in

La Poste Tunisienne émet un timbre à l’effigie de Nelson Mandela pour célébrer son centenaire

Son souvenir lumineux transpercera à jamais la brume épaisse du racisme et de l’injustice, Nelson Mandela, le dernier grand libérateur du XXème siècle, a reçu un bel hommage posthume de la part de la Poste tunisienne, en partenariat avec les pays membres de l’Union Panafricaine des Postes «UPAP».

A l’occasion de la célébration du centenaire du légendaire « Madiba », l’icône de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, un timbre-poste commémoratif à son effigie a été émis le 18 juillet, jour de son anniversaire proclamé « Journée internationale Nelson Mandela » pour la promotion de la paix dans le monde.

Fier de ses racines tribales, c’est dans son village natal où il se plaisait à séjourner lors de retours aux sources vivifiants, que l’un des derniers héros des temps modernes a été inhumé en 2013, après des obsèques nationales, à l’âge de 95 ans.

Prêt à mourir pour son idéal qu’il avait chevillé au corps, le plus célèbre prisonnier politique du monde, privé de liberté pendant 27 longues années, dont le parcours fut jalonné de terribles épreuves mais aussi auréolé de prestige et de succès – le prix Nobel de la paix en 1993, l’accession aux plus hautes destinées de son pays en 1994, et sa nomination honorifique au poste d’ ambassadeur de bonne volonté par les Nations Unies en 2005 –  clamait haut et fort devant ses juges, lors de son procès retentissant à Prétoria, en 1964 :

« Au cours de ma vie, je me suis consacré à cette lutte des peuples africains. J’ai combattu contre la domination blanche et j’ai combattu contre la domination noire. J’ai chéri l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle tout le monde vivrait ensemble en harmonie et avec des chances égales. C’est un idéal pour lequel j’espère vivre et que j’espère accomplir. Mais si nécessaire, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir ».

Touché en plein coeur par la tragédie palestinienne, il prononça cette phrase restée dans les mémoires : « Tout discours sur la paix restera creux tant qu’Israël continuera à occuper un territoire arabe ».

On se souviendra aussi de Nelson Mandela pour ses paroles puissantes qui révélèrent une force, un courage, une détermination et une noblesse de coeur exceptionnels, au-dessus du commun des mortels, et qui sont passées depuis, comme lui, à la postérité.

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. « Tout discours sur la paix restera creux tant qu’Israël continuera à occuper un territoire arabe ». ce beau discourt dite par un grand MONSIEUR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Israël l’a fait : l’État d’apartheid inscrit dans la Constitution

Le Coran incite-t-il à la violence ?