in

Des hôtels suisses tout équipés pour séduire la clientèle musulmane

Dans un ciel européen où gronde l’orage de l’extrême-droite, la Suisse du vote référendaire contre les minarets, les verts alpages pollués par une campagne d’affichage tétanisante “Non à l’islamisme!”, le plus blindé des coffres-forts du Vieux Continent se fait le plus accueillant des hôtes envers les touristes musulmans, se mettant à l’heure du tourisme halal avec une faculté d’adaptation qui n’est pas sans trahir la peur de voir déserter le voluptueux et vivifiant refuge des exilés fiscaux par les nababs du Golfe.

Forts de leur kit « muslim friendly », certains hôtels de luxe avant-gardistes espèrent bien afficher complet grâce à des chambres spécialement aménagées pour combler une clientèle qui ne regarde pas à la dépense. Du tapis de prière avec boussole intégrée, à l’exemplaire du Coran dans chaque table de nuit,  en passant par des mini-bars riches en jus de fruit et pauvres en alcool, sans oublier la cuisine raffinée halal et les burkinis mis en vente dans les boutiques des palaces, tout est fait pour séduire et fidéliser des vacanciers au fort pouvoir d’achat et dissiper l’air politique irrespirable qui menaçait de les faire fuir.

Barbara Gisi, directrice de la Fédération suisse de tourisme, témoigne de la crainte qui a gagné les établissements hôteliers helvètes devant la montée en puissance du populisme et l’exacerbation du sentiment anti-musulmans, qui se sont notamment traduites par l’interdiction du voile intégral dans le canton du Tessin. Autant de facteurs susceptibles d’asphyxier le poumon économique qu’est le tourisme haut de gamme.

Une crainte largement partagée par ses confrères, à l’instar de Sybille Staehelin qui propose des sorties en parapente dans le très prisé Oberland bernois pour des touristes amateurs de sensations fortes, dont plus de 7% sont arabes. A ses yeux, l’interdiction du niqab sur l’ensemble du territoire national équivaudrait à scier la branche sur laquelle est assise l’attractivité Suisse, une destination phare d’évasion qui pâtirait considérablement d’une telle loi, et ce même si la France qui est précurseur en la matière n’a pas redouté un seul instant un retour de bâton touristique. Mais il est vrai que le jusqu’au-boutisme législatif français l’a emporté sur la raison…

Une loi anti-voile intégral “chasserait nos meilleurs clients”, a insisté Sybille Staehelin auprès de l’AFP, en confiant que nombre de touristes du Golfe s’adonnent voilées ou en niqab à tous les sports, y compris ceux de l’extrême.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Grande-Bretagne : deux lycéens musulmans placés à l’isolement pour avoir refusé de se raser la barbe

Quand Abbas envoie ses condoléances pour le rabbin raciste Ovadia