in

La Bosnie-Herzégovine a élu sa première députée voilée

Sous son voile de l’altérité sereine, elle trace son sillon confiante au cœur d’une Bosnie majoritairement musulmane mais où les femmes revêtues d’un hijab se font rares, désireuse d’apporter sa pierre à l’édifice national au service de tous ses compatriotes, Kanela Zukolo vient d’entrer par la grande porte dans les annales de son pays en sa qualité de première députée voilée plébiscitée par les urnes.

Cette parlementaire de 38 ans, fraîchement élue, inaugure une nouvelle ère au sein d’un Parlement qui, loin de se cabrer devant un voile que nos temples législatifs ne sauraient voir, se félicite au contraire du symbole très positif incarné par ce nouveau visage de la démocratie bosniaque, soulignant le rôle essentiel qu’elle aura à jouer auprès de toutes les femmes en général, et de ses coreligionnaires en particulier, dans un contexte politique fragile, où les vieux démons menacent de ressurgir à tout moment.

"Je pense que mon élection envoie un message fort à toutes les femmes, et en particulier à toutes celles qui me ressemblent et ont fait le choix de porter le foulard", a déclaré Kanela Zukolo, cette mère aimante de trois enfants et présidente de l’association Fatma dédiée aux enfants malades, qui fait la preuve éclatante que l’on peut être femme, épouse, mère, et briguer des responsabilités dans l’arène politique sans rien renier de sa foi, ni de ses valeurs intrinsèques.

"Faire de la politique est deux fois plus difficile pour les femmes que pour les hommes", fait toutefois observer cette militante de longue date dont le parcours qui l'a menée à la Chambre des Représentants n'a pas été une sinécure, en précisant : "Je pense que même en politique, les femmes ne devraient jamais reléguer au second plan leurs autres rôles d'épouses et de mères."

Alors que se cristallisent sur sa personne des attentes fébriles et que les regards sont rivés sur la seule et unique députée voilée parmi les 22 femmes parlementaires que comptent les pays des Balkans, Kanela Zukolo n’entend pas faire de la figuration sous les couleurs du Parti d’action démocratique qu’elle aspire à représenter dignement et efficacement.

"Les femmes d'aujourd'hui ont le droit de voter et d'être élues. Qu’elles portent le foulard ou pas, toutes devraient faire en sorte d’appréhender les enjeux de société pour mieux s’y investir et choisir les élus qui leur ressemblent", clame-t-elle, résolue à se poser en porte-drapeau de la cause féminine au cours d’un mandat placé sous le signe du bien commun.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Selon Erdogan “Les musulmans ont découvert l’Amérique”

Pas d’Islam à Saint Gratien!