in ,

D’Abu Dhabi à la Mecque: un Emirati parcourt 2070 km à pied pour consolider les relations émirati-saoudiennes

Il a troqué son Qamis traditionnel de directeur du Centre d’études et de recherches stratégiques des Emirats arabes unis pour sa casquette de marathonien du désert, cheminant vers la Mecque gaillardement, le Dr Khalid Jamal Al Suwaidi, transcendé par la perspective de toucher au but, ne ressent plus ni fatigue, ni douleurs… Il a le moral au beau fixe et demeure plus que jamais imperméable aux caprices du ciel.

Loin de l’abandonner depuis ce vendredi 1er février où il les a mises à rude épreuve, ses forces sont au contraire décuplées, alors qu’il n’est plus qu’à 200 km de sa destination finale : la majestueuse Mosquée al-Harâm, le premier lieu saint de l’islam.

Sur la longue route qu’il a empruntée pour relier Abu Dhabi à la Terre sainte (2070 km), après avoir suivi un entraînement intensif pendant plus d’un an, sur le plan psychologique et physique, le Dr Al Suwaidi a avalé les kilomètres, tantôt en marchant à grandes enjambées, tantôt en courant à grandes foulées.

Publicité

Il est venu à bout de toutes les difficultés qui ont jalonné son aventure pédestre, stimulé par l’atteinte d’un objectif suprême : le héros des sables, acclamé partout où il passe, se fait le héraut du renforcement des relations émirati-saoudiennes.

Nul doute que la monarchie wahhabite réservera le meilleur accueil à cet ambassadeur si bien intentionné qui, pour porter la bonne parole, a relevé un défi de taille, unique dans les annales des émirats de l’or noir.

« Les liens fraternels historiques, les relations stables et le destin commun des Émirats arabes unis et du Royaume d’Arabie saoudite devraient être exprimés de toutes les manières possibles. J’ai choisi le sport comme approche personnelle », a expliqué à mi-chemin, lors d’une halte régénérante, cet ancien étudiant du Kings College de Londres, où il décrocha brillamment son doctorat intitulé « Identité nationale aux Emirats arabes unis ».

Publicité

Le Dr Al Suwaidi se réjouit de mouiller le maillot pour une si noble cause. On n’a jamais vu pareil bonheur de suer à grosses gouttes pour délivrer un message fraternel aux autorités saoudiennes… Un bonheur qui s’intensifie au fil des jours, à mesure qu’il se rapproche du haut lieu emblématique de la Grande Mosquée de la Mecque, là où se dresse la Kaaba, recouverte de sa sublime étoffe de soie noire ornée de calligraphies en fil d’or de la Shahada et de versets coraniques.

« Mon intention est d’exprimer ma gratitude et celle des Emirats pour la qualité des relations émirati-saoudiennes, et particulièrement pour la coopération entre nos deux pays frères dans la lutte contre les complots qui menacent la région du Golfe et du monde arabe », a-t-il ajouté.

Les yeux rivés vers l’horizon, il tente d’imaginer les contours de la ligne d’arrivée qu’il a hâte de franchir à présent.

Publicité

Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. si c est vraiment pour consolider il faut laisser des coureurs faire Yémen mekka ou Qatar meKKa.
    le temps de la propagande pour les fouteurs de troubles dans le monde musulman est terminé tt le monde est conscient.

  2. Pardon, c’est quoi le sens?
    consolider les relations entre Al yahoud? plus de massacre au Yemen? ou encore une nouvelle page contre le peuple algérien comme dans les années 90? …
    entre sionistes arabes pourquoi pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Algérie: peut-on parler d’un phénomène Rachid Nekkaz ?

Le parquet d’Israël veut inculper Benjamin Netanyahu de corruption