in

Etats-Unis : le maire de Seattle favorable à la création de prêts islamiques

Le maire de Seattle, Ed Murray, n’est pas homme à redouter les violents courants contraires dans son propre fief, ou parmi ses homologues à la tête de villes limitrophes, et l’a prouvé en prenant une décision inédite, marquée du sceau d’un édile qui se fait fort de ne pas aller dans le sens du vent…

Soucieux de voir accéder à la propriété ses 30 000 administrés musulmans selon l’éthique musulmane, après avoir observé leurs difficultés à contracter des prêts immobiliers, le premier magistrat de la cité se fait l’ardent promoteur d’une initiative qui, pour avoir consolidé ses liens de confiance avec cette frange de la population, lui vaut désormais de solides inimitiés et des rancoeurs tenaces à l’intérieur, comme à l’extérieur de sa municipalité.

« Nous allons travailler à développer de nouveaux outils pour les musulmans qui sont empêchés d'utiliser des produits hypothécaires conventionnels en raison de leurs croyances religieuses », a déclaré Ed Murray en conférence de presse, ce médiateur stoïque dans la tempête qui s'abat sur lui, et fervent créateur de synergies entre des responsables d’établissements bancaires et des dignitaires religieux, appelés à constituer autour de sa personne un comité d’expert de 28 membres. 

Cet aréopage a pour mission essentielle de trouver des solutions idoines, respectueuses des préceptes coraniques, sous la houlette d’un maire qui plie, mais ne rompt pas, sous la bourrasque politico-médiatique qui souffle sur Seattle depuis quelques jours.

Accueillie dans un concert de critiques, les uns criant à une mesure discriminatoire car se conformant à une exigence religieuse, les autres à l’islamisation de l’Amérique en y voyant un signe d’encouragement à appliquer la charia, la volonté politique d’Ed Murray navigue certes à contre-courant de la doxa dominante et des us et coutumes des communes avoisinantes, mais s’inscrit toutefois dans la droite ligne des propositions de prêts « charia-compatibles » qui fleurissent Outre-Atlantique, comme l'a mis récemment en lumière USA Today.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La fabuleuse histoire du “Forest Man” indien qui a planté une forêt de ses propres mains (vidéo)

Une grande campagne mémorielle vise à revaloriser l’histoire des musulmans en Ecosse