in

« Islam, la dernière chance » , le livre d’entretien entre Nour-Eddine Boukrouh et Saïd Branine

«Islam, la dernière chance » , le livre d'entretien entre Nour-Eddine Boukrouh et Saïd Branine

«Islam, la dernière chance » , le livre d'entretien entre Nour-Eddine Boukrouh et Saïd Branine

Publiée par Oumma.com sur lundi 7 mai 2018

Éternellement débattue, jamais tranchée, la réforme de l’islam fait consensus sur un point : elle est nécessaire ! Sa rénovation au mieux interroge, au pire divise, sans jamais aboutir. Comment faire sortir l’islam de cette impasse pour le remettre dans le sens de l’Histoire ? Le livre  « Islam, la dernière chance »  (Ed. Entrelacs ) pose les bonnes questions sans détours : Pourquoi réformer ? Comment réformer ? Que réformer ? Qui est habilité à réformer ? Ce livre d’entretien entre N. Boukrouh et S. Branine éclaire d’un jour nouveau la revivification de l’islam.

Éminent intellectuel algérien et disciple de Malek Bennabi (un des plus grands penseurs musulmans du 20ème siècle), Boukrouh travaille sur la question de la réforme depuis 40 ans.Il propose de nouvelles pistes de réflexion au fil de ses échanges avec S. Branine, co-fondateur et directeur de la rédaction d’Oumma.

Réformer l’islam, oui ! Mais à la lumière de l’universalisme et sans altérer les sources scripturaires (Coran et Sunna). Ce livre rappelle que l’idée de réforme n’est pas une hérésie en islam. Le prophète (SAWS) lui-même la préconisait. « Islam, la dernière chance » sortira le 7 mai   en France et fin mai en Algérie.  Saisissez cette chance de le lire !

46 commentaires

Laissez un commentaire
  1. MODESTE CONTRIBUTION A LA CRITIQUE DE L’ECRIT : « REFORME DE L’ISLAM: RETOUR A
    La QUESTION DE l’ORDRE DES SOURATES DANS LE CORAN » DE MONSIEUR
    NOUR-EDDINE BOUKROUH
    N’étant ni philosophe ni historien et encore moins un théologien, mais un simple intellectuel jaloux des constantes identitaires de son pays, j’ai été émerveillé par Monsieur Boukrouh Nour-Eddine en tant que président du Parti du Renouveau Algérien au début des années 1990. Je m’y étais même identifié en trouvant chez lui l’essentiel de mes convictions. Ce sentiment constituait pour moi un certain ressourcement vers mon adolescence : dans les années 1960 nous avions, au Lycée National Polyvalent de Béchar, un professeur d’Arabe nommé Baghdadi Belkacem ; un adepte de Malek Bennabi que je ne connaissais pas encore ni moi ni mes camarades. Qu’Allah ait l’âme des deux et les gratifie de sa grande miséricorde. En marge des leçons, Si Baghdadi nous parlait souvent de Malek Bennabi d’une manière qui laissait penser qu’il était un de ses élèves ; que non… mais en parfait bilingue il avait lu ses œuvres, Le Phénomène Coranique en particulier. Il nous rappelait sans cesse que les tenants du pouvoir en 1962 avaient commis l’énormité de ne pas avoir eu recours à ce penseur pour, au moins les conseiller à défaut de commander. Il insistait sur le fait que le pays paiera tôt ou tard ce manque d’attention à son égard. Je n’ai saisi le sens de ses paroles insistantes que bien plus tard après consultation de certaines de ses œuvres, et lu de près une étude explicite en arabe du Phénomène Coranique du Docteur Omar Kamal MASKAOUI. L’après coup d’Etat de 1965 avait donné raison à notre professeur puisque Bennabi mourut « officiellement » dans l’anonymat non sans avoir enjoint aux plus proches de lui parmi les cadres des Affaires Religieuses, d’organiser des colloques sur la Pensée Islamique et d’ouvrir une mosquée à la Faculté Centrale « NE SERAIT-CE QUE SUR UN METRE CARRE ». LUI connaissait bien l’importance de l’impact positif de l’Islam sur la politique et sa nécessité vitale pour la Société. Ce n’est que bien plus tard, après les élections législatives de 1991 et le coup d’Etat d’Egypte en 2013 et auparavant celles de Palestine que j’avais acquis la conviction qu’une gouvernance ayant une référence islamique pure n’avait pas droit de cité dans le monde arabe, non pas par la volonté d’une main étrangère, mais par l’attachement de ses dirigeants au pouvoir et l’assistance qu’ils trouvent dans l’Etat profond de leurs pays respectifs. Cet Etat profond s’appuie, entres autres, sur des intellectuels qui leur embellissent leur façon de faire, généralement avec une contrepartie. Je pense personnellement que M. BOUKROUH, même s’il tend à le nier, faisait à un certain moment de sa vie politique partie de cet Etat. Je pense même que son départ du PRA résulte de ce parti pris, et c’est pour cette raison que je ne me reconnais plus en lui : il n’est plus l’ombre de feu Malek Bennabi Allah yrahmou.
    Son déclin politique fut précoce puisqu’en un moment d’indiscrétion, au lieu de s’attaquer au pouvoir il s’est attaqué au peuple le traitant de « GHACHI » (Racaille), qualificatif qui veut dire aussi un peuple qui « se laisse vivre » et sans intérêt pour ce qui se passe autour de lui. Les algériens oublient difficilement ce genre d’affront et ne le lui pardonneront peut-être jamais. Il n’a pas bien saisi la leçon et avait essayé en vain de s’expliquer auprès de ce même peuple auquel il avait manqué de respect ; nous nous souviendrons tous de son cri dans la cruche : MA FHAMTOUNICH. Ses vives réactions n’avaient ému et n’émouvront personne si ce n’est ceux qui ne voient que « l’imperfection» à chaque coin du pays. Sa dernière sortie dénote d’une « perte d’espérance d’un intellectuel » qui cherche à se faire valoir dans une société et un monde islamique qui ne pardonnent pas. Ainsi, de bizarrerie en bizarrerie, il vient de proposer ni plus ni moins que de REFORMER L’ISLAM A TRAVERS UNE QUESTION DE FORME qui le mènera inévitablement dans une impasse et soulèvera contre lui une tempête. Heureusement pour lui, nos jeunes, dans leur écrasante majorité sont loin d’accorder un quelconque intérêt à ce qui s’écrit en français.
    Si Nour-Eddine reconnait avec une lapalissade n’avoir pas cessé d’apprendre, mais s’arroge le droit de s’attaquer en bloc à ceux ayant appris plus que lui et desquels il pourrait encore apprendre. Aussi, avec toute modestie, mais avec un égard de respect de moi-même, je tenterai de lui répondre, non pas sur le sujet de son initiative (Retour à la question de l’ordre des sourates) qu’il traite pour la galerie devant des auditoires laïcs ou non musulmans pour ne pas dire mécréants, tout en sachant pertinemment que l’ordre auquel il s’attaque est enraciné pour l’éternité, aussi bien dans le Coran que la mémoire collective. Il est le fait d’abord de la volonté d’Allah par l’intermédiaire de l’Ange Gabriel confirmée par notre vénérable Prophète Que le Salut Soit sur Lui dont Allah a dit : « et il ne prononce rien sous l’effet de la passion » (Annajm 3). Je le critiquerai pour s’être attaqué sans aucun égard à nos Oulémas, notre Coran et POUR NOUS AVOIR MENACES SANS VERGOGNE D’EVEILLER LA « FITNA ENDORMIE. Il ouvre donc un autre front de cette même « Fitna » et supplée d’autres courants extrémistes étrangers à notre société.
    OUI Monsieur Boukrouh, vous avez au moins la modestie de reconnaître que vous êtes un « apprenant », comme tout le monde, avec cette contradiction qu’à travers votre écrit vous prétendez ouvertement le contraire. Qu’avez-vous écrit sur l’ISLAM en comparaison à ceux que vous critiquez à part vos bribes sur « l’Islam politique » dont un certain souvenir vous chatouille encore le gosier? Probablement des bribes qui n’ont pas encore trouvé de gobeur dans votre pays, mais qui, par contre l’ont bien trouvé outre-Méditerranée. Il ne s’agit point d’un dénigrement à votre encontre, puisque le gros de vos écrits est en français, donc adressé à un lectorat essentiellement francophone même s’il compte des intellectuels algériens ayant des réserves non fondées sur leur religion. Votre message est certainement arrivé à son but à travers le « Club des Vigilants ». En haussant le ton vers qui veut bien vous entendre, vous oubliez, ou feignez de le faire, que notre jeunesse, détentrice d’un pouvoir potentiel de changement futur, ne maîtrise pas dans son écrasante majorité la langue de Mme Brigitte Bardot, je dirais même pas le style littérairement plus accessible des fables de La Fontaine. Comment voulez-vous qu’ils saisissent vos desseins ? Pis encore, comment voulez-vous en convaincre ceux que vous traitez de « faux oulémas » dont vous reconnaissez, avec insolence et un orgueil qui vous sied mal, ne pas avoir lu leurs réflexions en disant : « s’ils veulent bien m’indiquer où trouver leurs augustes écrits ». Oserais-je dire donc que vous ne vivez pas à l’heure du net !? Suis-je aussi en droit de vous traiter de mauvais lecteur qui se contente de ce qu’il a sans daigner y apporter un surplus !? Enfin, vous ne visitez peut-être pas les foires du livre organisées périodiquement et qui regorgent d’œuvres envers lesquelles vous avez apparemment un grand préjugé, et qui, pourtant, enregistrent d’année en année un record des ventes. Vous désirez que le savoir vienne vers vous alors que c’est à vous d’aller à sa recherche.
    Quelle « FITNA » dites-vous vouloir éveiller ? Mais vous l’aviez déjà éveillée au début des années 90 en soutenant, sans le dire clairement, QUE VOUS VOUS ETIEZ TROMPE DE PEUPLE, et en soutenant la situation politique née de la « démission » de feu Chadli Benjedid qu’Allah ait son âme, et qui nous a coûté des centaines de milliers de morts. Vous étiez sûrement alléché par une récompense qui vint sous forme de trois portefeuilles ministériels, fonctions alors sans effet sur notre quotidien. Le sentiment de vengeance sur le verdict populaire au profit du FIS vous hantait à mort. Usant de la politique d’autruche, vous ne faites donc que continuer à ranimer cette Fitna à travers votre MENACE, menace qui sous-tend l’anathème divin, l’expulsion de la grâce d’Allah et de sa miséricorde : « Alfitnatou naïmatoun lâana Allahou man aykadhaha » (lâana en religion veut dire « tard min rahmati Allahi »). Qu’il soit entendu que je ne vous le souhaiterais jamais quoi que vous fassiez.
    Vous importe-t-il peut-être le plus d’être entendu par certains milieux francophiles dont vous semblez ébahi au point d’adopter la langue qu’ils maîtrisent comme outil de travail au détriment de celle du Coran dont vous semblez ne pas avoir fourni d’effort pour sa bonne maîtrise. Ceci est d’autant vrai que vous traitez d’une question en rapport direct avec Le Coran révélé à bon escient en Arabe : « Et Nous savons parfaitement qu’ils disent : “Ce n’est qu’un être humain qui lui enseigne (le Coran)”. Or, la langue de celui auquel ils font allusion est étrangère [non arabe], et celle-ci est une langue arabe bien claire » (Nahl 103). Je vous rappelle, Monsieur le penseur, que 80% des travaux de recherche dans le monde se font exclusivement en Anglais et que les 20% restants concernent toutes les autres langues, dont le français classé mondialement, en la matière, au 16° rang. Par contre, vous ne trouverez aucun répondant auprès de vos concitoyens, ceux qui feraient pencher, à coup sûr, la balance électorale au profit de l’Islam que vous attaquez de front en appelant à sa « REFORME ». Notez que toutes les fraudes électorales l’ont été afin de barrer essentiellement la route aux islamistes, les seuls à vouloir un changement radical. A ce propos, M. Boudiaf Allah yrahmou, n’avait-il pas déclaré dans l’avion qui l’amenait du Maroc vers l’Algérie, qu’il appliquerait le programme du FIS sans Chariâa !
    Vous faites de votre démarche une PROPHETIE et tentez par son biais de surpasser Ibn Badis et ses semblables : ne dites-vous pas : « Mon originalité consiste en ce que j’y ai vu une ressource, l’ULTIME peut-être, pour provoquer un nouvel élan de réflexion en terre islamique, pour promouvoir une nouvelle vision du monde de l’islam pris en otage par les porteurs d’un « ilm» dévitalisé en termes de dynamique intellectuelle et sociale». On n’attendait donc que vous pour faire un saut en avant ; quelle originalité, et quel « ILM » vous ont été révélés et inspirés ! Vous semblez oublier que les authentiques Oulémas de La OUMMA ne vous connaissent presque pas et ont ignoré à ce jour toutes vos balivernes. Vous aspirez à une universalité pour votre initiative alors qu’aucun de vos ouvrages (si des fois vous en avez à part « Islam la dernière chance »), n’a été traduit à l’intérieur et hors d’Algérie. Vous êtes donc même loin de la renommée mondiale de simples romanciers. Vous oubliez aussi que c’est ce même « ILM » auquel vous faites supporter les tares de notre décadence et notre colonisation, qui a maintenu allumé le flambeau de la résistance de nos peuples à travers les siècles derniers, et qui nous fait goûter de nouveau les bienfaits de la liberté. L’héritage du combat de Jamal Eddine Al Afghani, Mohammed Abdou, Ibn Badis, Al Khattabi, Omar Al Moukhtar et consorts est là pour vous contredire. « Chaque cheval a son faux pas » (Likoulli jawadin kabwa) comme on dit, et nous nous relevons du nôtre, bien que ce soit avec peine. Les civilisations millénaires comme la romaine et la perse sont tombées en quelques années, tandis que la nôtre n’est tombée qu’aux portes de Vienne lorsque nous avons choisi la seule force militaire pour la répandre à la place de la Prédication :
    — « Par la sagesse et la bonne exhortation appelle au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’égare de Son sentier et c’est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés » (Nahl 125).
    Votre « ilm » à vous ne vous a pas été pour grand-chose dans la gestion éphémère et chaotique de trois ministères différents, à moins que vous ne souteniez le fait que vous avez été successivement évincé par un système qui ne vous « gobait » plus en oubliant que : « Man âana dhaliman sallatahou Allah âlayh ». Vous avez donc fait vos preuves sans aucun succès, tout simplement parce que votre qualité de « super âalem» était et est dénuée des qualités intrinsèques que devrait avoir tout musulman détenant un commandement (wilaya), ceux :« … qui veillent à la sauvegarde des dépôts confiés à eux et honorent leurs engagements » (Mouminoun 8).

    Vous avez le sentiment d’être incompris : vous l’êtes sûrement puisque vous tentez l’impossible et l’incompris, non pas par sa difficulté mais de par ce qu’il a de choquant chez le commun des musulmans, surtout l’élite imbue de la portée des préceptes de l’Islam et de l’Islam Politique. Ainsi dans un relent hautain et méprisant, vous accusez le « Ilm » Islamique d’être une entrave à notre développement et faites allusion qu’il nous a transformés en débiles et malades mentaux en marge du progrès de l’Humanité. C’est cette même Humanité qui, faut-il vous le rappeler, refuse de définir la notion de terrorisme et en fait son cheval de bataille pour nous détruire. C’est cette même « Humanité » politiquement occidentalisée et unipolaire que vous chérissez tant qui qualifie, à travers cette carence voulue, tout musulman n’entrant pas dans son giron, de terroriste potentiel. Plus grave encore, vous incriminez le Coran, au moyen de détours, d’être à l’origine des guerres fratricides entre musulmans parce qu’il est mal interprété, et sous-entendez que toutes les interprétations qu’on en a faites sont dépassées. Quelle bouffonnerie ! Nous étions donc dans l’erreur depuis quinze siècles sans le savoir, et il nous fallait un MESSIE en votre honorable personne pour nous le faire savoir ! Quel culot vous avez de nous traiter de « COCUAGE INTELLECTUEL » !

    Sachez Si Boukrouh que la civilisation musulmane ne s‘est pas étendue et épanouie à travers le monde par un effort ou un génie quelconque des habitants de l’Arabie à l’avènement de notre vénéré Prophète Que le Salut Soit sur Lui ; l’Arabie à cette époque et même bien avant dans la nuit des temps n’a fait l’objet d’aucune convoitise parce qu’elle n’avait rien d’attirant ni géographiquement, ni culturellement, ni socialement ou économiquement. Ses échanges avec Byzance, en comparaison avec d’autres régions étaient insignifiants et n’avaient lieu que deux fois par an : « A cause du pacte des Qurayshites, de leur pacte (concernant) les voyages d’hiver et d’été, Qu’ils adorent donc le Seigneur de cette Maison (la Kaaba), qui les a nourris contre la faim et rassurés de la crainte » (Sourate Qouraysh). Même ALEXANDRE LE GRAND l’avait ignorée en décidant d’aller droit vers l’Empire Persan, à cause du peu d’intérêt pour son périple. Il y a lieu de chercher la grandeur de l’Empire Musulman ailleurs : c’est grâce à la soumission totale et sans condition des arabes à Allah et leur totale conviction en son messager et le Livre Saint dont il a été inspiré, que le reste du monde a entendu parler d’Islam, et que ce dernier a frappé aux portes de Vienne, de Poitiers et de Chine. L’occident qui vous ébahit tant par des apparences de sa civilisation, a tiré sur tous les plans un grand profit de la civilisation musulmane. Si cette dernière est décadente, c’est par la volonté de ce même Occident, ses sionismes judéo-chrétiens et ses valets de tous bords dans le monde musulman lui-même, qui œuvrent depuis les croisades, au déchirement systématique de son tissu avec l’espoir d’une vengeance qui n’aura jamais lieu grâce justement à l’effort de nos Oulémas.
    L’accent sur le problème n’a jamais été aussi grand qu’aujourd’hui à la faveur du pôle unique qui prétend sans relâche avoir le feu à sa demeure en scandant : « LE PERIL VERT EST A NOS PORTES EN LIEU ET PLACE DU PERIL ROUGE ! ». L’Islam est devenu l’unique ennemi à abattre.

    « Maladif du pouvoir », frustré par l’aventure électorale de 1991 où vous n’avez récolté que des miettes (mois de 1% des suffrages exprimés), vous avez mal avalé la victoire d’un parti islamique tout en prétendant que le PRA, votre parti l’était aussi. Cette mésaventure électorale ainsi que les présidentielles de 1995 où vous étiez « candidat-lièvre », ont influé sur votre psychique et seraient à l’origine de votre présent délire, de toutes vos maladresses et du peu d’intérêt soudain pour le PRA que vous avez pourtant fondé. Il vous fallait un AUTRE LEITMOTIV et vous l’avez trouvé en prenant comme cibles les éminents érudits de l’Islam que vous utilisiez, le cas échéant, comme référence (même dans votre écrit en question) et comme cheval de bataille avant que votre présente initiative ne vous démasque. Tous vos sursauts récents le prouvent d’ailleurs puisque vous tentez vainement de rectifier ces maladresses auprès de ce « Ghachi » que vous méprisez au fond de vous-même pour vous avoir négligé en 1991, et qui s’acharne à refuser dans sa majorité de vous entendre et A VOUS BARRER DEFINITIVAMENT LE CHEMIN VERS UNE QUELCONQUE AVENTURE POLITIQUE NOUVELLE. AVEC UN PEU DE MODESTIE, IL VOUS AURAIT ETE PLUS SIMPLE ET PLUS BENEFIQUE, JE DIRAIS MEME PLUS SAGE DE LUI DEMANDER DES EXCUSES et de le servir a partir de votre profil financier : « Cependant, Allah n’est pas tel à leur faire du tort ; mais ils ont fait du tort à eux-mêmes ». (Ankabout 40)

    En revenant à votre nouveau cheval de bataille, avez-vous au moins pesé l’impact du verbe REFORMER sur votre initiative ? Veut-il dire selon vous RETABLIR l’Islam dans une forme ayant échappé, durant presque quinze siècles à l’entendement des compagnons du Messager d’Allah Que le Salut Soit sur Lui et à nos érudits!? Si oui, une telle entreprise ne peut venir que de quelqu’un qui ignore le fond de l’Aya 3 de la sourate Elmaïda ayant conclu l’Inspiration Divine du Coran et la mission du Messager d’Allah Que le Salut soit Sur Lui : « Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous ». Bien sûr elle ne ferme en aucun cas les portes de l’Ijtihad dans les limites de ce qui n’est pas explicité dans le Saint Coran et la tradition orale et écrite de notre honorable Messager QSSL.

    Vous prétendez ne pas vous mêler de religion alors que vous y êtes jusqu’au cou : comment pouvez-vous dissocier la religion de la civilisation sans tomber dans la laïcité par ignorance ? Et comment les dissocier alors que le rayonnement de la civilisation musulmane est le fait exclusif de la religion à travers les célèbres « foutouhat » ? Oseriez-vous nier que la présence des arabes en Espagne est le résultat de ces « foutouhat » sans tomber dans une interprétation erronée de ce fait historique sur lequel l’Histoire-même vous contredirait ?

    Vous prétendez avec assurance que l’interprétation du Coran est dépassée. Qu’en savez-vous ? Voudriez-vous l’interpréter afin qu’il réponde à vos caprices et aux vœux d’organisations internationales qui remettent en cause notre façon de nous habiller, de nous comporter envers notre progéniture et nous somme de lui accorder une liberté absolue dusse-t-elle se rebeller contre nous (voir Déclaration internationale des droits de l’enfant) ? Voudriez-vous aussi l’interpréter pour soumettre sans condition nos femmes à son dictat même au détriment de la Sainte Chariâa et de nos us et coutumes ancestraux ? Oseriez-vous appeler aux libertés absolues qui n’excluent pas la liberté de sexe pour ne pas dire plus ?

    Par ailleurs aucun verset du Coran ne contient le terme Humanité qui est un néologisme qui veut dire « Insanya » en arabe, et quand Allah s’adresse à l’Humanité (sous-entendez les deux sexes) il la personnifie en l’Homme dans presque toutes les Ayate du Coran où elle est concernée :
    — « Ô hommes ! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété » (Albakara 21).
    — « Dis : “Ô hommes ! Je suis pour vous tous le Messager d’Allah, à Qui appartient la royauté des cieux et de la terre. Pas de divinité à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort. Croyez donc en Allah, en Son messager, le Prophète illettré qui croit en Allah et en Ses paroles. Et suivez-le afin que vous soyez bien guidés” (Al Âaraf 158).
    — « Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur » (Alhujourat 13), etc… Parfois Allah s’adresse aussi aux hommes en faisant allusion à leur origine à l’image des quatre ayate 26-27-31 et 35 de la sourate Âaraf, et l’aya 60 de la sourat Yassin :
    — « Ô enfants d’Adam ! Nous avons fait descendre sur vous un vêtement pour cacher vos nudités, ainsi que des parures. – Mais le vêtement de la piété voilà qui est meilleur. – C’est un des signes (de la puissance) d’Allah. Afin qu’ils se rappellent ». En conclusion, les mots Homme et Humanité ne font qu’un en dépit de ce que vous essayez de démontrer, et La même appellation se trouve dans des hadiths de notre vénérable Prophète que le Salut soit sur Lui.

    Lorsqu’Allah décida de créer l’Homme et confia son intention aux Anges, il usa du mot « Khalifa » qui ne correspond pas au mot vicaire que vous avez copié d’une quelconque traduction littéraire du Coran, et encore moins au mot lieutenant. Le mot vicaire n’est plus ni moins qu’un adjoint de curé qu’il peut remplacer certes dans certaines limites, mais pas au sens du mot Khalifa qui, au fond n’a de traduction fidèle dans aucune langue dès qu’il s’agit de la mission dont Allah l’a gratifié. Même le mot « Dieu » que vous utilisez pour désigner ce dernier a une fausse connotation en Islam: dieu ( ilah) est aussi usité dans les religions polythéistes pour désigner leurs multiples divinités ; Allah est le nom propre de notre créateur , celui en qui croient les musulmans. Le mot Dieu, même avec une majuscule et même s’il désigne la Force créatrice dans certaines écritures humaines, est loin de donner une idée sur Allah et ses 99 Beaux Noms (Al Asmaou Alhousna) ; n’a-t-il pas dit parlant de lui-même : « Il est le Seigneur des cieux et de la terre et de tout ce qui est entre eux. Adore-Le donc, et sois constant dans Son adoration. LUI CONNAIS-TU UN HOMONYME ? » (Maryam 65) ; et par miracle, aucune créature sur terre ne porte ce nom à nos jours.

    Rien ne se contredit dans le Coran, et prétendre le contraire reviendrait à chercher des poux sur le crâne d’un chauve ; du coup vous traitez une question de forme qui ne peut avoir aucun effet sur le sens du Coran ni sur les principes qu’il tend à édicter. Vous agissez selon l’adage arabe : « CONTREDISEZ POUR QU’ON VOUS CONNAISSE » ( khaalif tou3raf) avec un ferme espoir de vous trouver une place parmi les grands penseurs musulmans que vous haïssez, sans le cacher à travers votre initiative bizarroïde. Vous n’êtes même pas fidèle à l’école de Malek Ben Nabi Allah yrahmou comme vous le prétendez ; sa nièce Madame Zeïneb Meskalji vous accuse de raconter des histoires sur lui dans vos écrits, et vous renie le droit de prétendre être un de ses disciples de la rue Franklin Roosevelt. Elle vous accuse aussi de vouloir construire votre avenir et une renommée sur son dos.

    De long en large de votre écrit vous ne donnez aucune raison plausible à votre initiative que vous désignez comme « l’ultime ressource », ni la définissez « honnêtement ». Vous demandez « aux vrais oulémas », sans les désigner ou les situer (au même titre que les faux), de répondre à vos questionnements ; cela suppose donc que vous n’en faites pas partie alors que vous vous arrogez le droit hautain de les guider.

    Quelles perspectives voulez-vous pour le monde musulman et par corrélation pour l’Humanité dans quelques siècles ? « L’homme occidental », celui que vous nous voulez comme exemple, a été et est incapable de faire son bonheur sur terre ; comment peut-il prétendre le faire dans d’autres galaxies alors qu’il se crée une guerre toutes les cinq décennies pour revenir à sa case de départ ? Les conflits armés exclusivement fabriqués par lui dans le monde musulman, ne portent-ils pas les germes d’une autre guerre mondiale encore plus meurtrière et exterminatrice que celles qui l’ont précédée ? Le progrès technologique et les courses effrénées des « grandes » puissances vers plus de suprématie et d’hégémonie sur l’autre, ne les conduiront qu’à plus de désastres et plus de malheur à travers les continents. Leur grandeur est sans fondement, dénuée de toute morale : le mensonge, la tricherie, l’exclusion par la force d’entités humaines à cause de leurs croyances avec le souci constant de les empêcher de s’émanciper et d’accéder au progrès en sont la preuve.

    C’est pour toutes ces raisons que votre initiative mourra dans l’œuf et que votre appel à ces oulémas que vous traitez tantôt de « faux » et tantôt de « vrais » restera sans écho parce qu’en vérité il s’agit d’un clin d’œil vers d’autres savants sous d’autres cieux, ceux qui théorisent pour un monde sans Islam. Aussi, je vous conseille fraternellement de méditer sur le sens de ce verset de la sourate « Al Kahf » avec un vif espoir de vous voir œuvrer vers une réforme de nos sociétés et non notre Religion et notre Coran, par les mêmes moyens d’abord moraux utilisés par les glorieux « Sahaba », pionniers de la Dâawa vers Allah: « Dis : “Je suis en fait un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique ! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration aucun à son Seigneur ». Allah exige que tous les actes du musulman soient accomplis pour le satisfaire Lui seul, sans partage. Soyez donc de Ceux qui leur ont emboité le pas et qui croyaient fermement que nos conditions ne peuvent être parfaites que par les moyens utilisés par ces pionniers (La yaslouhou aakhir hadhihi Al Oumma illa bima salouha Awalouha). A noter enfin qu’aucune chance n’est laissée aux islamistes de gérer nos cités à cause de l’interposition des traîtres et des « laïco-assimilationnistes » (dixit M. Abdeslam Belaïd) à la solde de l’Occident colonisateur et qui se reconnaissent comme tels. Les événements ayant conduit à la tragédie nationale des années 1990 dont vous faites allusion, le coup d’Etat de 2013 en Egypte ainsi que les élections en Palestine en 2006 en sont la preuve. Ceci explique l’acharnement de l’Occident chrétien sur nous à travers ses néo croisades… SANS RANCUNE.

    Mohamed Miloud MANOUNI
    INTELLECTUEL
    BECHAR

  2. L’islam n’a pas été révélé pour être réformé mais pour vous réformez !

    Ceux qui tiennent le discours du réformisme sous-entende directement ou non que la religion est incomplète ou encore que le prophète n’a pas tous transmis ou encore qu’elle n’est pas valable pour tous époques et tous lieux, hors tous ceci contredisent de nombreux textes coraniques mais aussi tiré de la tradition prophétique.

    Nous avons bien vu d’ailleurs où à mener ce soit disant réformisme la chrétienté ..

  3. @Jean Bernard
    Cherchez à mieux comprendre l’Islam et raisonner un peu mieux. Ce n’est pas en passionnant le débat à outrance que vous apporterez quoique ce soit. Lire deux trois incantations journalistiques et rester sourd aux explications montrent que vos noeuds neuroneux ont du mal à être défaits. Vous qui appelez aux livres d’histoire et de science en général, vous semblez pourtant peu enclin à raisonner. Allez la jouer ailleurs avec votre appel au réformisme, vous n’êtes pas crédible mais un sombre et obscurantiste ignorant. Vous n’y connaissez rien alors taisez-vous et LISEZ LISEZ LISEZ plusieurs sources pour améliorer votre esprit critique (c’est une recommandation prophétique) ensuite RAISONNEZ RAISONNEZ RAISONNEZ (c’est une recommandation coranique).

    @Enhancer
    Vous êtes un faux chrétien. Vous ne comprenez même pas votre culture alors l’Islam. Vos propos ne respirent pas l’amour mais la haine.
    Vous semblez vraiment avoir mis de côté votre raison et ne plus raisonner. La passion semble l’avoir emporté et vos connaissances bfmtv sont à côté de la plaque. Pour information, la chrétienté est contre le rationalisme au contraire de l’Islam. Lorsqu’il y aura un concile oecunémique posant définitivement les fondations de la raison au sein de la chrétienté vos incantions pourront se transformer en réalité. En attendant, vous restez un écervelé loin des vrais bons chrétiens de paix et d’amour qui appelle à la réforme de l’église.

    “Il existait une bibliothèque à Alexandrie bien avant la création de l’islam, désolé.”
    L’islam existait déjà à cette époque dommage pour vous parce qu’on reconnait tous les prophètes qui ont tous été musulmans. La première bibliothèque universitaire (Al Quaraouiyine) a été créé au Maroc. Elle est actuellement la plus vieille au monde (source unesco). Et c’est une femme musulmane qui l’a créée.

    “Socrate et Jésus sont, et de loin beaucoup plus importants puisqu’ils sont à la base de la civilisation occidentale.”
    ça va les neurones ? La culture grecque vous a été rappelé par les musulmans. Les lumières descendent de La Lumière (Dieu swt) islamique. Quelqu’un qui met les moeurs de Socrate face à Jésus ne peut être qu’un “chrétien” (comprendre crétin) greco-paganisé sans même s’en apercevoir. Quand vous parlez des évangiles rajoutez entre paranthèses : “retouchés par xxx auteurs et contradictoires” et ne dites plus qu’il s’agit uniquement de la parole de Jésus (sémite et circoncis) parce que c’est tordu, illogique et ne tient pas face à la raison. L’esprit critique face aux évangiles est très important et permet d’accéder à la vraie foi chrétienne qui a grandement contribué aux lumières (Descartes et compagnie).
    La base de la culture grecque est la culture égyptienne elle-même originaire de la mésopotamie. La civilisation est donc d’origine “irakienne”.

    Par ailleurs Islam = Paix, on ne se soumet qu’à Dieu swt, on ne s’agenouille devant personne et encore moi un sémite circoncis pour dire ensuite que tous les sémites circoncis partiront en enfer.

    @Enhancer et @Jean Bernard, je vous appelle à la raison ! Raisonnez donc avec amour et paix !

  4. Il faut reformer sans toucher aux fondements , soit les 5 preceptes , il faut enlever les arguments sur lesquels se base DAESH, EL-QAIDA ETC…. pour tuer, detruire,violer,massacrer en un mot il faut democratiser l’islam et en faire une religion de tolerance et de savoir comme au temps de Cordou

  5. “Reformer”?!!!….” L’Islam”???!!!…Le Coran ET les paroles d’Allah sont:
    immuables; puisque qu’éternelles….Il faut plutôt se défaire définitivement et radicalement de la sunna…..

    • Dieu swt dit dans le Noble Coran que le prophète est un exemple pour les musulmans. La sunna c’est-à-dire les 5 piliers de l’Islam = la pratique de l’Islam qui a son origine dans le Noble Coran concerne également les paroles du prophètes sws qui mettent en lumière beaucoup de versets coraniques.
      Salam

      • Malik; vous considérez le coran comme la parole de dieu; ok tant mieux! Mais parlez aussi des livres de Mathématique, de physique, de biologie…. comme la parole de dieu. car grâce à eux et par la puissance de dieu, le monde est devenu ce qu’il est aujourd’hui et hier. le soin des malades; le voyage rapide dans l’espace, sur la mer et sur le sol ; la communication, l’éclairage j’en passe ont été réalisés par ces livres. Respectons-les et respectons leurs auteurs qu’on doit même prendre pour des prophètes ( Pythagore; James watt; Pierre décibel etc.) ils sont venus aider l’humanité à travers dieu. ne soyez pas ingrats svp. le coran a été imprimé grâce aux avancées technologiques.

        • Ce que vous dîtes est une invitation coranique don’t worry. Le premier commandement que le prophète Muhammed sws a reçu de Dieu swt est : Lis! Lis! Lis!. Les musulmans pratiquants doivent tous se rappeler de cela est Lire Lire Lire tous les livres scientifiques comme les musulmans qui ont correctement compris leur religion font depuis toujours.
          Parcourez donc ce site pour vous apercevoir de la place de la science en Islam et ne confondez pas avec le christianisme d’antan svp. En Islam, il y a la foi et la raison.
          Cordialement

          • La foi seulement. La raison nous appartient. C’est elle qui a fait un monde meilleur en Occident. C’est pourquoi presque tous les demandeurs d’asile viennent du monde musulman vers l’Occident. ET PAS L’INVERSE

          • @ Malik
            Or donc, votre religion serait ” l’alpha et l’oméga, le début et la fin de l’humanité”. Sauf que cette expression est de Jésus dans le nouveau testament, ne concerne que l’Amour est date de 600 ans avant votre prophète…
            Quand à la science ultime contenue dans votre texte de référence, combien de prix Nobel musulmans dans les mathématiques modernes, dans la physique, l’astrophysique,la médecine, la chimie, l’internet, l’aérospatiale et toutes autres technologies que vous utilisez au quotidien…
            Vous avez tout inventé. OK. Alors, expliquez moi pourquoi l’immigration est à sens unique.
            Des pays musulmans vers l’Occident.ET pas le contraire .
            Pensez vous que nous soyons si bêtes que s’il existait un monde meilleur, pour, us simple, plus juste, pour, us démocratique, nous ne demande rions pas l’asile politique ? ??

          • “La foi seulement. La raison nous appartient….C’est pourquoi presque tous les demandeurs d’asile viennent du monde musulman vers l’Occident.”
            Avec ce genre de mentalité c’est surtout pourquoi 99% des guerres sont d’origine occidento-impériale.
            La raison appartient à qui veut la saisir et la foi également. Personnellement, je prends la religion qui me donne les deux : l’Islam ne vous en déplaise.
            Quant à votre prix de la dynamite euh Nobel pardon (nobel a créé la dynamite c’est pour ça qu’on a créé ce prix SUEDOIS en 1901), ben c’est l’argument fallacieux des ignorants qui ne savent pas que ce prix est surtout occidental et n’a été mondialisé qu’après la 2ème guerre mondiale.
            Les chinois en ont très peu et pourtant ils sont en train de doubler l’économie américaine. Le prix de la dynamite n’est donc pas un indicateur mondiale mais occidental.

            Paix et amour

          • Mais non au contraire, le coran ne donne aucune voie à la raison puisque son contenu appelle à la soumission.
            À l’inverse la Bible, les évangiles, la bonne nouvelle, en se présentant comme un recueil de témoignages n’oblige personne à se soumettre. C’est avec le cœur et la raison qu’éventuellement on y adhère, par la compréhension et l’intelligence qu’on décide de se rallier au Bien et au Juste qu’elle expose, conformément à la perfection divine..

      • Un modèle comme Socrate, Jésus, Siddhartha Gautama, Gandhi, Martin Luther King ou Mandela, je veux bien, ils ont vraiment l’étoffe de modèles pour l’humanité entière.

        • Bien sûr et le plus grand selon Goethe (entre beaucoup d’autres) est : le prophète Muhammed sws qui a créé toute une civilisation de son propre vivant. Il est inégalé.
          Cordialement

          • Entre beaucoup d’autres ? Vous n’avez trouvé que Goethe pour confirmer cela ?
            Socrate et Jésus sont, et de loin beaucoup plus importants puisqu’ils sont à la base de la civilisation occidentale.

          • En effet, on peut juger de la “supériorité” de la civilisation musulmane chaque jour : femmes lapidées, brûlées à l’acide, apostats rejetés, homosexuels balancés du haut des immeubles ….Quelle “Belle Spiritualité” …en effet !

          • @bStella
            Brûler 6 millions de juifs (hommes, femmes, enfants, bébés, vieux, infirmes) et en faire du savon de manière industrielle sans oublier les 2 millénaires de bûchers, d’inquisition, de procès pour sorcellerie et guerres à outrance, il faudrait reconnaître que la plus haute marche du podium ne revient pas à la civilisation musulmane qui a sur son sol des synagogues et des églises millénaires quand certains ont des réactions épidermiques face à la découverte de la diversité depuis quelques décennies.

    • Salam,
      Le Coran EST (pas ET) la parole d’Allah (swt) incréée.
      Ce défaire de la sunna, pas pour les sunnites ne vous en déplaise, les coranistes.

  6. L’islam n’est aucunement dans une impasse. ce sont certains qui n’ont pas bien compris et qui passent leur temps à vouloir changer l’immuable, d’où leur impasse 🙂

    • L’islam a peut être la prétention d’être immuable, mais rien ne l’est dans l’univers.
      D’où l’impasse de celles et ceux qui se soumettent aveuglément à un texte qui malheureusement présente des aspects contestables voir condamnables.

      • Je donne raison à @Alice. Le bon réformisme est le retour à “la pensée islamique authentique, naturelle, originelle” dont s’est inspiré goethe et bien d’autres. La doctrine politique veut qu’appeler à la modernité et à la révolution c’est appeler à l’effacement du religieux. Ils feraient bien de comprendre cela certains auteurs. C’est différent du renouveau, de l’évolution, d’un meilleur développement dont la solution est prophétique et concerne la sunna : “La diversité est une force, la justice sociale doit être le leitmotiv.”
        Dès que j’entends “modernité”, je m’attends à quelqu’un loin d’avoir tout compris de notre période contemporaine. Comme si l’empire ottoman était moins moderne que l’empire germanique. Comme si les EAU et la Turquie ne vivent pas dans la modernité. On voit bien que le problème est ailleurs (géopolitique, politique, économique, social) où l’Islam est un remède. Beaucoup de musulmans vivent parfaitement “la modernité” et voit en l’Islam une religion salvatrice et tout à fait actuelle.
        Je lirai néanmoins ce livre, ils ont certainement des choses intéressantes à dire.
        @Enhancer
        Désolé mais les “lois créatrices” de l’univers sont immuables sauf si pour vous une constante physique peut changer du jour au lendemain. C’est qui le borgne maintenant ? L’islam est une structure de pensée universelle, une source d’inspiration infinie, intemporelle et multiculturelle.

        • @Malik: tu as bien répondu à Enhancer qui n’améliore rien sauf sa bêtise !! comment dire que rien n’est immuable dans l’univers ? bref, il la besoin de cours dans plusieurs domaines… certains veulent changer les lois immuables en se prenant pour Allah. Ils croient pouvoir changer mais ne font que régresser en fait. leurs avancées technologies les trompent, les sociétés anciennes étaient bien plus avancées que celles de nos jours ! que ceux qui en doutent fassent leurs recherches. Nous sommes à l’époque de la décadence et les êtres humains n”ont jamais été aussi avilis qu’aujourd’hui. Car si le progrès c’est regarder Hanouna, Nabilla, se mettre à poil dehors, les Femen etc etc…eh bien bravo !! L’islam n’a pas à être réformé ni changé. si certains ne se sentent pas capables de suivre les simples préceptes de bon sens de l’islam, personne ne les force….

          • Alice;
            l’avancées technologique ne trompe pas celui qui veut évoluer. grâce à cette avancée nous communiquons sans nous toucher ou nous voir. ne soyez pas contre cette avancée technologique sinon on dira que vous êtes contre dieu qui a donné l’intelligence à ces technologues.

          • Jean Bernard
            L’université et la bibliothèque sont des créations islamiques. Don’t worry, l’innovation et la technologie, les musulmans adorent cela pour avoir créé le sanctuaire de la recherche et du développement. On ne fait pas mieux encore de nos jours. Les pays qui placent l’université au centre sont les meilleurs innovateurs technologiques.
            Un livre d’histoire peut-être ? Ce ne sera pas la parole de Dieu swt par contre mais celle d’un homme.

        • Ce que vous appelez constantes physiques ou fondamentales supposent l’existence d’objets ou de rapports ayant eux-mêmes une existence définie dans le temps donc altérable en fonction de l’état de notre Univers. Tout en supposant qu’il existe d’autres univers avec des constantes différentes.

          • C’est bien, vous avancez. Définir une constante n’est pas forcément la chiffrer. Votre assertion tombe à l’eau d’autant plus facilement qu’au niveau atomique les constantes sont ce qu’elles sont sauf à refaire toute la physique.
            Il y a des “lois créatrices” immuables qui permettent l’évolution. Sauf à m’inventer un autre univers effectivement, vous n’y pouvez pas grand chose.
            Cordialement

          • Je regrette mais mon assertion ne tombe pas à l’eau. Par contre votre argument implicite qui consiste à comparer le contenu du coran à une constante fondamentale est irrecevable.

        • Bien sûr, bien sûr… c’est pour ça que des musulmans continuent à se demander si les chiens d’aveugles sont haram ou prétendre que la terre est plate…
          Elle est belle la science d’allah qui fait que ses pèlerins prennent des avions kouffar qui les mènent à la meque sur des bases scientifiques, alors que cette science non donnée par le coran est soit disant impossible..
          Ou les portables, ou la télé, ou internet, ou la médecine moderne : toutes choses que vous utilisez au quotidien et qui sont bien sûr décrites dans le coran….
          Comment peut on être aussi aveuglé ???? C’est un grand mystère !
          Qui causera la mort de l’islam. Depuis les débuts de l’humanité, toute l’espèce réfléchit, doute, comparé, imagine ET AVANCE.
          Sauf vous qui à force d’être statiques, bloqués sur un texte, reculez vers l’Aube de l’humanité.
          Nous ne vous suivrons pas. Nous continuerons d’avancer. Avec ou contre vous. Mais l’histoire est avec nous.

          • Que d’incantations incongrues et illogiques.
            Allez faire un tour en université et dans une bibliothèque, ce sont des créations islamiques.
            Vous êtes borgne, je vous vois comme un handicapé à prendre en charge. Je n’éprouve aucune haine envers vous, vous ne me touchez en aucune sorte. La civilisation humaine est un flambeau que les peuples se passent et qui est née en mésopotamie (nos ancêtres civilisationnels en somme). Alors, allez donner vos leçons aux aveugles. Dans le royaume des aveugles, les borgnes sont rois.
            Personnellement, j’ai mes deux yeux, la foi et la raison.

            Ce n’est pas la terre qui est plate mais votre tête. C’est un musulman irakien du 7ème siècle qui avait repris une méthode d’un grec vivant en Egypte qui vous a donné la circonférence de la terre à qqes km près en écrivant dans un style mésopotamien. Par contre l’équation de votre tête est irrésolvable encore de nos jours. Malgré les tous premiers anatomistes (musulmans) alors que l’occident brûlait un médecin si un corps humain était disséqué.
            C’est sans parler de la modernité de l’empire ottoman et l’empire germanique ou encore de la Turquie et des EAU.
            Un petit lien http://muslim-science.com/ histoire de ne pas confondre empire, civilisation et technologie.
            Vous n’avez aucune prévalence philosophique le borgne. Alors avancez mais faites attention aux murs. Je veille pour vous, ne vous inquiétez pas. Si vous me laissez volontiers tomber, l’Islam m’interdit cela et Dieu swt me commande d’aider un homme combien même il pense différemment de moi.

            Paix, amour et fraternité

          • C’est faux Malik, le contenu du coran ne prône pas cela.
            Ne parlons même pas des propos de Logik, ils sont sans intérêts.

    • l’Islam, non ; je suis de votre avis, @Alice, puisque l’Oeuvre de Dieu n’a pas a être modifiée car “parfaite”.
      mais l’image que nous donnons de l’Islam, l’Islam tel que nous le pratiquons, l’Islam tel que nous le comprenons : si, hélas, pour une large part.
      ce qui importe, c’est que la distance entre le Criterium et notre pratique soit la plus minimale possible (le mieux serait qu’ils se confondent). de la sorte, tout serait réglé. si donc ce livre a pour objet de réformer afin que l’on se conforme à ce Criterium, c’est tout bon (à mon sens).

      • DIABY, dans votre niveau intellectuel, cherchez à modifier certains verset du coran : verset 51 de la sourate 5; versets 89-90 de la sourate 3 au même rythme que l’évolution du monde. même dieu modifie certaines créatures. les cour d’eau, la mer; les hommes ( handicapé).
        salut l’homme de Diakanké Kounda.

        • relativement à 5:51 : il est de nombreux désaccords quant à la traduction mais aussi sur le sens global du verset puisque le Coran ne connaît pas la ponctuation. ainsi, une réforme des traductions popularisées s’avère bien évidemment nécessaire. et pour être franc et efficace, il faut dire qu’il y a pas mal de traductions du Coran empreintes de culture orientale (donc fausses, puisque non objectives).

          relativement à 3:89-90 : si ce verset vient justifier de façon systématique la peine de mort quant à l’apostasie, ce n’est que dans la tête de certains et en tout cas non en la mienne. autrement, je ne vois pas que modifier. les juifs et les chrétiens ne divergeront pas à ce propos : ne pas être pratiquant de la Religion Vraie induit Enfer, damnation éternelle, bobos, etc. un juif se dira pratiquant de la Religion Vraie ; un chrétien de même ; un musulman, pareil. je ne vois donc pas ce qu’il y a à modifier ici !

  7. Réformer l’Islam ou les musulmans?L’Islam,cette religion universelle et éternelle a t-elle besoin d’ètre réformée?Que réformera t-on à la profession de foi,à la salat,à la zakat,au siyam,au hadj,à la croyance au jour dernier,au jugement ,en l’au -dela,à la destinée?Que réformera t-on au coran parole de Dieu qui nous guide vers la voie de notre salut d’ici-bas et de celui de l’au dela?S’il doit y avoir réforme ce sera celle de l’Etre musulman, de la société musulmane,de l’histoire musulmane et de son rapport avec le présent.La réforme ne sera possible qu’après un introspection profonde et objective de l’Etre musulman et quand ce dernier décidera de s’affranchir des liens artificielles dans lesquels il a été maintenu durant des siècles au non de la “religion” des hommes,et d’entrer de plein pied dans la civilisation avec la vraie religion:celle de Dieu transmise par le sceau des prophètes et non celle transmises par les chouyoukhes ,les rois et les princes.

    • L’islam prône par exemple l’infériorité des femmes en droits, la polygamie et l’esclavage. Voulez vous les références dans le texte ?
      Donc oui c’est bien le texte qu’il faut réformer. Il ne s’agit pas de la parole de Dieu.

      • Si tu crois que l’islam prone l’infériorité des femmes en droits,la polygamie et l’esclavage,par exemple,alors commence par te réformer toi-mème en donnant aux femmes leur droits,en pratiquant la monogamie et en abolissant l’esclavage,par exemple.C’est ce que préconise le coran.Voulez-vous les références dans le texte? Donc oui c’est bien toi qu’il faut réformer.Et il s’agit bien de la parole de DIEU.Prouve le contraire si tu peux.

        • vous ,voulez dire que dieu est injuste, si dans le coran il demande d’épouser 4 femmes , alors dans la bible ce même dieu dit une femme et un homme deviennent une chaire. Adam et Ève. Abraham a dit : je ne prends pas une deuxième femme pour épouse c’est de l’adultère. dites-moi quel dieu parle dans les livres religieux? les hommes rois sur terre? les prophètes? ou qui? je ne comprends pas. en tout cas, Dieu le créateur n’a ni religion ni ethnie, ni race; toutes les créatures lui sont égales. c’est nous qui l’accusons de tout.

    • ….les spécialistes auront la responsabilité d’examiner les aspects qui nécessitent d’être réformés, précisés, redéfinis, corrigés…..il y va de l’existence de la “communauté” des musulmans….

    • il faut reformer l’islam de Mahomet (mahométisme) parce qu’il y a trop de paroles incompréhensibles dans le coran lorsqu’il est traduit en français. les textes se contredisent, les idées se mélangent comme les sourates: 2; 3; 5; 8 et 9
      comme vous dites que l’islam est égal à la soumission, donc dans toutes les religions il y a la soumission aux règles et aux lois. dans ce cas il y a l’islam de Moise (judaïsme); l’islam de Jésus ( christianisme); l’islam d’Abraham( brahmanisme) ; l’islam de chaman (chamanisme) etc.
      l’islam de Mahomet est la religion d’une famille. les musulmans disent: paix et salut sur Mahomet et sur sa famille. Pourquoi çà?

      • islam ne signifie pas “soumission”, sauf pour certains orientaux esclavagistes et leurs élèves à qui ils inoculèrent un mode de pensée particulier et pervers qui, hélas, ne fait presque jamais l’objet d’un débat.

        islam et salam (shalom) ont les mêmes racines. seule la vocalisation change.
        quand je dis “salam alayk/shalom alekh”, je ne dis pas “soumets-toi”…

        • Islam signifie soumission à DIEU.Et quand on dit :”aslim t’asslim” cela veut dire que si tu te soumet à Dieu tu suis la voie de la paix et du salut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ambassade américaine à Jérusalem : emménagement imminent

Mohamed Salah, le “roi égyptien” du ballon rond, a son sosie parfait en Egypte