in

Etats-Unis : un juge tranche en faveur d’une famille musulmane dans sa plainte contre la banque JP Morgan Chase

Il y avait comme un parfum pestilentiel de discrimination qui flottait sur la fermeture, soudaine et injustifiée, de plus 30 comptes bancaires décidée en 2014 par la banque JP Morgan Chase, et malgré les vives dénégations de ses têtes pensantes, un magistrat américain a été fortement incommodé par les effluves islamophobes qui se sont répandus jusque dans son prétoire…

Balayant d’un revers de main la ligne de défense de la banque, sûre de son bon droit et réfutant tout acte de malveillance envers une certaine catégorie de clients, le juge Sean Cox de Detroit a donné raison aux plaignants musulmans, Najah et Kathy Manni, touchés de plein fouet par la clôture inexpliquée de leurs comptes, y compris celui de leur société approvisionné à hauteur de 5 millions de dollars, le mari ayant même subi l’affront d’être accusé de « risque réputationnel » (selon les documents consultés par l’AFP).

Estimant la récrimination recevable, le juge a tranché, mercredi dernier, en faveur de ce couple en proie à l’incompréhension teintée d’indignation depuis plus de deux ans, après avoir considéré que « Najah Manni a de quoi se plaindre de la malveillance » de la part de JP Morgan Chase.

Loin d’être un cas isolé, l’ostracisme bancaire dont a été victime la famille Manni a visé d’autres Américains arabo-musulmans avant elle, se propageant de manière inquiétante depuis un certain temps déjà, en réveillant de vieux démons.

Alertée par ces clôtures de comptes aux relents nauséabonds, la ligue de défense des droits des Arabes-Américains a déposé en 2013 un recours collectif, dont une première décision est fébrilement attendue dans le courant de l'été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Fontaine et ses sources orientales

Magnifique spectacle son et lumière 3D à la mosquée Sheikh Zayed (vidéo)