in

Jérusalem: La fin d’une solution à deux Etats?

Jean-Paul Chagnollaud sur la décision de Trump

Jérusalem: La fin d’une solution à deux Etats?Pourquoi Trump a-t-il décidé de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël? Les conséquences d’une telle décision sur le processus de paix et la stabilité dans la région? Pourquoi Erdogan veut-il prendre la tête de la contestation musulmane? La fin d’une solution à deux Etats? Autant de questions auxquelles a répondu sur Oumma Jean-Paul Chagnollaud, professeur émérite des universités, est président de l’IREMMO (Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient).

Publié par Oumma.com sur jeudi 28 décembre 2017

Pourquoi Trump a-t-il décidé de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël? Les conséquences d’une telle décision sur le processus de paix et la stabilité dans la région? Pourquoi Erdogan veut-il prendre la tête de la contestation musulmane? La fin d’une solution à deux Etats? Autant de questions auxquelles a répondu sur Oumma Jean-Paul Chagnollaud, professeur émérite des universités, est président de l’IREMMO (Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient).

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. La solution à deux Etats est devenue impossible puisque la Cisjordanie est morcelée par les colonies, sans parler du fait que cette solution n’en est pas une pour les réfugiés qui ont un droit inaliénable au retour sur leurs terres d’avant 1948. Du coup, la seule solution est la création d’un seul Etat où les réfugiés pourraient rentrer et où les anciens citoyens israéliens recevraient la citoyenneté palestinienne. Ceux d’entre eux qui ne voudraient pas vivre avec des Arabes pourront toujours aller au Birobidjan, un territoire autonome plus grand que la Palestine et réservé pour les juifs depuis les années 1930. De toute façon, l’évolution des rapports de force internationaux, de la situation militaire, de la démographie et des mouvements d”émigration à partir d’Israël rendent inéluctable à terme la solution à un seul Etat.

    • Très bonne analyse qui rompt avec la solution à 2 états qui est soit la solution des sionistes invétérés ou soit celle des utopistes lâches occidentaux et arabes qui n’ont pas voulu sanctionner israel par le BOYCOTTet LA CONTRAINTE !!!

  2. La solution n’a jamais été celle de “2 États” (sorte de hochet pour se moquer des Palestiniens), mais que les régimes arabes cessent d’être les larbins des Occidentaux. Quand le calife Omar (ra) a libéré Jérusalem, il n’a pas demandé leur avis aux différents rois européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un député israélien terrorise des Palestiniens dans un bus : “Vous êtes des chiens et des cafards”

Handicom, l’association qui accompagne l’intégration des personnes en situation de handicap