in

DSK, libéré sous caution, mais inculpé formellement

Un grand soulagement pour la famille », c’est en ces termes que l’avocat de DSK, William Taylor, a accueilli l’annonce de la libération sous caution de son client, sur qui tous les projecteurs sont braqués, même si les conditions de son assignation à résidence, qui ont fait l’objet d’un long débat, en présence d’Anne Sinclair et de sa fille Camille Strauss, avec laquelle il a déjeuné le samedi des faits, sont particulièrement drastiques et onéreuses, et à l’entière charge de la famille : moyennant un million de dollars, et un dépôt de garantie de 5 millions de dollars, soit l’équivalent du prix de sa résidence de Washington mise au nom de son épouse, c’est un dispositif de sécurité très contraignant qui surveillera 24h sur 24 les faits et gestes de l’ancien patron du FMI.

DSK sera assigné à résidence dans un appartement que vient de louer Anne Sinclair à Manhattan, il sera placé sous contrôle vidéo permanent, équipé d’un bracelet électronique, et constamment surveillé par un garde armé.

La véritable ombre au tableau est son inculpation officielle, qui est tombée prématurément puisqu’elle n’était attendue que demain, confirmant les sept chefs d’accusation extrêmement graves qui pèsent sur lui depuis dimanche.

Il passera cependant la nuit en prison, avant le paiement de la caution, vendredi. Par ailleurs, DSK comparaîtra à nouveau devant la justice à New York le 6 juin pour une audience, au cours de laquelle il pourrait plaider non coupable du crime sexuel qui lui est reproché, sachant qu’à tout moment sa ligne de défense pourra être modifiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un militant UMP lance à Jeannette Bougrab : « Y’en a marre des bougnoules »

Rachid Nekkaz signe un chèque de 30 000 euros pour une femme voilée verbalisée