in

Gendarmes frappés à Paris : le boxeur Gilet jaune justifie son geste

Samedi, le double champion de France des poids lourds-légers a été vu frappant des gendarmes mobiles lors de l’Acte VIII des Gilets jaunes à Paris. Avant de se rendre aux autorités et d’être placé en garde-à-vue, le « Gitan de Massy » a enregistré un message pour expliquer son geste.

Publicité

25 commentaires

Laissez un commentaire
  1. quand un gilet jaune agressé par la police se defend il devient l’agresseur pour l’oligarchie. Le policier et gendarme qui sont envoyés dans les rue pour protéger le pouvoir ont le droit d’agresser le peuple et le peuple doit se laisser faire…..c’est ça notre ripoublique actuelle. Le gilet jaune n’est pas considéré comme un être humain mais une menace pour l’oligarchie tout simplement. Par conséquent le gilet jaune a le droit d’être dans la rue mais pour le faire rentrer définitivement chez lui les forces de l’ordre ont le droit de l’agresser pour le faire. C’est par la force que La France est volée à ses citoyens…la plupart des Merdias passent leur temps à diviser et faire peur au peuple..ces merdias répètent sans cesse que la violence c’est les gilets jaunes ils croient que le fait de répéter un mensonge plusieurs fois par jours cela influencera notre cerveau et finira par nous faire croire qu’ils ont raison…..éteignez votre téléviseur où la désinformation a dépassé toute ses limites et allez sur internet il reste un peu de liberté pour l’information…..

  2. C’est un héros ce boxeur. J’étais là. Le parcours des manifestants avait été transmis à la police, tout se déroulait pacifiquement et c’est alors que la police a bloqué les manifestants dans une souricière en fermant toutes les rues et ponts et en bloquant aussi les abords de l’Assemblée nationale comme cela était légalement prévu. Les manifestants bombardés de bombes lacrimogènes ont essayé de forcer la sortie de la souricière. Les policiers ont commencé à s’attaquer à des femmes, alors le boxeur a vu rouge. Il a défendu la légalité face à une police qui l’avait violée.

  3. @patrice, je suis pleinement d’accord avec vous , pour les arts martiaux … Étant ancien boxeur . je confirme tous ce que vous avait dis , moi même j’ai pensé la même chose à savoir , effectivement il y avait de la retenu dans les coups données , l’on voie bien que le boxeur retenait ses coups de points . je pense aussi qu’il n’avait pas l’intention de blessé quelqu’un . amicalement votre mon cher patrice .

    • @Booker

      Merci pour cette confirmation.
      Je note aussi le fait que le policier était en déséquilibre, et reculait assez maladroitement. Un coup asséné à pleine puissance par un boxeur de haut niveau l’aurait envoyé valser à plusieurs mètres.
      Ceci dit, on ne voit qu’un bref extrait de l’altercation. je me base tout come vous sur la vidéo.
      Amitiés.

  4. Si l’avis d’un ex enseignant d’arts martiaux vous intéresse, voici ce que j’ai remarqué:
    – Tout d’abord, avant même de savoir qu’il s’agissait d’un champion, la perfection technique m’a scotché. L’auteur ne pouvait être que champion de boxe ou maître de Kung Fu.
    – Ensuite, ce qui saute moins aux yeux pour un néophyte, les coups étaient “contrôlés”, (comme au karaté), avec un souci évident de ne pas blesser.
    – Le boxeur, en outre, visait les boucliers en principal, ou des zones bien protégées, sans enchaîner plus que nécessaire. Même s’il avançait, il n’attaquait pas vraiment. Quand on attaque, on va jusqu’au bout, surtout quand l’adversaire se découvre. …(Sauf si on se contente de dissuader).
    – L’eût-il fait que ça aurait été un massacre.
    – Bref, on peut le croire quand il dit qu’il se défendait, même si ça ne saute pas aux yeux pour le profane.
    – A part ça, la déontologie des arts martiaux interdit d’utiliser ses compétences hors d’une salle, sauf en cas d’agression par plusieurs adversaires ou par une personne armée. On est un peu dans ce cas, même si le fait qu’il s’agisse de policiers fait un peu désordre.
    – Bref, j’espère que ce gars n’ira pas en cabane. Il ne le mérite pas. Mais sûr qu’il a déconné plus-plus. Mais il n’a tué personne, et je doute qu’il ait blessé qui que ce soit.
    – Partons quand même du principe que, s’il avait voulu massacrer ces policiers, ça aurait été un carnage. J’espère que le juge comprendra cette évidence. D’autant qu’il nous a donné un joli spectacle.
    – Ok, je comprends la rogne des flics, surtout après deux mois à en chier. Dur métier.

    • Ouh la
      Pour cette fois pas d’accord du tout.
      Déjà la boxe, la professionnelle, consiste à voir des gens riches ( voir le prix des billets et l’origine des acheteurs) voir des pauvres se castagner(voir l’origine des boxeurs). J’ai abusé des voir mais bon.
      Des gladiateurs en sorte.
      Dans le cas de cet homme au delà de l’esthétisme de cette vidéo ( enfin selon vous parce que l’autre ne semble pas participatif ce qui me semble un minimum requis), il y a l’autre où il est passé de l’anglaise à la française où il latte un homme à terre en plein visage et c’est beaucoup moins glam our.
      Bon vous l’aurez compris j’ai toujours eu un gros problème avec la violence et la boxe.

      • @Spera

        Je n’ai visionné en effet que la vidéo publiée ici.
        A part ça, vous avez tort de considérer les arts martiaux comme des sports violents. L’ambiance des salles est très chaleureuse et amicale. On n’y exprime ni haine, ni rancune ou jalousie.
        Ceci dit, je suis allergique au sport pro en général, qui génère des déviances en lien avec la sponsoring, le dopage, le sport spectacle. J’avais la chance d’appartenir à une petite fédé dont les champions étaient des inconnus. Ca limite bien la casse.
        Dernier point. Certaines manifs virent à la bataille rangée, et il est toujours difficile de prévoir son comportement dans un tel contexte. Mais si cet homme a shooté dans le visage d’un homme à terre, je condamne le geste. Ne pas céder à la haine, c’est ce qu’on apprend aux pratiquants, quel que soit l’art pratiqué (boxe, karaté, kung Fu, etc).
        Et les champions sont, qu’ils le veuillent ou non, des modèles pour les jeunes. C’est là une lourde responsabilité.
        Enfin, il faudrait aussi mieux connaitre le contexte. Baraa semble penser que les manifestants étaient tombés dans une souricière. Après les concessions, la répression.

    • Patrice vous avez raté la vidéo où cet homme met à terre un policier, le rue de coups, et surtout en ayant mis à terre le policier, d’autres viennent le frapper. C’est tout à fait sauvage et sa place est en prison.

      • @Nom

        En prison?! Il existe des peines de substitution et des amendes pour ce genre de délit, en l’absence de casier ou de récidive. Les prisons françaises sont saturées à tel point que toutes les ONG dénoncent une atteinte aux droits de l’homme. le taux de récidive est d’ailleurs de plus de 60% en France, le double de ce qu’on observe dans les pays vraiment civilisés. Boutin! Qui n’a jamais cogné un flic dans une manif? (moi, mais bon…).On ne va pas mettre en cabane 100 000 personnes de plus. Ca déborde déja. N’oubliez pas que les manifestants sont a priori des gens honnêtes, tout comme les automobilistes qu’on incarcère pour un coup de trop (pas de pied, de Ricard). La place des honnêtes gens n’est pas en prison, point barre. Surtout tant que Balkany reste maire.

  5. Voilà ce qui arrive quand on continue à se pavaner et à parader au frais de la princesse quand beaucoup trime. Je suis ce sans-dent et ce gueux qui bosse sans réclamer son reste mais qui subit de plein fouet toutes ces taxes survenues et qui les paye en silence faute d’avoir le choix. Oui ça couve à l’intérieur ,oui yen a plein le dos de gaver tous ces profiteurs qui ne connaissent pas pour la plupart, le travail physique et qui touche des sommes mirobolantes.

    Pauvre gars, il va ramasser, c’est sûr, mais il va surtout morfler parce qu’il a été vu , parce qu’il a été filmé. Combien d’autres bavures resteront impunis parce que les images n’existent pas?

    The show must go on!

    Pour ma part si il doit payer pour cette faute parce que c’est une faute, le policier de Toulon doit payer à son tour aussi, sinon il y a iniquité flagrante et là c’est le début de l’anarchie. La peur du gendarme.

    Au fait le roy du tord-boyau, t’arrive-t-il de réfléchir quand tu es sobre? Qui a filmé la scène selon toi? Je pari que c’est daesh ou encore un algérien clandestin qui a migré et qui est venu foutre sa merde! Demande à gogole, il aura toujours quelques miettes croustillantes à te donner quand tu prendras l’apéro.

    • Lorsqu’un individu se montre violent, il encourt bien sûr des poursuites.

      Et pourtant, il ne me viendrait jamais à l’idée d’étrangler Rachid Zani, de le fouetter pour francophobie, de le chatouiller jusqu’à ce qu’il s’étouffe, de lui faire des guilis sur la plante des pieds, et de lui demander si enfin il va émigrer dans un vrai pays musulman, donc pas encore la France.

      Bonne année, bonne santé Rachidou ! Et prends un calmant remboursé par la sécurité sociale de mon pays, qui est hélas aussi le tien.

      • Leroy, vous dites “Lorsqu’un individu se montre violent, il encourt bien sûr des poursuites”.
        Le problème de notre démocratie ‘exemplaire’, c’est que lorsque l’individu violent est un policier, il a bien sûr la protection de sa hiérarchie, des politiques, de la justice, et de l’essentiel de la presse.
        Les plus de deux mille blessés parmi les Gilets jaunes ne sont pas officiellement considérés comme victimes de violences. Ceci parce que la violence est une politique délibérée, destinée à dissuader toute revendication, à écraser tout espoir. Les yeux et les mains arrachés, c’est bon pour faire peur aux parents et les obliger à garder leurs petits devant la télé plutôt que de les laisser manifester pour un peu plus de justice.
        Ainsi les mêmes forces de l’ordre ont-elles pu s’abaisser à gazer des enfants dans leurs lits parce que ce sont des migrants (“horde d’envahisseurs”) ; parce qu’il leur faut faire peur aux africains, afghans, moyen-orientaux etc qui oseraient désirer une vie meilleure en Schengenland.
        Tout ça pour protéger les richesses du 1 %. Avec la complicité de tout ce pays frileux qui célèbre les sans-culotte, abolisseurs de privilèges, régicides ! ?
        @ Patrice qui éclaire utilement la baston modérée du boxeur Christophe Dettinger : vous ne précisez pas qu’il était en légitime défense suite à des violences policières multiples et illégitimes : on l’entend dans sa vidéo de mea culpa.

        • @CHB

          On est globalement d’accord.
          Initialement, je n’ai voulu que commenter les aspects techniques, vu que je suis compétent pour le faire, ayant arbitré de nombreux combats dans le passé. Ceci dit, les propos de Baraa semblent vous donner raison.
          Je note aussi le projet d’une nouvelle “loi anti casseurs” proposé par E Philippe, qui confirme le désir de réprimer à outrance, et de la pire des manières, en incarcérant les manifestants.
          Je ne suis pas trop favorable aux gilets jaunes, mais je leur concède volontiers un statut de victimes, et pas seulement des violences policières. Ce sont des victimes de la misère, du mépris, du harcèlement patronal.
          Enfin, les mesures projetées pour 2019 ont de quoi exaspérer: Chasse aux chômeurs, baisse des APL, baisse des aides aux démunis, nouvelles attaques contre les retraites. Du coup, on se demande si les manifs violentes ne sont pas inéluctables.

    • Rachid Zani : Je suis tout a fait d’ accords avec toi, je regrette simplement le dernier paragraphe, qui vient gâcher le bel esprit de ton post !

  6. Ras- le-bol des gilets jaunes !

    Que ces désœuvrés rentre chez eux et foute la paix au monde,
    qu’ils arrêtent de se monter le bourrichon sur les réseaux sociaux
    et retournent à leur vie s’ils en ont une !

    • Certainement Léo vous gagnez bien votre vie , moi de mon côté j’ai une bonne retraite et je tenais le même discours , j’ai appris à parler à échanger sur la vie difficile et comprendre que le 15 du mois il y a plus rien dans le frigo .
      A la prochaine manif j’enfile mon gilet jaune et descends manifester avec eux ras le bol de ce ramassis de gouvernements.

      Kamel

    • Leo : Il est clair, que tous les matins, avant de prendre ton café, tu dois faire une analyse très poussée, de tout ce qui t’ entoure. On ressent, le gars qui regarde plus les autre que lui !
      Tu as bien choisi ton pseudo, le roi des animaux, tu vaux pas plus !

    • La seule chose que je vous souhaite c’est de perdre votre emploi. Peut être apprendrez-vous alors le véritable désoeuvrement et accessoirement l’empathie.
      J’ai pitié de vous, vous n’êtes pas achevé, il vous manque ce qui fait de nous des hommes. Je vais donc arrêter, et éviter de cogner sur un handicapé.

    • @Léo

      Je ne sais pas si “désœuvré” est le mot qui qualifie le mieux les gilets. Pauvres, oui, un peu foutraques, mal organisés, incapables de proposer un projet, sans doute.
      Mais Macron ne leur a pas “foutu la paix”. Cette révolte répond à un train de mesures inégalitaires qui, en plus, n’a produit que des résultats négatifs au plan économique. Tous les indicateurs sont dans le rouge.

  7. Je suis de ceux qui n’aime pas les iniquités étatiques , de quelques pays que ce soit … Et bien sur vive le droit de manifesté pour nos droits à bas la dictature étatique . les gilets jaune voilà une bonne idée , même ci…………………….

      • Ce qui devient inquiétant c’est qu’on a l’impression qu’on n’a plus le droit d’être contre les gilets jaunes, sinon ça veut dire qu’on est pas du côté du peuple. Or, pour partie les gilets jaunes ont des revendications, de modes d’actions que nous ne sommes pas obligés de partager. Pour ma part le principal grieff que j’ai contre les gilets jaunes, c’est qu’ils ne sont pas contre le système mais souhaitent davantage profiter du système : + de pouvoirs d’achats, moins d’impôts, c’est aussi ce que demandent les grandes entreprises… D’ailleurs vous remarquerez qu’il n’y a quasiment pas eu de blocages d’entreprise, de gréves des la consommation… or les entreprises sont au moins aussi responsable que l’Etat des inégalités dans notre pays, c’est elles qui rompent sans cesse le contrat social (je ne parle pas des TPE PME).
        La question égalitaire et citoyenne est venue après. Je préfère les mouvements Zadistes qui veulent réellement renverser la table… Quant à ce boxeur, il a l’air sincère, je ne vais pas lui jeter la pierre, il a raison la violence policière est la première des violences mais c’est une violence légitime. Si on l’excuse, il faut aussi excuser les jeunes des quartiers qui ont les mêmes comportements et qui ont aussi des raisons d’être en colère (pour certains) sinon “c’est deux poids de mesure”, personnellement ça ne me gênerait, si ce n’est que je ne suis pas sûre que légitimer une violence contre une autre violence soit la meilleur façon de vivre sereinement en France, du coup que fait on, très franchement je ne sais pas.

        • @Saïd

          Je partage votre analyse. Le paradoxe est que la motivation de départ est plutôt de gauche, c’est à dire égalitaire, alors que les gilets s’éparpillent entre extrême droite, extrême gauche mal digérée, et apolitisme affiché, alors que ce mouvement vise une réforme structurelle…. Ou, on ne sait pas trop quoi. Des dizaines de revendications foutraques et non chiffrées, pas de représentants, personne avec qui négocier, pas de service d’ordre dans les manifs, et, en prime, un refus évident de voir les syndicats participer et structurer le mouvement.
          Le gros problème est qu’on sait par expérience à quoi mènent ces mouvements populaires spontanés émergeant du lunpen prolétariat. Un jour ou l’autre, c’est un leader fasciste qui ramasse la mise. Mussolini et Hitler se sont appuyés sur des mouvements de même nature.
          Le sondages confirment que Marine le Pen est la grande bénéficiaire de ce mouvement, dont Phillipot vient d’ailleurs de déposer la marque. (Phillipot est un grand déposeur). (Il avait aussi déposé le futur nom du FN, enfin, l’ancien futur…).

          A part ça, on ne sait toujours pas ce que souhaitent les Gilets.
          Principale revendication, sur les banderoles, le RIC. Ca marche en Suisse, pas en France. Les électeurs votent pour ou contre le gouvernement, sans répondre à la question. Et le gouvernement ne tient pas compte du résultat! Jamais! On a eu deux référendum, celui de De Gaulle sur la Régionalisation, et celui de Maastricht. Dans les deux cas, les français ont répondu NON, et ça s’est fait quand même.
          En tête de liste des sujets à soumettre à référendum: L’annulation de la loi Taubira sur le mariage pour tous, en attendant le rétablissement de la peine de mort. Ou un référendum sur les minarets, comme en Suisse.
          Le problème des français est qu’ils n’assument pas leurs choix électoraux. Ils étaient prêts à voter Juppé, au motif que Hollande avait gouverné à droite (cherchez l’erreur), et ils ont prêts à voter extrême droite, parce qu’un centriste fait une politique de droite.
          Les gilets s’inscrivent parfaitement dans cette dynamique délétère et masochiste. Ils prônent la liberté, mais sont prêts à mettre au pouvoir un militaire au pouvoir. Ils prônent l’égalité, mais soutiennent majoritairement le RN. Ils prônent la fraternité, mais se révèlent caricaturalement homophobes et racistes.

          Juste pour mémoire, j’ai défendu cet abruti de boxeur parce que je ne pense pas que ça soit un criminel. Et puis, dans le feu de l’action… Mais c’est aussi le principe général de ce mode de contestation qui doit être revu. Dans un pays démocratique, on crée des partis, des syndicats, on revendique, on déclare les manifs; on produit des représentants qui négocient. A défaut, c’est juste un bordel généralisé qui débouche, soit sur rien, soit sur une dictature.
          Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Etats-Unis : en thobe traditionnelle au Congrès, Rashida Tlaib fait la fierté de la communauté américano-palestinienne

Science et religion: les grandes questions qui se poseront demain?