au vu du nombre important de doses livrées en même temps et du froid nécessaire pour le stockage, selon les explications du comité scientifique présidé par le ministre de la Santé, le Pr Abderrahmane Benbouzid, à travers une présentation, faite lors de cette réunion, sur l’ensemble des vaccins actuellement commercialisés, leurs spécificités, les caractéristiques scientifiques et leurs techniques de développement.

Ce choix a été également dicté par la situation épidémiologique et les moyens logistiques dont dispose l’Algérie pour la conservation, le transport et le stockage du vaccin. Sputnik V a semblé le mieux indiqué conformément aux critères exigés par le comité scientifique, à savoir l’efficacité, la sécurité et surtout les conditions de conservation, mis à part la préqualification de l’OMS, non encore déclarée.

Publicité
Publicité
Publicité

Lire la suite El Watan

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Joe Biden nomme un musulman comme conseiller national adjoint sur le climat

Ibn Sînâ (Avicenne), le Prince de la médecine