in

Etats-Unis : les musulmans américains exigent des excuses publiques du gouverneur du Wisconsin pour ses propos islamophobes

De passage dans le New Hamsphire pour haranguer les foules, le très républicain gouverneur du Wisconsin, Scott Walkers, étoile montante de son parti et pressenti comme le futur champion de la prochaine course à la présidentielle, bat déjà la campagne au son d’un violent réquisitoire contre les musulmans, accusés d’être l’engeance du mal absolu, hormis une infime minorité d’entre eux, à la consternation du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR).

Cette allocution électrisante, prononcée dimanche 23 août devant un auditoire sensible à ses accents islamophobes ainsi qu’à sa raillerie acerbe du mandat de Barack Obama, a provoqué l’ire de l’association phare de défense des droits civiques des musulmans américains, exigeant des excuses publiques de son tribun irresponsable qui a compris les clés du succès pour damer le pion aux Démocrates…

"Ce type de discours dangereusement démagogique relève de la propagande islamophobe pure et dure, et reflète également un manque de compréhension de l'Islam et des musulmans qui, franchement, est indigne de l’élection suprême", a fustigé Robert Mc Caw, directeur du CAIR. "Si M. Walker croit qu'une petite ‘poignée de musulmans est modérée ou raisonnable’, alors il ment à ses sympathisants en occultant la réalité, authentifiée par des chiffres, des rapports et des images, qui met en évidence que les musulmans sont les premières victimes de ces extrémistes auxquels il fait allusion", a-t-il poursuivi, en haussant le ton.

Criant à la mauvaise interprétation des propos du Républicain et chrétien évangélique qui monte Outre-Atlantique, sa zélée porte-parole, Ashlee Scott, a insisté sur le fait que "Le gouverneur sait parfaitement que la majorité des victimes de l’ISIS sont des musulmans", en apportant une nuance qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, même si elle a échoué à convaincre de sa sincérité les responsables du CAIR : "Il sait pertinemment que les musulmans qui veulent vivre en paix, la majorité d’entre eux, sont les plus persécutés par les islamistes radicaux".

Il n’y a guère que les proches lieutenants de Scott Walkers pour taxer le CAIR de déformer sciemment ses dires, car son discours inflammable, offensant, et sans équivoque quant à l’instrumentalisation du sentiment anti-musulmans qu'il sous-tend, intervient un mois, jour pour jour, après que l’un de ses proches conseillers ait appelé à utiliser l’arme nucléaire contre un certain nombre de pays musulmans…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Cambadélis, le FN veut expulser «4 millions de Français musulmans» (vidéo)

Laurent Fabius victime d’un bref malaise à Prague