in

En Egypte, l’inflation atteint des niveaux records : 31,5% sur un an

En Egypte, l’inflation atteint des niveaux records : 31,5% sur un an, du jamais vu en plus de trois décennies. Les prix explosent depuis que la Banque centrale egyptienne a laissé flotter sa devise, la livre, en novembre dernier. C’était une exigence du Fonds monétaire international (FMI) pour l’attribution d’un “prêt de 11 milliards d’euros sur trois ans

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Un des premiers présidents US, John Adams, disait déjà à la fin du 18e siècle : » il y a deux façons d’asservir les peuples, par les armes ou par la dette ». …C’est fait …et ça continue ! Le gouvernement mondial du Ribah et ses agents locaux !

    • Oui, c’est toujours la faute des autres, mais là où l’Egypte est irresponsable, c’est que sa population, qui était de trois millions d’habitants au début du 19e siècle, atteint maintenant les 90 millions et que chaque année naissent 1600.000 Égyptiens supplémentaires. Or l’Egypte n’a pas de pétrole, surtout du désert…

      Et ce n’est pas de la faute du FMI.

  2. Le problème en Egypte se retrouve dans d’autres pays. Qu’ils soient à majoritée musulmane ou non.

    Si vous avez un pays qui ne produit pratiquement rien, et qui donc n’exporte rien.
    Et qui en revanche importe pratiquement tout; alors il doit trouver une rente financière ailleurs.
    Ceux qui ont du gaz ou du pétrole peuvent exporter.
    Ceux qui ont du tourisme font rentrer de l’argent.
    Ceux qui sont dans la corruption, font des trafics en tout genre.

    Hors l’Egypte comme d’autres pays arabes ne vit qu’en grande partie du tourisme.
    Comme le Maroc ou la Tunisie.
    Mais avec l’insécurité totale dans le Sinai ou à la frontière Sud avec le Soudan; le tourisme chute d’année en année en Egypte.
    Donc plus assez de rentrée d’argent: donc inflation pour le citoyen lambda !

    D’où l’interêt de diversifier son économie.
    Et d’être le plus autonome possible. Ne serait-ce que pour l’énergie et l’alimentation.

    Mais rare sont les pays arabes où l’on a une vision “à long terme” (hormis EAU, Qatar)

    • le maroc exporte des voitures en premier lieu et après vient le tourisme. sans parler des exportations des agrumes, des phosphates , des pièces d’avions, du poissons, du textiles, des minéraux ( argent , zinc , cobalt…)…

  3. L’égypte du pétrole off shore qu’elle ne veut ou ne peut pas exploiter,mais c’est pareil que le vénézuela,tout pays producteur de pétrole sera obligé d’importer à bas coup dans un premier temps tout ce qu’elle consomme.Dans un second temps certain feront chuter les prix du pétrole .

  4. Il faut savoir qu’avec les découvertes de gaz au bord de la méditerranée et qu’il commence à exporter ces derniers temps , ils ont pour objectifs de devenir auto-suffisant pour 2019
    Après avec les problèmes d’auto suffisance ,de securité , de diplomatie , du retard qu’il on ,etc …
    Il est vraiment dur de trouver une solution avec tout ce bordel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les prisonniers en grève de la faim ont perdu entre 15 et 25 kg, et sont en danger

“Les représentations de l’Autre : identités et altérité”, un livre à mettre entre toutes les mains