in

Condamnation de BDS: “Le gouvernement de Justin Trudeau est hypocrite”, s’indigne Hala Yassin, l’ex-finaliste de Miss Canada

Le gouvernement Trudeau est hypocrite, dit une finaliste de Mi…

«Le gouvernement Trudeau est hypocrite!» lance cette finissante de Miss Canada, qui en a long à dire sur les blindés d'Arabie Saoudite, mais aussi sur Israël… Pour lire notre entrevue: http://huff.to/1T9WDif

Publié par Le Huffington Post Québec sur samedi 30 avril 2016

A 29 ans, Hala Yassin n’était pas une prétendante ordinaire à la couronne convoitée de Miss Canada 2016… Derrière son joli minois et sa silhouette gracieuse se dissimulait une candidate qui sortait en effet du lot, ne recherchant pas la consécration mais plutôt à faire sensation en protestant contre le sort inique et effroyable des Palestiniens, sur un podium où résonnent habituellement des déclarations insipides et à l’eau de rose, dégoulinant de bien-pensance.

Contrastant avec ses rivales, la jeune femme d’origine syrienne et ingénieure de formation, arrivée au pays de l’érable avec ses parents alors qu’elle était enfant, défilait non pas en rêvant d’être intronisée reine de beauté, mais en se voulant être la porte-parole des sans-voix et sans visage, laissant parler sa fibre de militante pro-palestinienne, membre du conseil d’administration de l’organisation des palestiniens et juifs unis (PAJU).

Elle aura eu son moment de gloire sur une scène ultra-médiatisée et formatée, où tout n’est qu’apparence, scintillement et superficialité, cassant l’ambiance pour la bonne cause lorsqu’elle appela à « promouvoir la souveraineté du peuple palestinien et à soutenir le mouvement de boycott d’Israël ».

Initialement, Hala Yassin voulait profiter de son temps de parole pour sensibiliser l’opinion à la situation des réfugiés syriens et valoriser des exemples d’intégrations réussies, à l’instar de sa famille, mais la motion adoptée par le Parlement canadien pour condamner le boycott d’Israël l’amena à remanier son discours, d’autant plus que Justin Trudeau, le Premier ministre qui promettait beaucoup, avait chuté dans son estime en la cautionnant.

« Je ne me suis jamais vue comme une Syrienne qui doit se battre pour la Syrie. Je me suis toujours vue comme humaine et je dois me battre pour l’humanité », répète-t-elle inlassablement, à l’heure où elle fustige sans mots couverts l’actuel gouvernement en place, cruellement désillusionnée par son « hypocrisie ».

Loin des feux des projecteurs qui l’ont mise en pleine lumière, Hala Yassin, l’ex-Miss engagée, apparaît désormais seule et sans artifice devant d’autres caméras pour parfaire son image d’activiste et égratigner le vernis un peu trop brillant de Justin Trudeau. « J’ai trouvé ça tellement effronté de la part du gouvernement qui se bat pour la liberté d’expression à l’extérieur, mais qui nous empêche de parler. Non seulement ça, mais on me dit quels produits j’ai le droit de boycotter ou pas », a-t-elle vivement déploré dans le cadre d’un entretien accordé au Huffington Post Québec.

« Le gouvernement de Justin Trudeau est hypocrite », assène-t-elle sans détour, avant d’enfoncer le clou : « Beaucoup de gens avaient espoir. Mais le fait de vendre des blindés à l’Arabie saoudite, pendant qu’on sait très bien que Raïf Badawi est là-bas avec 1000 coups de fouet, pendant que la liberté des femmes est opprimée, quand on empêche la liberté d’expression en condamnant le mouvement BDS, c’est vraiment très décevant».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La conversion à l’islam du petit-fils de Nelson Mandela inquiète les chefs tribaux d’Afrique du Sud

Californie : une lycéenne voilée consacrée “Reine du bal” contre la haine et les préjugés par ses camarades non musulmans