in

La conversion à l’islam du petit-fils de Nelson Mandela inquiète les chefs tribaux d’Afrique du Sud

En Afrique du Sud, la conversion à l’islam de Mandla Mandela, le petit-fils de l’illustre « Madiba » et héritier du statut traditionnel de chef de village de Mzevo, le lieu de naissance de son célèbre grand-père Nelson Mandela, suscite un certain émoi parmi les principaux chefs tribaux qui redoutent que leurs grandes traditions immuables en pâtissent.

Nelson Mandela aux côtés de Mandla, son petit-fils

Au micro de la BBC, le porte-parole du Congrès des chefs  « Contralesa », Mwelo Nonkonyane, tout en assurant respecter l’inclination du cœur du député Mandla Mandela qui a de surcroît trouvé l’âme sœur en Rabia Clark (photo ci-dessus), une compatriote de confession musulmane, n’a pas caché les craintes qui ont gagné les rangs de ses pairs quant à sa capacité de perpétuer les rites Xhosa.

« Il n'y a rien de mal à ce qu’un un chef traditionnel ait choisi la foi qui lui corresponde, mais nous sommes préoccupés de savoir s'il sera en mesure, compte tenu de son islamité, de continuer à exercer ses responsabilités », a déclaré ce dernier, en faisant référence à des rituels d’action de grâce dédiés à leurs ancêtres, au cours desquels des animaux sacrifiés sont présentés lors des invocations.

A 42 ans, le descendant de l’icône de la lutte anti-apartheid et du premier président noir nobelisé d’Afrique du Sud a épousé en quatrième noces une jeune femme avec laquelle il affirme être en parfaite osmose, insistant sur leur appartenance à la même terre et sur le même, puissant et inaltérable, sentiment de fierté qui les anime à cet égard, leurs différences culturelles et religieuses ayant été une source d’enrichissement qui a cimenté leur union maritale.

« Nous sommes Sud-Africains », martèle Mandla Mandela face aux interrogations qui jaillissent et aux doutes qui naissent ici et là, notamment au sein du clan AbaThembu, le clan historique de son grand-père passé à la postérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le drapeau palestinien interdit à l’Eurovision 2016 !

Condamnation de BDS: “Le gouvernement de Justin Trudeau est hypocrite”, s’indigne Hala Yassin, l’ex-finaliste de Miss Canada