in

Discrimination anti-voile Etretat : le père de famille, déterminé à porter plainte, témoigne

Joint ce matin au téléphone, Mohsen Zemni a accepté de livrer son récit des faits sur Oumma.

C’est parce qu’il ne veut plus jamais voir des larmes couler sur les joues de sa femme, avenante et discrète, sous le poids de l’humiliation publique qui a braqué tous les regards vers elle, et entendre son petit garçon de 4 ans lui demander « papa, pourquoi on peut pas manger ici ? », que Mohsen Zemni a décidé de dénoncer la discrimination qui a fait des siens une famille de pestiférés.

Comment aurait-il pu imaginer que le refoulement intolérable dont sa petite famille a été victime, lors d’un lundi de Pâques qui s’annonçait sous les meilleurs auspices, se passerait dans le cadre enchanteur d’Etretat ? Cette ville romantique que son épouse et lui-même apprécient particulièrement et dont ils ne se lassent pas d’admirer les paysages grandioses, au point de la qualifier de « ville fétiche ».

Cette déplorable affaire, tristement révélatrice de l’hostilité anti-voile ambiante, n’a pas seulement fait pleurer sa femme, assombri la fête d’anniversaire de son petit garçon, et laissé un souvenir amer que les jours qui passent ne parviennent pas à effacer. Elle a aussi renforcé la conviction profonde de ce mari et père meurtri.

Publicité

« En tant que citoyen, j’ai des devoirs et des droits. Je suis très respectueux des lois de la République. Mais lorsque sa devise « Liberté, Egalité et Fraternité » est bafouée, comme elle l’a été avec nous, alors je dois me battre pour faire respecter et appliquer mes droits les plus fondamentaux », a-t-il clamé ce matin au téléphone.

Plus combatif que jamais car sûr d’être dans son bon droit, il s’apprêtait à se rendre au commissariat d’Argenteuil pour s’entretenir avec le commandant de police. Un entretien qu’il attendait avec d’autant plus d’impatience que son premier contact avec l’agent d’accueil du commissariat de sa ville ne fut pas cordial, ni fructueux, et c’est un doux euphémisme…

Alerté, le commissaire divisionnaire l’a appelé en personne pour lui présenter ses excuses et l’inviter à venir s’expliquer auprès de son bras droit.

C’est en effet à Argenteuil, la ville où il réside au cœur du Val-d’Oise, que Mohsen Zemni, sur les conseils de la gendarmerie d’Etretrat, veut porter plainte contre la brasserie-restaurant La Belle Epoque et son serveur qui les a mis plus bas que terre. Celui-ci, après avoir jeté un regard noir à son épouse voilée, leur a interdit purement et simplement de s’attabler en terrasse sur un ton autoritaire, devant les autres clients restés impassibles.

Publicité

« Rendez-vous compte, ma femme est toujours hantée par son regard dur et méchant ! Dès qu’il nous a vus nous installer en terrasse, il s’est précipité vers nous pour nous sommer de partir. Il nous a dit ‘pour vous, c’est le fond de la salle’, tout en nous montrant d’un geste de la main la sortie, si on ne voulait pas obéir. Il n’y a pas de mots pour exprimer ce qu’on a ressenti. C’est honteux ! », s’est-il indigné, la voix tremblante d’émotion.

Rejetée sans ménagement et avec mépris par un simple employé de l’établissement, sans doute légitimé à agir de la sorte par des consignes internes, la famille Zemni, choquée et mortifiée, qui a aussitôt quitté les lieux, peine à se remettre d’avoir été traitée comme de vulgaires clients indésirables.

Alors que les siens ont été touchés au plus profond de leur dignité, Mohsen Zemni est déterminé à se tourner vers la justice de son pays pour faire reconnaître la discrimination, odieusement décomplexée et aux forts relents islamophobes, qui s’est abattue sur sa famille.

Le pire dans tout cela, c’est que cet ostracisme qui laissera des traces profondes a frappé au moment où il s’y attendait le moins, de surcroît dans un coin de France où il aimait, avec son épouse, s’octroyer des parenthèses reposantes et régénérantes.

Publicité

 

Propos recueillis par la rédaction Oumma

Publicité

28 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Mistigriis je ne pense pas que Kalim soit anti chretien ; il veut seulement dire je pense que le comportement de ce garçon n’est pas vraiment digne d’un chretien ce qui est vrai; et d’autre part parler des racines chretiennes de la France ne veut pas dire qu’on est d’extreme droite; Kalim semble bien connaitre notre culture et c’est tout a son honneur; je precise aussi que les soeurs avaient le droit de se marier dans les pays anglo saxons avant que le catholicisme italien ne l’emporte.. et je suis navrée pour cette maman qu’on a refusée en terrasse parcequ’elle porte un foulard
    .

  2. M. ZEMNI,
    J’ai été touchée par votre histoire,
    En premier lieu, je tiens à vous dire que les faits dont vous avez été victime vous et votre famille sont totalement inacceptables condamnables sans réserve, ni aucune excuse.

    Toute une famille devant des enfants en très jeunes âges… Enfants qui en priorité doivent apprendre le respect, les valeurs républicaines sont confrontés dès l’âge tendre aux anti-valeurs de la République… Scandaleux et inacceptable…
    Car si ce racisme n’a qu’un impact modéré et ricoche sur une personne adulte, établie on ne peut pas en dire autant pour les plus jeunes et/ou les plus démunis… C’est la répétition du matraquage de la propagande raciste qui en est responsable…La justice doit en prendre la mesure surtout à l’arrivée des beaux jours et des vacances et doit rappeler qu’il faut au plus tôt sonner le glas de ce genre de comportements… Cet établissement doit être sérieusement sanctionné et/ou intéressant aussi de leur faire faire des stages de de droits de l’homme ou d’inclure dans les écoles des métiers de l’hôtellerie un enseignement tenant aux valeurs républicaines …
    Faut-il rappeler que nombreux sont les Français musulmans qui font ‘souche’ (pour reprendre un terme à la ‘mode’), leur parents, leurs grands-parents, eux-mêmes, leurs enfants sont Français et parfois même bien au-delà…

    Votre histoire est un des exemples de décalage d’hypocrisie profonde entre « règle affichée » et la « règle réelle ».

    Sachez que malheureusement ils sont nombreux tant nous ne pouvons plus ignorer ce « racisme faussement républicain » pour reprendre l’expression de Pierre Tévanian ou Saïd Bouamama qui articulent quotidiennement des affirmations du principe d’égalité et la réalité de discriminations massives et systémiques par des institutions d’État ou dans le quotidien…
    Nous nous inquiétons du développement de ce racisme institutionnel qui arrive à un niveau non atteint depuis la seconde guerre mondiale.

    L’expérience raciste que vous avez vécue est certes en premier lieu un acte individuel mais celle -ci est soit freinée soit encouragée par le fonctionnement et les objectifs de l’institution (racisme institutionnel) et les discours du politique (comme personnes comme discours ou textes de loi) qui autorisent ou freinent les passages à l’acte raciste (racisme instituionnel). Non seulement aujourd’hui les concepts de racisme institutionnel et politique ne s’opposent pas mais sont complémentaires. C’est pourquoi vu la spécificité de la désignation de la cible raciste (les musulmans) par des accusations imaginaires sans que jamais nous ne puissions répondre… Il se créée des débats délirants, des livres et des inepties sur le dos des musulmans multipliant accusations imaginaires, spécieuses et amalgames… Et cela à longueur de temps… C’est dire que la majorité des Français ne sont pas racistes vu l’arrosage et le niveau de calomnies islamophobes auxquels nous sommes tous exposés… Beaucoup de gens avouent en être choqués … Il serait intéressant de les interroger à ce sujet par sondages mais encore faudrait-il en prend la peine…

    A l’échelle individuelle, vous avez pris la mesure du fait que le combat est aussi judiciaire… Il faut porter plainte, le droit d’un pays démocratique est de votre côté ainsi que ses habitants…

    A l’échelle nationale, il est grand temps que les pouvoirs publics considèrent la lutte contre l’Islamophobie comme une priorité de politique publique. Face aux agressions quotidiennes, décomplexées ou accusations imaginaires (qui veut envahir ou remplacer qui que ce soit ? thème de l’invasion ou remplacement par exemple) l’équilibre doit être établi.

    Pourquoi est-il important de prendre la mesure du phénomène ?

    Pour comprendre, expliquer et débattre de l’ensemble du processus de production-reproduction du racisme Islamophobe et d’y apporter des réponses car la non interrogation de toutes les conditions systémiques de production du rapport social raciste maintiendra le phénomène.

    Sachez que par cet acte raciste honteux et inqualifiable nous sommes tous attaqués et que vos enfants blessés sont nos enfants et que nous sommes dans une solidarité mutuelle totale.
    Tenez nous au courant…

  3. La conduite de ce garçon de salle est odieuse, stupide et inacceptable; le choix de Monsieur Zemni de déposer plainte m’apparaît donc pertinent.

    Remarquons cependant que ladite conduite s’inscrit pleinement dans une dynamique claire et évidente du “rejet de l’autre”, du “rejet de la différence”, d’une volonté toujours plus affirmée de faire de notre société occidentale une société clonique au sein de laquelle chaque membre n’aurait sa place que s’il est strictement identique à sa voisine et son voisin. Dans les années ’30, cette ineptie était supportée par le national socialisme, par le communisme aujourd’hui, par une pseudo laïcité aujourd’hui …

    Il est clair que cette ineptie ne peut que mener au chaos au sein d’une société plurielle, multi-culturelle telle que la nôtre; elle doit être dénoncée et combattue par toutes les voies légales et médiatiques. Des notions aussi fondamentales que la liberté individuelle et la liberté religieuse doivent, au sein d’un état démocratique, retrouver leurs lettres de noblesse et être fondamentalement respectées …

    Mais ce qui me semble encore plus grave, ce qui me semble encore plus dangereux, ce qui me semble encore plus incompréhensible, c’est que la plupart des mandataires politiques, à tous les niveaux de pouvoir, ces mandataires élus par nous-mêmes, soutient cette ineptie, notamment en promulguant des lois interdisant le port des signes religieux en public, confondant ainsi le devoir de neutralité des structures étatiques et la liberté de chaque individu de vivre dans le respect de sa conscience. Nous sommes bel et bien condamnés à vivre dans un cadre social fade, aseptisé, normaté, hyper-codé, duquel celles et ceux ne correspondants pas aux critères sont regardés tels de vulgaires délinquants et mis sur la touche.

    Ce choix politique doit être, lui aussi, dénoncé, vilipendé et condamné si nous voulons que l’attitude de se garçon de salle ne devienne pas très bientôt la norme !

    • “une dynamique claire et évidente du “rejet de l’autre”, du “rejet de la différence”

      Vous m’avez l’air de faire partie des “idiots utiles” de l’islam. Allez donc développer vos arguments chez les islamistes chaque fois qu’ils tuent ceux qui sont différents d’eux, comme au Sri Lanka, mais aussi dans beaucoup d’autres endroits.
      Si vous survivez, venez nous raconter.

      • Vous m’avez l’air d’être un imbécile de première vous. C’est comme si je vous demandais d’aller faire un tour dans les favelas en vous tatouant d’une grosse croix pour faire partie d’un gang. Vous pourriez également rejoindre les colombiens si vous voulez, leur trafic est plus lucratif parait-il mais beaucoup plus mortel et implique énormément de mortalité dans le monde.
        Si vous survivez, venez nous raconter.
        Après, je vous sens proche de génération identitaire mais je vous préviens ce groupuscule va etre dissous par notre gouvernement.

  4. Sérieusement je m’attendais à un échange civilisé entre deux personnes (un citoyen face à un représentant d’une institution citoyenne), qui permettrait d’apaiser une situation de tension avec un citoyen lésé à deux reprises successives dans ses droits et qui ne réclame que justice, que malgré tout l’institution est à son écoute et garante de ses droits. mais suite à ma rencontre avec le commissaire ce jour, je suis sorti avec une frustration immense, la confirmation que entre le citoyen et l’institution c’est toujours le pot de fer contre le pot de terre et que cette dernière il lui reste beaucoup de travail à faire sur ses méthodes pour gagner la confiance des citoyens.
    à bon entendant
    Mohsen ZEMNI

  5. Il est toujours plaisant de voir des gens qui haïssent la laïcité et les droits de l’homme s’en réclamer quand ils sont victimes d’une injustice. Ca me fait un peu penser aux israéliens, toujours prompts à jouer les pleureuses, mais qui persécutent les palestiniens sans états d’âme.
    Mais bon… D’accord pour condamner un geste raciste commis, selon toute probabilité, par un sympathisant du RN. A noter le fait que la loi française pénalise ce type de comportement de manière très explicite: Discrimination, refus de vente, etc. Le voile est en effet autorisé sans restriction dans l’espace public, et les cafés en font partie.
    Maintenant, il serait bon que les défenseurs des droits de l’homme étendent le domaine de leur lutte, et appliquent avec un peu plus d’assiduité les principes de la laïcité. … Qu’ils cessent, par exemple, d’instruire des procès en blasphème. Qu’ils cessent de menacer de mort ceux qui critiquent l’Islam, voire même, au sein de leurs rangs, ceux qui critiquent le fondamentalisme. (Les modérés vivent quasiment tous sous protection policière).
    Bref; d’accord pour la défense des droits de l’homme, mais pas des droits de l’homme à géométrie variable. Zineb Al Razaoui aussi a les droit de vivre. Ou ce pauvre Chalgouni.

    • Encore un déprimé qui mélange tout et n’importe quoi. On observe quand même une sortie de la dépression. Mais c’est encore très confus.

      • les défenseurs des droits de l’homme qui menacent de mort!?
        les modérés (!?) qui vivent quasiment TOUS sous protection policière!?
        Yes man
        le plafond, non le niveau de la connerie vient de creuser à nouveau.
        Anticouillon, vous avez parfaitement raison ça bave de la dépression rien à rajouter

    • Tout à fait d’accord avec vous sur “Zineb Al Razaoui aussi a les droit de vivre. Ou ce pauvre Chalgouni.”, mais on a aussi le droit de ne pas être d’accord avec eux, la liberté d’expression ce n’est pas juste pour ceux qui insultent l’Islam.

      Et du coup ai-je le droit de faire de l’humour noir comme Charlie Hebdo en disant : que leur journal est à terre et criblé de dettes (et de pruneaux aussi) ?
      Ai-je le droit de faire une bande dessiné en train d’uriner (ou chier) sur les tombes des personnes de Charlie Hebdo qui sont mortes sous les balles ???
      C’est aussi de la liberté d’expression voir de l’humour nouuarrrr que Charlie Hebdo apprécie tant.
      –> Mais est ce que c’est bien ?
      –> Est ce que cela respecte la tristesse des familles endeuillées par ces meurtres ?

      Je ne pense pas.

      Juste concernant Zineb Al Razaoui, elle n’est pas musulmane, et elle déteste l’Islam ça c’est une réalité.
      De là, à prendre toute parole de petite beurette qui déteste l’Islam comme parole d’évangile ou de parole éclairée, il ne faut pas exagérer.

      les médias adorent ces profils de petites beurettes qui crachent sur l’Islam et les médias français détestent les femmes voilées épanouies, instruites, qui ont choisi de porter le voile car ça ne va pas avec leur propagande qu’ils vendent concernant l’Islam et le voile.

      • @ limite des libertés
        En France, plus de 120 personnalités vivent sous protection policière permanente.
        Les personnalités politiques évidemment, mais aussi toutes les personnes victimes de menaces de mort jugées crédibles par le Service de la protection (SDLP).

        Nombre de personnes à qui la protection a été accordée ont été menacées par des musulmans radicalisés.
        En voici une liste qui est loin d’être exhaustive :
        Mohamed Sifaoui, Frédéric Haziza, Zemmour, Philippe Val, Riss, Zineb El Rhazoui, Hassen Chalghoumi, Michel Serfaty, les témoins à charge de l’affaire T. Ramadan etc.

        Ailleurs je ne sais pas mais nous en France nous avons droit à la liberté de conscience et à la libre expression. Quand l’usage de ces droits mène à ce qu’on considère comme des abus les litiges se règlent de façon civilisée devant les tribunaux.

        Oui, c’est comme ça en France.
        Mais c’est sûrement mieux ailleurs…

        • Mais vous pouvez continuer : soral, dieudonné, faurisson, la femme de le pen et plein d’autres. Vous pouvez inviter tous les calomniateurs fouteur de merde de la France qui se sont fait agressés et/ou condamnés pour incitation à la haine, antisémitisme et islamophobie. Ce ne sont les musulmans qui sont responsables de tout ça, c’est sûr.
          Créez votre webtv de batards et faites des débats mais ne vous étonnez pas de finir en prison une fois que cela se sera terminé en un combat de mma.

      • @Limite

        Pas de problème en ce qui me concerne, si certains contestent les propos de Zineb, ou font des plaisanteries, si possible drôles, sur la tuerie de Charlie. Zineb et les journalistes de Charlie n’ont jamais demandé à être respectés, ou traités comme des saints vivants. Ces personnes revendiquent juste le droit de survivre. …Tout comme Caroline Fourrest. …Et tout comme les philosophes musulmans qui souhaiteraient moderniser un peu le dogme.
        Car l’Islam est en train de dériver vers le fondamentalisme. On est passé en quelques années de 150 000 salafistes/FM à 1.5 million, à en juger par le nombre des followers des fondamentalistes sur You Tube et Facebook. Même le tristement célèbre Imam de Brest, un fou furieux, fait recette sur You Tube, avec 600 000 abonnés! C’est le dément qui prétend que les enfants qui écoutent du rock se transforment en porcs. Et on n’est pas dans un roman de science fiction comique. On est dans la réalité.
        Le RN n’a plus qu’à cueillir les fruits de cette politique de radicalisation intégriste. Ils n’ont plus rien à faire. C’est vous qui voyez. Mais ne venez pas vous plaindre après.

    • Patrice, la problématique n’est pas en soi même une question de croyance ou d’appartenance religieuse politique ou autres. Je ne sais pas quel âge vous avez? si vous avez des enfants ou non? Mais j’espère pour vous si vous en avez, que vous ne vivrez jamais cette humiliation impunément devant vos enfants juste par ce que vos habits, vos apparences, ou votre morphologie ne plaisent pas à une personne et qui se permettrait de bafouer vos droits citoyens les plus élémentaires. un arroseur n’est jamais épargné de devenir l’arrosé à son tour un jour, alors parlons citoyenneté et égalité des droits et non appartenance et apparences, parce que ces dernières sont malheureusement trompeuses.
      Cordialement,

  6. Kalim : Pourquoi, voulez vous a tout prix incriminer la religion, certainement, pour pouvoir cracher sur les chrétiens ! Le patron est sans doute laïque, alors toutes votre prose tombe a l’ eau; c’ est bête, hein !

    • En quoi les propos de Kalim sont ils insultant vis à vis des chrétiens? Au plus leur reprochent-ils l’ignorance de leur histoire. Quant au patron, il n’est certainement pas laïque car alors son comportement aurait été autre. Il surtout con et raciste.
      L’intervention de Kalim n’est pas bête mais je n’en dirai pas autant de la votre.

      • Zig : Ils leur reproche l’ignorance de leur histoire, heureusement que l’ islam est né, pour apprendre leurs histoire aux peuples ignorants. Apprenez déjà la votre, la vraie, et pas celle que vous fantasmez !

  7. Tout mon soutien à cette famille.
    Aime ton prochain disait Jésus. Ils se souviennent de la signification de pâques au moins? Ils ont déjà vu une représentation de la vierge Marie? Ils savent que toutes les bonnes soeurs avaient le droit de se marier et vivaient en société avant la réforme et le chisme du 12ème siècle. Il faut que ce soit des musulmans qui leur rappellent leur religion et leur culture?
    Bref

    • @ Kalim
      Trois erreurs en une seule phrase, et il faut que ce soit un athée qui vous apprenne la culture chrétienne que — en tant que musulman — vous voulez rappeler à un type que vous supposez être chrétien, le serveur du restaurant …

      Vous avez écrit :
      “Ils savent que toutes les bonnes soeurs avaient le droit de se marier et vivaient en société avant la réforme et le chisme du 12ème siècle”.
      1.
      Les religieuses n’ont JAMAIS eu le droit de se marier. Par contre des femmes pouvaient entrer au couvent après le décès de leur mari.
      2.
      Elles ne vivaient pas “en société” mais en communauté. La communauté religieuse vivait dans des couvents, des lieux réservés à l’écart de la société humaine.
      Par contre, les “clercs” (les prêtres), vivaient couramment en couple, sans être mariés, malgré le désaveu de la hiérarchie chrétienne.
      3.
      “chisme” ???
      Si vous parlez du schisme d’Orient c’est au 11e siècle. Les prêtres d’Orient continueront à pouvoir se marier, mais rien à voir avec la France.
      Par contre, en France c’est le second CONCILE de Latran, au début du 12e siècle, qui interdira définitivement l’ordination des hommes mariés.

      Le plus drôle dans votre commentaire, c’est l’appel que vous faites à la culture et tradition chrétienne de la France. Vous reprenez exactement les arguments de la frange intégriste des cathos français, vos pires ennemis, arguments brandis par l’extrême-droite française avec ses références aux “racines chrétiennes” …

      Vers une alliance Musulmans de France et extrême-droite aux prochaines présidentielles ?

      • “Vers une alliance Musulmans de France et extrême-droite aux prochaines présidentielles ?”

        En une phrase tu arrives à exposer toute la confusion mentale dont tu souffres.

      • Après avoir lu houellebec, pour sortir de la dépression c’est toujours compliqué. Faut jamais prendre au sérieux les acoolos, ça vous fera une leçon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ardèche: la mosquée Assalam de Privas ravagée par un incendie

Washington : quand une jeune américaine musulmane ridiculise une manifestation anti-islam et fait le buzz