in

Jean Reno a la dent dure contre l’intégration des musulmans en France depuis son eldorado new-yorkais

Que la critique est aisée et le dénigrement anti-musulmans facile quand, comme l’acteur français Jean Reno, on coule des jours heureux à New York, vivant pleinement son rêve américain à des milliers de kilomètres de cette France qu’il a désertée, mais où il revient ponctuellement pour jouer les stars et toucher les juteux cachets afférents !

En 2007, cet intime de Nicolas Sarkozy, alias Godefroy de Montmirail sur grand écran, faisait la paire avec son duettiste Christian Clavier, alias « la fripouille », pour vanter les mérites du champion de la droite décomplexée et du nettoyage des banlieues au karcher, exultant à l’annonce de sa victoire depuis le haut lieu du parisianisme : le Fouquet’s.

A 67 ans, l’acteur né à Casablanca, qui revendique fièrement ses racines espagnoles, n’a pas mâché ses mots au sujet de l’intégration des musulmans dans l’Hexagone, lors d’une interview accordée jeudi dernier au quotidien ibérique El Mundo.

A la question du journaliste lui demandant de comparer deux époques difficilement comparables, celle des années 60 quand sa famille débarqua en France et le temps présent, à l’heure où la présence musulmane détient la palme des polémiques passionnelles, Jean Reno n’y est pas allé par quatre chemins : « Si vous regardez les gens qui arrivent en Europe, vous réalisez que ceux qui se sont intégrés sont les non-musulmans. Ceux qui mettent en avant les lois par rapport à la religion peuvent s’intégrer. Mais ceux qui décident de rester dans une culture basée sur la religion auront des problèmes dans les écoles et dans les autres institutions de la République».

Venant de la part d’un comédien pro-Sarkozyste qui se sent plus Espagnol que Français, comme il l’a confié sans mots couverts « En France, on m’a donné des récompenses, on me respecte et je respecte moi-même ce pays, mais au fond de moi-même, je suis Espagnol, Andalou même», et que l’on qualifierait de fieffé ingrat, voire de renégat, s’il s’était agi d’un Français d’origine maghrébine, on ne s’attendait certes pas à ce qu’il élève le niveau du débat public dans une République gangrénée par le deux poids deux mesures…

Mais de là à ce qu’il le pollue à distance à quelques encablures de la présidentielle, dans le luxe et le confort de sa vie de château new-yorkaise, de qui se moque l’acteur de “La Panthère rose” !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“Si vous boycottez Israël, New York vous sanctionnera”, a lancé le gouverneur de l’Etat de New York

Le Ramadan au pays où le soleil ne se couche jamais (vidéo)