in

Israël bombarde de nouveau Gaza : au moins 14 morts, dont une majorité de femmes et d’enfants

Alors que l’Europe résonnait encore des discours solennels prononcés lors des cérémonies célébrant la fin de la Deuxième Guerre mondiale, le fracas terrifiant des bombes israéliennes déchirait le ciel de Gaza, ce mardi 9 mai, peu avant l’aube, infligeant un nouveau réveil cauchemardesque à la population martyre de l’enclave palestinienne. 

Et là, dans cet impitoyable combat exterminateur du pot de terre contre le pot de fer, si terriblement inégal, aucune trêve salvatrice ne semble poindre à l’horizon… 

Les fameuses frappes «chirurgicales» dont s’est toujours gargarisé Netanyahou, le Premier ministre de l’Etat d’apartheid, avec un cynisme qui glace le sang, n’ont cette fois encore pas fait de détail. Elles ont tué implacablement, massivement, et majoritairement des femmes et des enfants, décimé cruellement des familles, à l’aune du lourd bilan provisoire qui fait état de 14 morts en martyrs et 50 blessés. 

Parmi les victimes, figurent trois chefs du Jihad islamique palestinien : Khalil Al-Bahtini, Jihad Ghannam et Tarek Ezzedine. 

Les deux enfants martyrs, Mayar et Ali Ezzedine, fils du martyr, le commandant Tariq Ezzedine.

Publicité
Publicité
Publicité

L’armée israélienne d’occupation a également assassiné le directeur de l’hôpital de Wafa, le Dr Jamal Khaswan, sa femme et leur fils Youssef, alors qu’ils étaient chez eux, sans doute en train de dormir, après avoir ciblé la tour Dowali à Gaza. Ci-dessous, des images des funérailles déchirantes du Dr Jamal Khaswan.

Le regretté Dr Jamal Khaswan, mort en martyr, ainsi que sa femme et leur fils
Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

9 mai à Moscou : Vladimir Poutine sonne la charge contre l’Occident

La place de l’être humain dans le Projet divin