in

Il est urgent d’agir pour sauver la jeune Ismya. Une urgence vitale !

Dans une région reculée et paupérisée de Mauritanie où, malgré des conditions d’existence extrêmement difficiles, elle souriait à la vie, animée d’une curiosité et d’une soif de connaissances insatiables qui en faisaient une bonne élève, très studieuse, la jeune Ismya, 15 ans, nourrissait de grands espoirs.

A près de 230 km de Nouakchott, la capitale du pays, dans la petite hutte où, malgré la grande précarité qui était son lot quotidien, elle vivait une enfance heureuse auprès de ses parents qu’elle aidait de son mieux, tout en veillant sur ses frères et soeurs, l’adolescente rêvait de lendemains radieux.

Publicité
Publicité
Publicité

Hélas, son coeur très fragile a fini par avoir raison de sa joie de vivre et de ses aspirations, son beau sourire disparaissant sous le masque de la souffrance, à mesure que le moindre geste à effectuer lui demandait un effort de plus en plus important, presque surhumain. 

Le diagnostic tomba, il y a plusieurs mois de cela, sans appel : Ismya est atteinte d’une grave maladie cardiovasculaire, que seule une lourde et onéreuse intervention chirurgicale, à coeur ouvert, peut guérir. Cette triste nouvelle accabla doublement ses pauvres parents, dont les maigres ressources leur permettent tout juste de subvenir aux besoins essentiels du foyer.

Les semaines passant, le mal gagnant du terrain, les jours d’Ismya sont aujourd’hui comptés. En effet, les cardiologues, qui se sont penchés sur son cas, estiment que si rien n’est entrepris sous 3 mois, les chances de survie de la jeune mauritanienne s’amenuiseront considérablement, dangereusement, jusqu’à la conduire au seuil de la mort.

La grave pathologie qui la ronge, et contre laquelle elle lutte avec un courage extraordinaire, sans jamais se plaindre, s’appelle la valvulopathie. Elle a pour effet néfaste d’empêcher les valves de son cœur de fonctionner correctement. Deux d’entre elles doivent être opérées sans plus tarder.

S’il est urgent d’opérer la jeune Ismya, pour lui offrir la chance unique de renaître à la vie, de lui sourire à nouveau et de pouvoir, un jour peut-être, réaliser ses rêves, il est plus que jamais vital de réunir la somme de 15 000 euros d’ici au 13 septembre ! Une coquette somme nécessaire à sa très délicate intervention chirurgicale et à la longue hospitalisation qui s’ensuivra. 

Pourquoi d’ici au 13 septembre ? Car c’est la date à laquelle son opération est programmée, à la condition sine qua non que son financement soit entièrement bouclé.

15 000 euros, c’est le prix de la vie pour Ismya ! Il ne tient qu’à vous de contribuer à sauver la jeune adolescente mauritanienne si méritante, en faisant un don aussi précieux que l’est la vie elle-même. Pour ce faire, cliquez sans attendre sur : https://www.cotizup.com/sauvonsismya 

Notre site Oumma le rappelle avec force : il n’y a pas de petites actions, ni de petits dons, seulement une générosité du coeur salvatrice !

Publicité
Publicité
Publicité

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter les organisateurs de la cagnotte : L’Association Santé et Partage : elle intervient régulièrement sur des thématiques de santé publique, d’aide, parrainages et collectes de matériels destinés aux populations démunies, notamment en Afrique. Association loi 1901 déclarée en Préfecture de Bobigny – APE : 8899B, dont le président est M. Réda Nait Arab (Attaché de Recherche Clinique de l’AP-HP) et le trésorier, le Dr Arezki GASMI (médecin).

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Une employée quitte Google pour ses positions en faveur d’Israël et contre les Palestiniens

De l’humanisme de la Renaissance à la naissance de l’homme robot