in

Enquête IFOP sur le racisme anti-musulmans: 40 % des sondés déclarent avoir subi des comportements racistes

Le racisme anti-musulmans en France, le grand malaise

Une enquête inédite, que nous dévoilons en exclusivité, révèle un profond malaise au sein de la communauté musulmane. 40 % des sondés déclarent avoir subi des comportements racistes. […] Ces vexations quotidiennes portent un nom : ce sont des comportements racistes ou discriminatoires. Et les musulmans en France les subissent plus de deux fois plus que le reste de la population, selon le sondage que nous dévoilons.

Cette enquête est la première, commandée par un gouvernement, pour connaître le ressenti des musulmans eux-mêmes, qui représentent, selon les estimations, entre 5 et 6 millions de personnes. Elle a été réalisée par l’Ifop, à la demande de la Dilcrah, l’agence gouvernementale de lutte contre le racisme et les discriminations, et la fondation Jean Jaurès, au début du mois de septembre, bien avant la déferlante de commentaires sur le voile des dernières semaines. Des insultes et injures liées à l’islam

Alors que le débat se porte désormais sur l’opportunité d’appeler à manifester, dimanche à Paris, « contre l’islamophobie », cette enquête a le mérite de remettre les pendules à l’heure, en rappelant une réalité : les musulmans en France sont soumis à un niveau très élevé de discriminations, du fait de leurs origines mais aussi, spécifiquement, de leur religion. […]

Lire la suite sur Le Parisien

Publicité

Publicité

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. 1) 60% déclarent donc le contraire

    2) il ne s’agit pas de réalité mais de perception. La question était : « Au cours des cinq dernières années, PENSEZ-VOUS avoir été l’objet de comportements racistes ?

    3) Trois motifs pour ce racisme perçu ont été proposés : couleur de peau, religion, autre (nationalité par exemple car la population de référence comprend près de 30% d’étrangers). Sur les 40%, 16% estiment que le motif est la religion, 15% la couleur de peau, 9% autre.

    Bref le racisme anti musulman est loin d’être établi à travers cette enquête : 16% qui croient en être victimes contre 84% qui ne pensent pas en être victimes.

    C’est encore plus patent dans la première partie de l’enquête : 42% déclarent avoir fait l’objet de discrimination durant toute leur vie en raison de leur religion, contre 58% jamais. Les discriminations portent sur les situations suivantes : visite chez le médecin (11%), par les enseignants (14%), par l’administration publique (11%), recherche d’emploi (17%), recherche de logement (14%), contrôle par les forces de l’ordre (13%), recherche d’une chambre (5%), accès à un bar où une discothèque (8%), prêt bancaire (3%). C’est faible et c’est logique : comment sait-on qu’on a affaire à un musulman dans ces situations ?! Je ne comprends même pas qu’on puisse poser ces questions et encore plus l’intérêt des résultats.

    Source pour ceux qui veulent le détail du sondage : https://jean-jaures.org/sites/default/files/redac/commun/productions/2019/1106/116663_presentation_ifop_dilcrah_2019.11.041.pdf

  2. L’islam n’étant pas une race mais une religion, comment peut-on parler de racisme ?
    Ce qui est reproché à certains de nos compatriotes de culture musulmane, ce sont toutes ces violences et trafics en banlieue, et cette volonté de se séparer par le vêtement et la nourriture, comme si leurs concitoyens mécréants étaient impurs.
    Passons pudiquement sur les attentats : depuis 2012, 2 blessés (Bayonne) contre 263 morts.
    La population français fait preuve d’une patience extraordinaire et on nous parle de racisme ?

  3. Sondage réalisé par interview au téléphone, du 26 août au 18 septembre, auprès d’un échantillon de 1.007 personnes représentatif de la population de religion musulmane (personne s’identifiant elle-même comme musulmane) âgée de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas.
    L’Ifop, cet institut qui se plante régulièrement lors des élections et qui vient à postériori se justifier en expliquant que les électeurs on mal voté !

  4. Selon eux. Donc ça ne repose sur rien d’objectif. Surtout que l’on connait tous votre objectivité et votre susceptibilité légendaire. Un petit mot sur ce qu’il se passe en banlieue ? Parce que 100% des français non musulmans se sentent agresser par l’islam…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Au Liban, la jeunesse bloque les routes de Beyrouth

Lilian Thuram parle de racisme, de la police et de la stigmatisation des musulmans