in ,

La marque de luxe Cartier fait briller l’Islam

Une exposition inédite retrace l’influence de l’art islamique dans les créations du célèbre joaillier.

Si, de prime abord, relier Cartier et l’Islam peut surprendre, le sujet a tout de suite enthousiasmé Olivier Gabet, directeur du musée des Arts décoratifs, lorsqu’il fut contacté par la célèbre maison il y a quatre ans. « Cartier a attiré mon attention sur le fait qu’on connaissait bien les influences de la Chine dans ses bijoux, beaucoup moins l’importance de celles de l’Islam. Or non seulement Louis Cartier était l’un des plus grands collectionneurs d’objets islamiques de son temps, mais les lignes de ses pièces ont inspiré de nombreuses parures et ont contribué à élaborer un nouveau style d’écriture. »

Le lien entre les motifs et les associations de couleurs propres à cette civilisation et les créations réalisées par Cartier entre les années 1900 et 1930 s’est révélé si puissant que les quatre commissaires ont été surpris par son ampleur. « C’est parti comme une enquête policière, déclare Pierre Rainero, directeur du patrimoine de Cartier. Nous avions des éléments de preuve, mais il a fallu remonter l’ensemble du processus créatif pour établir les passerelles entre les deux mondes. Pour la première fois, on va comprendre pourquoi Cartier avait vingt ans d’avance sur le style Art déco, en réalisant, dès la première décennie du XXe siècle, des bijoux abstraits aux motifs géométriques. »

Publicité
Publicité
Publicité

Alors qu’à la fin du XIXe siècle les sociétés européennes sont prises en tenailles entre la renaissance des styles historicistes et les tourments organiques de l’Art nouveau, Louis Cartier voit dans les arts orientaux la perspective d’une modernité renouvelée, notamment au travers de l’abstraction.

Paris Match

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Londres : conviée à un débat, l’ambassadrice d’Israël est chassée par des étudiants pro-palestiniens

Ibn ‘Arabî et son monde magique d’humilité et de pureté (2/2)