in

Daesh revendique les attentats à Paris via un communiqué glacial et glaçant

Pointé d’un doigt accusateur, ce matin, par un président Hollande qui a dénoncé, la voix grave, son « acte de guerre, préparé, organisé, planifié de l'extérieur avec des complicités intérieures", le groupe Daesh vient de sortir de son silence pour revendiquer les attentats meurtriers commis en plein cœur de Paris, via un communiqué officiel, glacial et glaçant, qui prévient que ce bain de sang n’était qu’un « avertissement ».

"Huit frères portant des ceintures explosives et armés de fusils d'assaut ont visé des sites choisis minutieusement au cœur de Paris", précise le communiqué, également disponible en version audio, avant de prédire de bien sinistres présages en usant de son habituelle rhétorique de la terreur :

"La France et ceux qui suivent sa voie doivent savoir qu'ils restent les principales cibles de l'État islamique et qu'ils continueront à sentir l'odeur de la mort pour avoir pris la tête de la croisade. […] Cette attaque n'est que le début de la tempête et un avertissement pour ceux qui veulent méditer et tirer des leçons."

Appelant  à "l'unité nationale", au "rassemblement" et au "sang-froid" face à ces actes terroristes abominables, d’une ampleur tragique inégalée sur le territoire national, le président de la République a également proclamé "trois jours de deuil national" et a convoqué le Congrès lundi à Versailles pour "rassembler la nation".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fusillade au Bataclan: l’un des assaillants était “blanc, de type européen”, selon un témoin

Jean-Pierre Filiu : “Ils veulent qu’on tue des musulmans en représailles”