in

Grande-Bretagne : les musulmans exigent une protection contre les violences de l’extrême-droite

Un profond sentiment d’insécurité a envahi la communauté musulmane de l’autre côté de la Manche, sous les coups de boutoir des groupuscules d’extrême-droite qui, gonflés à bloc depuis l'assassinat du soldat anglais Lee Rigby, multiplient les démonstrations de force et les agressions islamophobes, dans une escalade de violences sans limites.

Dans ce climat de peur persistant qui règne et paralyse les musulmans de Grande-Bretagne, terrifiés à l’idée d’être la cible de représailles qui ne feront pas de quartier, des représentants de la communauté ont supplié la police de prendre toutes les mesures nécessaires pour endiguer ce déchaînement de haine avant qu’il ne vire à la tragédie.

Une requête, dont la légitimité et l’urgence se sont tristement vérifiées après l’incendie criminel qui a réduit en cendres, mercredi, un lieu de culte somalien, situé dans le nord de Londres, qui faisait également office de centre culturel. Ce forfait signé fièrement « EDL », La Ligue de Défense anglaise, survient quelques jours après que des pyromanes, issus des mêmes rangs ultra-nationalistes, aient mis le feu au monument aux morts de la RAF à Green Park, avec cette fois-ci en guise de signature, une menace barbouillée sur le mémorial : « Les tueurs de Rigby devraient  être pendus ».

C’en était trop pour Farooq Murad, le secrétaire général du Conseil Musulman de Grande-Bretagne, qui est sorti de sa réserve pour exhorter les autorités à prendre le problème à bras-le-corps :"La communauté Musulmane britannique est sortie en masse pour condamner le meurtre du soldat anglais, et il est insupportable que les Musulmans soient tenus pour responsables de cet acte odieux, et qu’ils en subissent les conséquences de cette manière. Ceux qui nous gouvernent ont tous condamné sans réserve les agressions commises par l’EDL, mais maintenant, nous avons besoin d’une réponse ferme et appropriée de la part des autorités et des forces de l’ordre", a-t-il déclaré avec solennité.

Farooq Murad a également rappelé les médias à leur devoir élémentaire d’informer et non de propager l'islamophobie ravageuse, escomptant sur un sens des responsabilités qui leur fait souvent cruellement défaut, tout en se réjouissant d’avoir reçu de nombreux témoignages de solidarité et de sympathie émanant de toutes les communautés de foi.

De son côté, la Commission des droits de l'homme Islamique (IHRC) a confirmé les craintes accrues et palpables qui habitent les musulmans britanniques, déplorant à son tour que l’Etat ne déploie pas plus de moyens pour protéger une communauté qui se sent aujourd’hui plus que jamais stigmatisée et pire encore, en réel danger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une jeune fille portant un foulard agressée par deux individus en blousons noirs à coups de poings et pieds

L’extrême-droite radicale a frappé mortellement Clément Méric (vidéo sur les Skinheads)