in

Deux faucons embarquent à bord d’un vol vers Dubaï pour le plus grand plaisir des passagers

Rapace diurne majestueux, domestiqué depuis des millénaires à la fois pour la chasse et le prestige, le faucon est un oiseau à ce point emblématique aux Emirats arabes unis que des billets de banque et des timbres commémorant la tradition arabe ancestrale de la fauconnerie ont été conçus à son effigie.

C’est sans conteste l’ami à plumes préféré des puissants émirats de l’or noir. On lui voue un culte, on lui crée des courses sur mesure afin qu’il démontre sa vitesse frisant celle d’un avion de chasse, on préconise sa remise en liberté dès que s’achève la saison de la chasse, on a légiféré en sa faveur afin d’assurer sa protection, on lui dispense les meilleurs soins dans une clinique ultra moderne à Abu Dhabi, et on l’accueille avec tous les honneurs à bord de vols commerciaux.

La clinique d’Abu Dhabi

Appelé « l’oiseau de pure race » par un monde arabe qui a pour lui les yeux de Chimène, le faucon fait non seulement partie du patrimoine national aux Emirats arabes unis, mais il a aussi sa place réservée au-dessus des nuages. Récemment, deux magnifiques spécimens se sont envolés de Douchanbé, la capitale du Tadjikistan, vers Dubaï, dans un appareil de la compagnie FlyDubaï, et ce, pour le plus grand plaisir des autres passagers.

Publicité

Alors que la vidéo montrant l’embarquement des deux faucons a battu des records de vues (voir ci-dessous), la direction de FlyDubaï s’est fendue d’un communiqué pour expliquer aux esprits chagrins ou ignorants, susceptibles dans les deux cas de s’en offusquer, combien les « faucons sont importants pour les Émirats arabes unis. Nous sommes heureux d’accueillir régulièrement à bord nos amis à plumes ».

Le faucon est un passager de marque dans les airs. Preuve en est, les 80 billets d’avion achetés par un prince saoudien, afin que ses faucons qu’il chérit particulièrement puissent tutoyer les nuages sans encombres, dans le confort de la première classe d’un avion reliant Riyad à Abu Dhabi.

La vidéo devenue virale :

Publicité

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Après avoir soutenu Bouteflika, Eric Brunet se réjouit de son départ et félicite le peuple algérien

Sale temps pour les oligarques algériens