in

La plaignante suisse n’a toujours pas été confrontée à Tariq Ramadan

Alors que Brigitte (prénom d’emprunt) a déposé plainte pour viol contre Tariq Ramadan le 13 avril 2018, et qu’une commission rogatoire a été envoyée à Paris le 14 septembre 2018, la confrontation n’a toujours pas eu lieu. D’où proviennent les blocages ?   

Mauvaise nouvelle pour le prédicateur. Le site de la radio-télévision suisse a annoncé mercredi 5 février que le Tribunal fédéral, la plus haute instance judiciaire helvétique, déboutait définitivement Tariq Ramadan de sa très étrange demande. Il voulait que la justice ordonne à Brigitte de garder le silence ! Une exigence d’autant plus ubuesque que cette dernière ne s’est jamais exprimée depuis le dépôt de sa plainte en avril 2018. Elle laisse la parole à ses deux avocats Mes Robert Assaël et Alec Reymond. Et surtout, Tariq Ramadan lui-même ne se gêne pas pour l’attaquer. Dans son livre Devoir de vérité, sorti en septembre 2019, il prétend que si cette jeune femme a déposé plainte, « on cite le motif premier de l’argent : des individus l’auraient poussée à agir ainsi contre une importante rétribution », écrit-il, sans apporter la preuve de cette grave accusation. Résultat, Brigitte a déposé plainte contre Tariq Ramadan en novembre 2019, cette fois pour calomnie. 

Tariq Ramadan débouté à trois reprises

Cette volonté de faire taire son accusatrice semble une obsession pour le prédicateur. Dès juin 2018, il demande au Ministère public du canton de Genève de contraindre Brigitte à garder le silence. Désavoué à deux reprises au niveau cantonal, Tariq Ramadan s’est tourné vers le Tribunal fédéral. Celui-ci l’a non seulement débouté, mais il le condamne à verser une indemnité de 2 000 francs suisses (1 800 euros) à la plaignante, et à s’acquitter des frais de justice… Contrairement aux accusatrices françaises, Brigitte, de confession musulmane, vivant en Suisse, avait des amis communs avec Tariq Ramadan. Il n’y a pas eu de jeu de séduction entre eux.  Plusieurs semaines après un premier contact lors d’une séance de dédicaces, le prédicateur lui aurait proposé d’aller boire un café dans un hôtel de Genève le 28 octobre 2008.   

Publicité
Publicité
Publicité

« viol » et « contrainte sexuelle »

Sous prétexte de l’aider à monter une planche à repasser et un fer, en prévision d’une émission de télévision, Tariq Ramadan l’aurait entraîné dans sa chambre. Ensuite, le scénario ressemble à celui décrit par les accusatrices françaises : elle aurait été  brutalement basculée sur le lit, insultée, giflée, contrainte à des actes sexuels. Brigitte évoque une « nuit d’horreur ». Suite à sa plainte déposée en avril 2018 (alors que Tariq Ramadan est incarcéré en France), le ministère public genevois ouvre une instruction pénale pour « viol » et « contrainte sexuelle » le 7 septembre 2018. Une semaine plus tard, le parquet adresse une commission rogatoire internationale à la France. Mais depuis, plus rien, ou presque.        

Interdiction de quitter la France

En novembre 2018, après presque dix mois d’incarcération, Tariq Ramadan est libéré sous caution (300 000 euros), mais soumis à un contrôle judiciaire. Il doit rendre son passeport. Il ne peut pas quitter le territoire français. Premier blocage : le procureur genevois demande à la justice française de lever l’assignation à résidence, afin de pouvoir convoquer le prédicateur, en présence de ses avocats, en février et mars 2019. Tariq Ramadan doit être confronté à Brigitte, mais aussi à huit témoins, dont deux médecins. Refus de la France de lever le contrôle judiciaire. Citoyen suisse, Tariq Ramadan pourrait fort bien, après les auditions, ne pas revenir dans l’Hexagone. Et comme la Confédération n’extrade pas ses ressortissants…   

La mauvaise humeur de la justice suisse 

On imagine qu’il ne s’agit que d’un contretemps de quelques semaines. Et bien non. La justice suisse affirme de son côté qu’elle a adressé une copie du dossier suisse au procureur de Paris le 22 mars 2019. Mais selon Le Journal du Dimanche, il faut attendre juillet 2019 pour que les juges parisiens envoient une demande d’entraide à Genève. En août 2019, Libération annonce que finalement la Suisse auditionnera Tariq Ramadan en France. Des deux côtés du Jura, la presse croit savoir que la confrontation aura lieu à l’automne 2019. Mais rien ne se passe. L’affaire est au point mort. Dans un article intitulé « Affaire Ramadan : Genève regrette la lenteur des autorités françaises », le site de la radio-télévision suisse évoque la mauvaise humeur du Ministère public genevois. « Si une plus grande célérité aurait naturellement été souhaitable, il n’appartient pas à l’autorité requérante de commenter le rythme de travail de l’autorité requise, laquelle est soumise à ses propres contraintes », commente le Palais de justice de la Cité de Calvin en termes diplomatiques. Résultat, en février 2020, on ignore toujours quand Brigitte sera confrontée à Tariq Ramadan. La plaignante est d’autant plus désemparée par ces retards inexplicables qu’elle est quotidiennement harcelée par les supporters du prédicateur sur les réseaux sociaux. 

Publicité
Publicité
Publicité

La justice française se penche sur le passé de Ramadan

En France, la brigade criminelle s’intéresse au comportement de Tariq Ramadan lorsqu’il était enseignant au cycle d’orientation des Coudriers, puis au collège de Saussure dans le canton de Genève, de 1984 à 2004. Un rapport commandé par le Conseil d’État (gouvernement) du canton de Genève, sur la conduite de l’enseignant, remis en octobre 2018, se montre particulièrement accablant. Tariq Ramadan est soupçonné de relations sexuelles avec plusieurs de ses élèves. Par ailleurs, un doute subsiste toujours sur le départ de Tariq Ramadan en 2004 : s’agit-il d’une démission ou d’une éviction ? On comprend que ce volet genevois intéresse tout particulièrement les magistrats français en charge du dossier. 

En revanche, n’est-il pas étonnant que la justice française puisse demander à la Suisse de pouvoir procéder à l’audition de l’universitaire Ali Merad ? Dans cette demande, celui-ci est présenté comme « second directeur de thèse » de Tariq Ramadan. Or, Ali Merad n’était pas son second directeur de thèse. Il était membre du premier jury thèse et il a démissionné, refusant de cautionner le travail de Tariq Ramadan. Par ailleurs, ce brillant islamologue, spécialiste de la pensée islamique moderne, n’habite pas en Suisse, ou plutôt, n’habitait pas en Suisse, mais en France. « Habitait », car il est mort le 23 mai 2017 à l’âge de 87 ans…     

 

 

    

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Je ne comprend pas comment Oumma.Com ont peut donné une tribune a Ian Hamel qui est ennemis acharné de TR, d autant plus que nous savons les liens étroits avec les pseudo victimes ; Sachant que la brigade criminelle innocente TR . Je ne suis pas un défenseur de TR je pense même que celui qui ruse contre Dieu, Dieu use de ruse contre lui et le dévoilera au grand jour. Seul Dieu nous jugera .Mais de la donné une tribune a un des ennemis virulent de TR .
    Au point ou vous êtes oumma pourquoi pas donné une tribune a la serial menteuse islamophobe caroline fourest .
    un peu d’honnêteté intellectuel svp .Merci

    • Car Oumma est un site « non politisé » qui veut seulement être dans le bon sens divin. Or puisque Ramadan n’est qu’un imposteur, Oumma s’aligne sur la position de ses détracteurs peu importe qu’il s’agisse d’un complot et d’une manipulation (Ramadan n’est pas un bon musulman, certes, mais pas un violeur!).
      Le problème d’Oumma, c’est que la politique s’immisce toujours qu’on le veuille ou non, notamment par la tonalité des articles, ou bien par les non dits.
      Par exemple, un esprit éclairé sait que l’idéologie sioniste vise aujourd’hui à salir les musulmans et l’Islam. Les mensonges du 11 septembre, les mensonges sur la création de Daesh (qui serait uniquement d’invention saoudienne), sur les attentats sous faux drapeaux, font qu’ils induisent une image négative sur les musulmans au contraire d’autres communautés. Or Oumma a toujours fermé sa bouche sur toutes ces manipulations et a donc quelque part toujours été complice de l’expansion de l’islamophobie.

      Voilà encore un énième exemple avec l’affaire Ramadan. Ils sont incapables de dissocier l’aspect moral et religieux de l’aspect politique ou juridique. On peut très bien critiquer moralement Ramadan, tout en condamnant un complot islamophobe. D’ailleurs ce complot visait avant tout à écarter une personnalité défendant l’Islam pour permettre ensuite de salir plus facilement cette religion, au moins en France.
      Mais ce niveau d’analyse n’est pas perceptible pour Oumma. Ils sont soumis docilement au socialo-sionisme qui leur permet de parler d’Islam et d’ouvrir des mosquées sans déranger le complot sioniste!!Bref, un vrai paradoxe! Comme le CFCM!

  2. Tout a déja été dit au sujet de Ramadan. Au plan judiciaire, attendons les procès. Pas sur qu’il s’en tire.
    – Au plan moral, on est dans le registre « Père Dupanloup », celui du donneur de leçons débauché, et je vous concède que ça fait toujours rire.
    – A plan des idées défendues, c’est plus compliqué, du fait du double langage. Le Ramadan de la télé était agréable à écouter, celui du site plaisant à lire, mais celui des conférences désespérant, comme le sont tous les fanatiques.
    – Au plan politique, TR était le porte parole pour l’Europe de la Confrérie, autrement dit un ennemi de l’humanité. C’est tout sauf une critique envers les gens diaboliques.
    – Enfin, s’agissant de l’avenir du saint, je suis assez pessimiste, d’autant que les réalisateurs de films pornos n’embauchent plus. A sa place, je postulerais chez Raël. Dur métier que celui de prêcheur dévoyé. Enfin, quand on se fait serrer la main dans le slip.

  3. Salam, mon intuition est que l’article se nourrit de tout bois y compris des rapports entre universitaires totalement hors sujet pour suggérer trop lourdement son parti-pris, semblable intuition à propos du commentaire de Monsieur Personne qui va jusqu’à faire le procès posthume des ascendants de l’accusé. Tariq Ramadan est coupable suggère-t-on, parce que c’est lui, c’est Tariq Ramadan.

    Alors non, c’est pas comme ça qu’on procède ou qu’on devrait procéder s’agissant d’une affaire en justice, on devrait relater les faits judiciaires bruts d’abord sans surinterprétation, et très secondairement les articles de journaux qui sont des commentaires et des opinions.

    Moi ici je commente, je suis dans l’opinion. Je connais un peu les Suisses, j’ai eu un ami Suisse, je suis allé à Genèves dans les années 1980. Je ne crois pas à une complaisance quelconque des Suisses et de la justice Suisse. Me questionnerait-on sur d’éventuelles complaisances des Français et de la justice Française je répondrais qu’elle est trop évidente pour qu’en doutent les honnêtes gens, très loin de la rigueur et rectitude Suisse, question culturelle.

    J’espère que l’auteur descendra dans l’arène du débat, parce qu’il y en a plus qu’assez de ces auteurs qui ne répondent pas. Exemple, si ce n’était mauvais soupçon, pourquoi suggère-t-il que l’accusé ne puisse pas se rendre en Suisse sans en profiter pour fausser compagnie à la justice Française? On n’organise pas la fuite des suspects là-bas, ni de faux vols nocturnes de frégates, non. Je ne vois pas pourquoi l’accusé ne pourrait pas s’y rendre accompagné de police, je doute que pareille chose soit si malaisée à organiser entre deux pays. Autre exemple, il me semble que l’accusé ne sort pas du droit y compris Français en s’exprimant sur la plaignante, laquelle s’exprime sur lui, quant aux harceleurs internautiques pro-Tariq violents, nous n’en voyons même pas sur ce forum la violence et la moquerie étant du côté opposé, suffit de relire les coms voire les articles sur ces affaires. Je rapellerai à cette occasion qu’une correspondante fulgurante certes mais de haute qualité a été exclue du forum à la demande futile d’un adversaire de qualité moindre avec la complaisance de la modération faut appeler un chat un chat. C’est pas une chose ordinaire d’en agir ainsi entre gens soucieux de libre expression.

    Mon sentiment, j’ai des sentiments parce que je commente, mon sentiment est que le site est partisan depuis le début, pas de saine neutralité. L’homme libre doit la vérité aux hommes libres quel que soit le sort, j’ai ce sentiment désagréable mais j’en ignore la ou les causes. L’auteur du présent article est assurément de parti-pris et il en fait une obsession, écrit-il des ouvrages sur ces sujets?

    Maintenant si oumma.com me bannit de ses pages, eh bien je serais banni, ça n’est pas très important.

    Croissant de lune.

    • Bonjour à vous Croissant de lune,

      Je ne comprends pas à ce que vous dites et où voulez-vous en venir ?
      Votre opinion c’est quoi dans le fond ?
      Pour ma part j’exprime mon indignation morale que vous semblez vouloir entendre comme un jugement, libre à vous.
      Et vous moralement, oú vous situez-vous quand à Mr Ramadan ? Dieu seul juge ?

      Peut- être vous sentez-vous également indigné, mais concernant le liberté d‘expression des uns et des autres ?

      Mr Ramadan a fait le choix d´une vie publique non ? Une partie de la communauté musulmanne l‘a investi de confiance non ? Ce n‘est pas un jugement que de dire qu‘il s‘est trahi et a trahi ceux-ci sur le plan moral et éthique non ? Dans ce sens, oui Mr Ramadan est coupable de trahison morale et éthique, d‘autant plus qu‘il a passé sa vie à en être le représentant intellectuel !

      Donc, qu‘est-ce qu‘on s‘en fout de Hamel, de Mme Sauvaget, de Mr Dell Vall, de Mr Personne, de Fourest, de Mediapart et tous les autres et de leurs parti-prix potentiels et de leur manque de neutralité associée ?

      Cela ne change rien aux actes de l’intéressé non ?
      Permettez-moi une question : qu’est-ce qui motive vos commentaires ?

      Bien à vous,

      Mr Personne

    • @Croissant

      Je me dois de vous rappeler le fait que TR a été licencié par le Qatar, après avoir avoué des faits d’adultère qui contreviennent à la Charia. C’est pour ce motif, et non du fait des soupçons de viol, que TR est désormais triqué au sein du monde musulman.
      Je pense que, concernant les viols présumés, la justice française enquête sérieusement, en essayant de démêler le vrai du faux. Qu’ils n’aient pas envie de voir leur enquête échouer, dans le cas où le suspect serait retenu en Suisse, est parfaitement logique. Le juge d’instruction a commencé un travail, et souhaite boucler le dossier avant d’envoyer le suspect en Suisse.
      Enfin, TR avait été incarcéré à cause de ses nombreux mensonges, et il a été libéré dès qu’il a reconnu les relations adultérines avec les plaignantes. Là encore, rien de bien surprenant.
      Dernier point: On sait peu de choses du dossier suisse, donc, difficile de trancher. Je note quand même l’accumulation des accusations, un peu comme dans l’affaire Weinstein, qui laisse augurer une issue pas très plaisante pour le héros.

  4. Mr Tariq et Mr Ramadan,

    Si Tariq devait un jour être blanchi, Ramadan n’en sera pas moins noirci…voir complètement cuit !

    En attendant, le voilà dominé sans consentement au vu de tous par les femmes et la justesse qu’il a dominée avec consentement.

    Cela me rappelle cette idée concernant l’après-vie : et si l’enfer des croyants n’était que la rétribution des actes commis contre la Vie elle-même durant l’incarnation (l’ignorance des bouddhistes)?

    Dans cette optique, cela permettra, de l’autre côté du voile, à Mr Ramadan de prendre la place de toutes ses victimes consentantes et de sentir ce que cela fait sur soi…ça risque d’être douloureux de revivre toutes les situations concernées, en plus de recevoir et de ressentir la souffrance, le mensonge et l’égarement induit aux siens et à tous ceux qui l’ont lus et écoutés.

    Que lui reste-t-il…?

    Le martyr ? La Lutte ? Etre ce héros supplicié que les Méchants, le Système et les Médias auront écrasé, mais dont les livres et la pensée tellement, tellement, mais tellement puissante et dominante resteront à tout jamais…, ou peut être pas du tout. La généalogie patriarcale semble s’exprimer ici.

    Ce monsieur ne m’a jamais interpellé quand à sa rhétorique, je l’ai souvent associé au télé-évangélistes chrétiens qui font un show mais ne disent pas grand chose. Au plus ils fascinent et hypnotisent leur auditoire, pas moi.

    D’ici 20 ans, peut être ne restera-t-il que quelques livres de Mr ramadan dans les bouquineries d’occasion, sur les vieux marchés de bric et de broc ou sur l’étagère d’un ancien super fan illettré.

    Un clin d’oeil ici au comité freetariq, à sa fille, sa femme, son frère Hani, à Mme la fidèle psychologue, au globe 777 et autre super fans : et si,

    Le soutenir, c’est défendre ses idées mais pas ses actes.
    Le soutenir, c’est banaliser l’adultère.
    Le soutenir, c’est banaliser les pratiques déviantes associées à un mépris du vivant et de l’autre.
    Le soutenir, c’est banaliser la pornographie.
    Le soutenir, c’est banaliser le mensonge, la duplicité et la violence.
    Le soutenir c’est oublié sa propre éthique.
    Tout cela sous-couvert de ¨ça le regarde, c’est sa vie privée, il n’a rien fait de mal du point de vue de la loi ¨ainsi que ¨le reste c’est entre lui et Dieu ¨. Bravo et bon courage pour le futur si c’est votre philosophie de vie (l’autruche ?).
    On peut même déjà lire par-ci et par-là chez ses défenseurs à lunettes noirs : qui n’a pas trompé sa femme ? Qui n’a pas regardé des films de fesse ? etc
    Donc dans le privé on fait ce que l’on veut ? Dieu n’est-il pas un lien depuis votre privé (religion) ? Comment prétendre parler de Lui et bafouer pareillement cet espace ?

    « Négligeant avec l’essentiel, négligeant avec la justice… » dit Mr Ramadan

    Tariq tu as mangé la chaire des femmes que tu as dominées avec consentement. N’as tu pas dit : pardonnes-moi ma violence alors que chez Bourdin tu dis tout bas : ¨ je suis un homme de paix moi ¨
    Mais bon sang, comment un homme de Paix fait-il pour tromper les siens et la communauté auxquelle il s’adresse par l’exemple en pratiquant une intimité déviante ?

    Regarde frère Tariq, la violence avec laquelle tu parles (cf video ci-dessous), c’est la même que celle que tu as libérée dans ton privé, tu es plein de ressentiment. Tu as le doigt tendu comme les dictateurs et autres prêcheurs de mal qui avertissent en nourrissant la peur (emprise ?).

    Puis, après la foudre tombée, tu parles tout bas, tu t’étrangles sur Mizane en essayant d’être pieux. Alors le monsieur de Mizane suggère, Guénon à l’appui (la gnose ésotérique au secoure de Tariq ! ), qu’on ne doit pas juger quelqu’un à ses actes mais à ses idées !!! Complètement dément d’entendre ça.
    L’intellect est alors évoqué aux côtés de la Vérité et les émotions reléguées à la vile nature de l’humain…

    Permettez-moi de dire exactement l’inverse, l’émotion est peut être la plus subtile des manières que l’Etre en chacun, mobilise afin de nous guider à lui. C’est par elle qu’on prend conscience. L’intellect vient après les émotions et la conscience, pas avant. Un bébé, un petit enfant ressent mais ne parle pas encore. Vous semblez à genoux devant cette maxime : je pense donc je suis.
    Pour ma part, j’existe avant de penser (comment donc prendre conscience d’une pensée si la conscience, la sensation d’être ne la précède pas ?). Un peu comme la différence entre un Rumi et un Al-Gazali.

    Commence par toi-même, tais-toi donc Tariq et réalise que le Cœur vit avant ta pensée, d’ailleurs un être sans cerveau fonctionnant survit dans le coma, pas un être avec un cœur arrêté.

    https://www.youtube.com/watch?v=jPiZIEPvXg0&feature=share

    La lettre tue l’esprit les amis.

    La tête sépare, le cœur uni.

    L’intellect dit : « mais, si, ou, non». L’intellect réduit. L’ amour intellectualisé engendre le dominant-dominé, pas de sentiment ici, peut être de la pulsion, du désir purel.

    La conscience, l’existence depuis le Coeur dit : « et, oui »

    Les ordinateurs quantiques traitent : 0 et 1, non pas : 0 ou 1.

    Je m’en tape de l’issue judiciaire concernant ce Monsieur, je m’en tape qu’il soit violeur ou pas ou plus ou moins. J’exprime ici librement un sentiment vis-à-vis d’un frère humain qui s’est bien foutu de la gueule de tout le monde et surtout de la sienne.

    Il est arrivé le temps ou l’intérieur est exposé aux yeux de tous :

    Sogyal Rinpoché « haut » lama thibétain abuseur (cf dossier téléchargeable/avocat anglais mandaté par Rigpa).
    Jean de Dieu guérisseur brésilien en prison pour 19 ans (des centaines d’abus sont sortis comme des champignons).
    Les prêtres pédophiles, pas besoin d’énumérer, il y en a trop.
    Les Epstein, Weinstein, le prince machin, DSK, les profs de sports etc etc.

    Que des hommes…le bien et le mâle quoi !

    Bien à vous tous, mon nom est Personne

    Toute ma compassion aux siens qu’il emmène dans sa chute (n’oubliez pas votre vie à vous !)

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La calligraphie arabe bientôt inscrite au Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco

Guerre en Libye : les camps ennemis s’entendent sur un « cessez-le-feu durable »