in

Etats-Unis : un hijab jetable embellit la journée d’une patiente musulmane «époustouflée» par ce beau geste

« Ne me dites jamais qu’il y a un meilleur hôpital que Mayo, parce que je ne le croirai pas ! ». Quiconque s’aviserait de critiquer devant Melissa Stone la Mayo Clinic, l’un des fleurons du système hospitalier américain, s’exposerait aussitôt à cette réponse péremptoire, qui ne souffre aucune discussion… Et pour cause !

Jouissant d’une grande renommée qui s’étend bien au-delà des frontières du Minnesota, et rejaillit sur la localité de Rochester où elle est implantée depuis le 19ème siècle, la Mayo Clinic, chargée d’histoire, occupe désormais une place particulière dans le coeur d’une patiente à part…

Classé « meilleur hôpital des Etats-Unis » en 2020, toutes spécialités confondues, ce prestigieux établissement de santé, aux airs d’immense ruche bourdonnante, n’est pas seulement à la pointe de la technologie médicale. Il se distingue également par sa politique interne résolument avant-gardiste en matière d’inclusion, au risque de bousculer quelque peu les mentalités.

Publicité
Publicité
Publicité

Une politique foncièrement respectueuse de la diversité culturelle et cultuelle de l’ensemble des malades, en l’occurrence de celle qui caractérise Melissa Stone et rend son islamité visible : le hijab.

A la pointe de l’innovation dans tous les domaines, la Mayo Clinic a anticipé un besoin que n’avait même pas osé formuler la jeune femme, alors qu’elle s’apprêtait à subir un examen qui est loin d’être une partie de plaisir : une IRM. 

Publicité
Publicité
Publicité

Quelle ne fut pas son incroyable surprise de constater qu’à la traditionnelle blouse, charlotte et chaussons jetables qui lui avaient été remis pour entrer dans le long tunnel oppressant, s’ajoutait un hijab stérile et à usage unique. Elle en fut à ce point « époustouflée » que l’anxiété qui l’étreignait se dissipa en un instant !

« J’ai été absolument époustouflée par cela ! », s’est-elle exclamée, encore sous le coup de l’émotion. « La première chose que j’ai faite lorsque l’infirmière est partie pour que je puisse me changer a été de sortir mon téléphone pour prendre des photos et des vidéos parce que je voulais partager cela avec certains de mes amis en ligne. Il fallait absolument qu’ils voient ça », a-t-elle relaté, avant de souligner : « Ce beau geste signifie tellement pour moi, surtout après avoir souffert du regard des autres, notamment quand Trump était au pouvoir ».

Une autre surprise, tout aussi belle et inattendue, attendait Melissa Stone : ses photos prises sur le vif, et qui sont autant de preuves en images qu’elle n’affabulait pas, sont devenues virales en l’espace d’un éclair. 

Très touché par le bonheur indescriptible éprouvé par sa patiente musulmane, le Dr Anjali Bagra, le directeur de l’hôpital, a déclaré : « Une telle réaction aussi positive, outre qu’elle m’émeut beaucoup, nous conforte dans le bien-fondé de notre démarche ». 

Depuis un certain vendredi d’octobre où, par la magie d’un hijab jetable, signe d’une tolérance inespérée en milieu hospitalier, l’IRM tant redoutée par Melissa Stone lui parut plus supportable et sa journée tout entière fut embellie, que personne ne s’amuse à dire devant elle qu’il y a mieux que la Mayo Clinic !

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Une campagne du Conseil de l’Europe célébrant « la liberté dans le hijab » retirée sous la pression de la France

Sahara occidental : trois Algériens tués dans un bombardement attribué au Maroc