in

“Epargnez-leur (les pauvres) la mendicité en ce jour (de fête)”

Habituellement, on traduit le terme “zakat” qui est une prescription religieuse par “aumône” qui reste un don libre. De plus, le terme “aumône” ne traduit pas les dimensions sociales et spirituelles de la “zakat” qui représente en final une taxe ou un impôt, et donc obligatoire. C’est pourquoi nous traduirons le terme “zakat” par “Impôt social purificateur”. Par ailleurs, il s’agit ici de “zakat al fitr” lié au jeûne du mois de Ramadan et non de “zakat al maal” qui constitue un des cinq piliers de l’islam.

Plusieurs questions se posent au sujet de “zakat al fitr”:

  1. Quel est le statut de la “zakat al fitr” et quel est son sens?
  2. Qui doit s’acquitter de “zakat al fitr” parmi les musulmans ?
  3. Doit-on s’acquitter de la “zakat” pour un nouveau né ?
  4. Doit on donner la “zakat”en argent ou en nourriture
  5. Quel est le montant de la “zakat”cette année?
  6. Qui sont les ayants-droit de la “zakat”?
  7. Peut-on partager la “zakat” entre plusieurs pauvres ?
  8. A partir de quel moment peut-on commencer à s’acquitter de la “zakat”?
  9. Est-il possible de transférer la “zakat” à l’étranger ?
  10. Je dois partir en Algérie avant la fin du Ramadan. Dois-je m’acquitter de la zakat en France ou en Algérie ?
  11. Peut-on donner la “zakat” à des proches?
  12. Dois verser la “zakat” pour un mort?
  13. Peut-on donner la “zakat” pour la construction d’une mosquée ?
  14. Peut-on verser la “zakat” à des non musulmans ?

C’est à toutes ces questions et d’autres que nous tenterons de répondre aujourd’hui[1].

1- Quel est le statut de la Zakat Al Fitr et quel est son sens ?

Le versement de la Zakat est une obligation pour toute musulmane et pout tout musulman. D’après Ibn Abbas “L’Envoyé de Dieu a rendu obligatoire Zakat al Fitr car elle purifie le jeûneur de ses propos futiles et indécents et constitue une nourriture pour les pauvres…[]”[2].

2 – Qui doit s’acquitter de zakat al fitr parmi les Musulmans ?

La zakat est une obligation pour toute personne ayant de quoi se nourrir elle-même et sa famille pour au moins un jour et une nuit.

3 – Doit-on s’acquitter de la zakat pour un nouveau né ?

La zakat est recommandé et non obligatoire pour un enfant qui n’est pas encore né. Elle devient obligatoire si l’enfant nait avant le coucher du soleil du dernier jour du Ramadan c’est-à-dire la veille de la fête de l’Aïd.

4 – Doit on donner la zakat en argent ou en nourriture

Certains savants sont d’avis que la zakat al fitr doit être versée en nourriture (Orge, riz, datte, formage…). Mais un grand nombre d’autres savants[3] l’imam Abou Hanifa estime qu’il faut verser la zakat en argent. En effet, le but de la zakat étant de permettre aux pauvres de subvenir à leurs besoins, alors la donner en espèce est plus simple et plus bénéfique pour les nécessiteux de nos jours.

5 – Quel est le montant de la zakat cette année?

C’est le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), instance représentative de l’islam en France qui fixe le montant de la zakat. Cette année, la zakat s’élève à 5 €par personne, comme les années précédentes. Ainsi, pour une famille de 5 personnes, les 2 parents et 3 enfants par exemple, la famille doit s’acquitter de 25 €.

6 – Qui sont les ayants-droit de la zakat ?

Le Coran cite 8 catégories de personnes pouvant bénéficier de la zakat : “Les aumônes sont destinées aux pauvres, aux nécessiteux, à ceux qui sont chargés de les recueillir et de les répartir, aux sympathisants à rallier, au rachat des captifs, aux faillis, aux combattants et aux voyageurs démunis” (Coran 9/60). Mais les pauvres et les nécessiteux restent toutefois prioritaires en ce qui concerne zakat al fitr.

7 – Peut-on partager la zakat entre plusieurs pauvres ?

Il est possible de partager la zakat entre plusieurs pauvres. Comme il est possible de remettre plusieurs zakats à un seul pauvre.

8 – A partir de quel moment peut-on commencer à s’acquitter de la zakat ?

Les avis des savants divergent sur cette question. Pour les uns, il est possible de verser la Zakat dès le début du mois de Ramadan pour être sûr qu’elle arrive à destination à temps. Pour les autres notamment malikites, la zakat ne peut être versée qu’à partir de la nuit du 26 au 27 Ramadan. Quoiqu’il en soit, la zakat doit être versée impérativement avant la prière de l’Aïd Al Fitr : “l’envoyé de Dieu a ordonné que la Zakat doit être versée avant que les gens sortent pour effectuer la prière de l’Aïd”[4].Enfin la zakat est considérée comme une simple aumône si elle est versée après la prière de l’Aïd.

9 – Est-il possible de transférer la zakat à l’étranger ?

En règle générale, la zakat doit être versée localement aux pauvres et au nécessiteux du lieu d’habitation ou de la société dans laquelle elle a été prélevée. C’était une des recommandations du Prophète (Psl) donnée à Mu‘âdh Ibn Jabal avant son départ pour le Yémen : “… Informe les riches qu’ils doivent s’acquitter de la zakat au profit de leurs pauvres”[5]. Mais en cas de besoin urgent[6], le musulman est autorisé à transférer la zakat à l’étranger, dans tous pays où vivent d’autres musulmans.

10 – Je dois partir en Algérie avant la fin du Ramadan. Dois-je m’acquitter de la zakat en France ou en Algérie ?

Si le voyage a lieu avant la prière du Maghrib 26 Ramadan, la Zakat doit être versée en Algérie, sinon elle doit être versée en France.

11 – Peut-on donner la zakat à des proches?

On distingue deux catégories de proches : ceux qui sont sous notre charge comme les parents, l’épouse, les enfants… et ceux dont on n’est pas tenu de subvenir aux besoins tels que les oncles, les tantes, les frères et les sœurs…Les savants musulmans sont unanimes quant à la possibilité de verser la zakat aux proches de la 2ème catégorie car “L’aumône faite au démuni est une aumône simple, et celle faite à un proche est double car c’est à la fois une aumône et un entretien des liens de parenté”[7]. En revanche, la zakat ne peut être donnée aux proches de la 1ère catégorie car le versement de la zakat aux membres de la famille à charge revient à la verser à soi-même.

12- Dois verser la zakat pour un mort ?

S’il est mort après la prière du Maghrib 26 Ramadan, la Zakat doit être versée par sa famille. S’il est mort avant, le paiement de la zakat n’est pas obligatoire.

13 – Peut-on donner la zakat pour la construction d’une mosquée ?

“La zakat al fitr”est réservée exclusivement aux pauvres et au nécessiteux et ne peut être dépensé ailleurs. En revanche, une fatwa du CERF[8] conseil autorise les musulmans à donner la “zakat al maal”, pour les constructions de mosquées en France et en Europe. En effet, dans ces pays ce sont les musulmans eux mêmes qui construisent leur mosquées et non l’état.

14 – Peut-on verser la zakat à des non musulmans ?

Tous les savants musulmans à l’exception de l’imam Abu Hanîfâ[9]sont d’avis que la Zakat est destinée d’abord aux musulmans. En revanche, il est possible que des non-musulmans dans le besoin puissent bénéficier de l’aumône libre, non obligatoire.

Entre l’expérience spirituelle individuelle et celle de la communauté, il y a une dimension commune qui définit le jeûne, c’est la générosité. Jeûner, c’est apprendre individuellement et collectivement à donner, soulager, servir et ne jamais oublier : “Il n’est pas croyant celui qui parmi vous dort repu, alors que son voisin a faim”[10]. Le mois de Ramadan nous a appris à accompagner les pauvres, nourrir les nécessiteux, aider les chômeurs, apporter un peu de réconfort aux malades, aux laissés pour compte de notre société et aux femmes seules et abandonnées. La situation de tous ces accidentés de la vie qui souffrent en silence au cœur d’un pays qui regorgent de richesses doit nous interpeller. Un jour viendra ou ils nous demanderont des comptes et avec raison. En attendant, il faudra juste veiller à préserver leur dignité pendant la fête de l’Aïd. La zakat nous rappelle justement cette responsabilité : “Epargnez-leur la mendicité en ce jour (de fête)”[11].

[1] Nous nous referons essentiellement à l’école de droit mâliklite pour répondre à toutes ces questions

[2] Rapporté par Abou Daoud et Ibn Majah

[3]L’imâm Abou Hanifa, l’imâm Soufyân Ath-thawrî,Al-Hassan al-Basri le5ème Calife bien Omar Ibn Abdelaziz.
C’est aussi l’avis de l’imâm Al-bukhari selon L’imâm An-nawawî.

[4] Rapporté par Bukhâri et Muslim

[5] Rapporté par Bukhâri et Muslim

[6] Famine, sécheresse, tremblement de terre, inondation…

[7] Rapporté par Tirmidhî

[8] Conseil Européen de la Recherche et la Fatwa.

[9] Fondateur de l’école Hanafite

[10] Rapporté par Bukhâri

[11] Rapporté par Daraqotnî et Bayhaqî

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment lutter efficacement contre l’endoctrinement terroriste?

Coucou, la banderole Marwan Barghouti est revenue à Stains ! (Photos)