in

Etats-Unis : la première femme pompier voilée de Virginie se bat sur tous les fronts

Première recrue voilée des pompiers de la localité de Richmond, en Virginie, Kae Asima est indéniablement une battante, luttant contre les préjugés inflammables, de nature sexiste ou religieuse, avec la même bravoure qui l’anime pour partir à l’assaut des flammes, sans jamais avoir renoncé à son rêve d’enfant en dépit des désillusions et vicissitudes de la vie.  

Cette mère célibataire de deux enfants, énergique et dynamique, qui, petite fille, s’émerveillait devant les camions rouges des combattants du feu, préférant jouer aux pompiers qu’à la poupée, n’a écouté que son courage et sa détermination pour franchir toutes les étapes, jalonnées d’épreuves, qui lui ont ouvert les portes des sapeurs-pompiers de sa municipalité pour son plus grand bonheur.

A peine nommée et déjà pleinement investie dans sa mission de service public, Kae Asima mesure cependant tout le chemin qui lui reste encore à parcourir avant de dissiper le scepticisme des uns, lié à son appartenance au sexe dit faible, et de changer le regard noir des autres, en raison de son islamité visible, pour être considérée comme un pompier à part entière, digne de confiance, et non comme un OVNI.

"Je comprends la perplexité des gens à mon endroit, je sais aussi pertinemment que ma vue ou ma présence en embarrassent plus d’un", a-t-elle déclaré lucide, sur ABC News, le 24 septembre dernier, consciente que son hijab ignifugé est un voile de la discorde qui cristallise interrogations et tensions.

Si circonscrire un incendie ne lui a jamais fait peur, capituler devant les propagandes haineuses et les campagnes islamophobes n’est pas davantage dans sa nature, Kae Asima étant résolue à se battre pour démontrer qu’il y a un cœur de femme, de mère, de citoyenne, de croyante et de sauveteur qui bat en elle, mû par l’intérêt général et le secours d’urgence apporté aux victimes de sinistres.

"Je ne suis pas ce que vous voyez dans les JT des chaînes de télévision. Je suis un être humain et j’aspire à aider les gens", a-t-elle clamé avec force, en confiant que, chaque jour que Dieu fait, elle arbore son hijab et revêt sa tenue de pompier avec la même fierté.

"Quand les gens sont en détresse et nous appellent à la rescousse, ils ne se soucient pas de savoir quel est notre sexe,  notre origine ethnique, et encore moins notre religion. Ils veulent juste savoir si nous sommes en mesure de leur venir en aide", a insisté Kae Asima, alors que la sirène d’alarme retentissait au même moment dans la caserne des pompiers de Richmond et que le devoir, noble et impérieux, l’appelait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

B.de La Villardière somme les musulmans de “se désolidariser de leurs faux frères de l’EI !”

Un magnifique reportage sur le pèlerinage à la Mecque (vidéo)