in

En Algérie et en Tunisie, les aliments sont rares, les prix s’envolent

Depuis quelques semaines, les Tunisiens et les Algériens font face à de grandes pénuries de denrées alimentaires et un recul substantiel de leur pouvoir d’achat. De l’huile de table aux œufs, cette fin d’année 2021 risque d’être douloureuse pour les populations des deux pays.

En Algérie et en Tunisie, la fin d’année est placée sous le signe des pénuries et de l’inflation. Les deux pays sont embourbés dans une crise économique et sociale exacerbée par les conséquences de la crise sanitaire.

En Tunisie, l’approvisionnement en œufs a été perturbé depuis plusieurs semaines et la pénurie s’est fait ressentir dans les rayons des supermarchés et les petits commerces. “Où sont passés les œufs ?” se demande le quotidien étatique La Presse, qui fustige la lenteur de la réaction des pouvoirs publics. “Serait-ce une guerre d’usure contre les spéculateurs et dont l’arbitre serait le consommateur ?” interroge encore le journal.

Publicité

Spéculation

La réponse est venue du ministère du Commerce tunisien, qui explique la pénurie par la “forte demande faite de la part des familles et des professionnels de certains secteurs notamment à l’approche des fêtes de fin de l’année”, rapporte le site d’information Tunisie Numérique. Le gouvernement a par ailleurs intensifié ses contrôles pour faire face au phénomène très présent de la spéculation sur un produit dont le prix est théoriquement plafonné. Rien qu’au mois de décembre, 6,1 millions d’œufs ont été saisis.

Dans une déclaration relayée par le site d’information économique l’Expert, le président de l’Association tunisienne des producteurs d’œufs de consommation, Hassib Fakhfakh, précise que les œufs sont disponibles, mais qu’ils sont souvent détournés par les gros consommateurs, tels les restaurants et les hôtels. L’une des autres raisons de l’envolée des prix est la hausse des frais générés par l’alimentation des volailles.

Même constat pour l’huile végétale subventionnée, quasiment absente dans les commerces de proximité. Très utilisée par les familles, cette huile de friture est également l’objet de spéculations de la part de grossistes, qui stockent sciemment d’importantes quantités pour les revendre.

Publicité

Courrier International 

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. On peut s’étonner que l’Algérie, avec son gaz et son pétrole, exploités après 1962, n’arrive pas à nourrir sa population.
    Deux raisons possibles. L’incompétence d’un parti corrompu, éternellement au pouvoir, on se demande comment il fait, depuis 1962.
    Deuxième cause, une inflation démographique, qui a fait passer l’Algérie de 1962, de 9 millions d’habitants à 43 actuellement, sans compter ceux qui vivent en France., en quelques dizaines d’années…
    .

Laisser un commentaire

Chargement…

0

L’islam m’a “beaucoup appris”, confie le cardinal Robert Sarah

La Turquie expérimente à grande échelle son vaccin, le Turkovac