in

L’équipe saoudienne de badminton refuse de jouer contre ses adversaires israéliens

S’il ne tenait qu’à Mohammed ben Salmane, le prince héritier saoudien qui excelle dans le léchage de bottes d’Israël pour asseoir son pouvoir, la normalisation des relations avec l’Etat d’apartheid se jouerait aussi sur les terrains de sport…

Mais la discipline de l’aplaventrisme devant l’ultrasioniste Netanyahou n’est pas appréciée par tous ses sujets, en l’occurrence par les joueurs de badminton de l’équipe nationale d’Arabie saoudite. N’en déplaise à MBS, leur prince réformateur qui se voit déjà roi, ceux-ci n’ont pas voulu se prêter au jeu (de dupes !) à Kazan, en Ukraine, lors des championnats par équipe qui se sont déroulés la semaine dernière.

Loin des liaisons dangereuses nouées sur le terrain mouvant de la géopolitique, les deux athlètes saoudiens ont refusé d’envoyer le volant à leurs adversaires israéliens, de l’autre côté d’un terrain miné par l’occupation illégale de la Palestine. Ils emboîtent ainsi le pas à de nombreux autres sportifs arabes de haut niveau, pour qui jouer contre des équipes israéliennes équivaudrait à faire le jeu d’Israël.

La scène de leur retrait délibéré de la compétition a été filmée par leur entraîneur, suscitant une déferlante de commentaires sur les réseaux sociaux du royaume wahhabite.

Si leur volonté de ne pas se compromettre a été saluée par des centaines d’internautes saoudiens, leur geste fort n’a pas été du goût de certains autres qui estiment que le « sport ne devrait pas se mêler de politique ». D’autres encore, plus acrimonieux, ont fustigé leur abandon, considérant qu’il aurait été plus glorieux d’ « affronter les Israéliens et de les battre la tête haute ».

C’est oublier un peu vite que le sport à l’échelle internationale est par essence politique et qu’il semble illusoire, ou particulièrement naïf, de vouloir évacuer la dimension politique des grandes compétitions sportives ou autres jeux du cirque ! Les puissants de ce vaste monde, qui voudraient nous faire croire le contraire avec leur perfidie habituelle, le savent mieux que quiconque…

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Bravo aux joueurs saoudiens, n en déplaise aux aigris et aux grincheux ,comme le dis si bien le proverbe : ” ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières”.

  2. Oui il vaut mieux ne pas trop attirer l’attention sur ces deux pays,on commerce mais en silence,de temps en temps surtout si ta television est la et pourquoi pas les journalistes du monde entier on crie tres fort on ne veut pas jouer contre les Israeliens et tout le monde est content et Oumma aussi et la prochaine fois……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cadres politiques arabo-musulmans et sociétés juives (1/2)

Maroc : le « médecin des pauvres » condamné à 30.000 dirhams (video)