in

E.Todd: “Blasphémer l’islam, c’est humilier les faibles de la société que sont ces immigrants”

Le Point rapporte les  propos d’un entretien  de  l’anthropologue et historien français Emmanuel Todd donné au quotidien japonais Nikkei. Il a confié ” être mal à l’aise avec le mouvement “Je suis Charlie”, né en France après l’attentat contre Charlie Hebdo, jugeant que les caricatures de Mahomet humilient les faibles de la société.” “Il y a un grand écart entre ce qui se passe actuellement en France et ce que je pense”, a déclaré Emmanuel Todd au correspondant du Nikkei à Paris. “En France, si on ne touche pas à une personne en particulier, on considère qu’il est possible de tout caricaturer. Avant l’attentat, je critiquais les dessins satiriques de Charlie Hebdo. Je ne peux donc pas être d’accord avec la sanctification de cet hebdomadaire qui a publié des caricatures obscènes du prophète Mahomet” .  (…) “Ce qu’on voit dans les banlieues de nos grandes villes, c’est la plus récente expression de la crise que doivent affronter les sociétés d’Europe de l’Ouest. Les jeunes musulmans qui vivent dans les banlieues sont des Français nés en Occident. L’absence de perspective d’avenir est une des causes de l’aliénation de ces jeunes. Et l’Europe de l’Ouest ferme les yeux sur son propre problème”, souligne encore Emmanuel Todd. “Se moquer de soi-même ou de la religion d’un ancêtre est une chose, mais insulter la religion d’un autre est une histoire différente. L’islam est devenu le support moral des immigrés de banlieue dépourvus de travail. Blasphémer l’islam, c’est humilier les faibles de la société que sont ces immigrants”, juge le démographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il reçoit la visite de la police, car trop de femmes voilées entraient dans son appartement

Roger Auque, le défunt reporter et père de Marion Maréchal-Le Pen, était un mercenaire à la solde du Mossad