in

La dernière caricature islamophobe de Charlie Hebdo a fait un flop

Au moment où la blogosphère  islamophobe continue de propager une photo falsifiée – montage photoshop –  montrant des femmes voilées attroupées devant une agence d’allocations familiales à Paris, Charlie Hebdo en remet une couche et s'y associe. S'interroger sur le message véhiculé par la couverture de cet hebdo et se demander si c'est un fâcheux hasard pour Charlie, et/ou un heureux hasard pour les islamophobes, est vraiment superflu. En effet, force est de dire qu'il n'y a aucune place pour le hasard, en l'occurrence. Par contre, pour les besoins de décryptage et comme hypothèse d'analyse, si tant est qu'on puisse discuter d'un hasard, c'est sous un autre angle qu'il faut l’aborder : Ce hasard, est-il facho ou euro ?   

Nous avons déjà eu l'occasion de montrer que le registre de l'islamophobie a été  une pompe à fric pour Charlie Hebdo [1]. C'est l'euro, et uniquement l'euro, qui fait désormais courir Charb, Riss et leur bande de camarades. En effet, quelle influence médiatique et journalistique Charlie Hebdo a-t-il aujourd'hui ? Quel rôle informationnel ou sociétal joue-t-il aujourd'hui ?  Que dalle ! Rien, zéro ! A titre d'exemple, rappelons-nous que depuis l'incendie de son siège, il y a deux ans, on n'entend plus parler de cet hebdo qui vivote de quelques ventes, et surtout des abonnements des camarades responsables des centres de docs des établissements publics.

Quel débat de société a-t-il animé ces dernières années ? Quelle information citoyenne et sociétale a-t-il révélé ? De quelles idées de progrès s’est-il fait le chantre ? Rien, zéro pointé, mis à part des imbécillités et des débilités  islamophobes !

Un petit scandale qui fera le buzz, et surtout qui fera grimper les ventes, est toujours le bienvenu dans les colonnes de Charlie Hebdo ! Cependant, pour ce faire, et pour arriver à ses fins lucratives et opportunistes, le choix du registre de l'islamophobie est  lamentable. Décidément, les temps ont vraiment changé ; cette Une de Charlie Hebdo  est la preuve parfaite qu'une partie de l'extrême gauche islamophobe s'est complètement ralliée à l'extrême droite raciste et islamophobe.

Il suffit de regarder la dernière couverture du magazine pour s’en convaincre : l'image prédominante de femmes voilées occupe 90 % du message, et par conséquent capte dans les mêmes proportions, si ce n'est plus, l'attention. Le deuxième message transmis est "touchez pas à nos allocs".

Et comme tous les médias mainstream ont largement relayé la décision du gouvernement de baisser les allocations, d'aucuns pourraient dire que Charlie Hebdo a cherché à surfer sur un sujet d'actualité. Force est de constater, cependant, que cette actualité a été opportunément détournée et exploitée à des fins inavouables : islamophobie et buzz marketing. Le fait que, ni les femmes enlevées par Boko Haram, ni les allocations, ne soient traitées dans aucun article à l'intérieur de ce numéro, démontre clairement que cette une poursuit son propre but et que l'actualité n'est qu'un prétexte.

Autrement dit, ce n'est pas l'actualité qui est caricaturée et exagérée sous le crayon d'un dessinateur, ce qui est la vocation même de Charlie Hebdo, mais c'est bel et bien  l'islamophobie qui y est  propagée et banalisée. La vignette truquée de la blogosphère raciste et islamophobe et la une de Charlie Hebdo sont en parfaite osmose et concourent au même dessein : la  caricature islamophobe.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Roubaix, la ville où le FN suggère de confier les “clefs des églises désaffectées”… aux musulmans

Chalghoumi perd son procès en diffamation