in ,

Covid Royaume-Uni : une mosquée ouvre ses portes à tous pour un dépistage massif et gratuit

Sur les rives de La Trent, la peur devant la recrudescence du Coronavirus s’est emparée de la ville de Burton, suscitant des remous sur la terre ferme et jusque dans les eaux tranquilles de son fleuve, l’un des plus grands du royaume britannique.

En effet, en l’espace de quinze jours, entre le 4 et le 18 juillet précisément, le Covid-19, sournoisement infiltré dans cette cité pittoresque, a contaminé 54 personnes, jetant une ombre menaçante sur les prémices de l’été dans le comté de Staffordshire.

A peine les portes des maisons et des lieux de culte s’étaient-elles doucement déverrouillées, que l’insaisissable virus a fait brutalement irruption dans ce coin paisible d’Angleterre, au cœur d’un royaume très affecté par ses assauts ravageurs : plus de 45 752 décès et plus de 299 496 cas d’infection ont été recensés à ce jour.

Publicité
Publicité
Publicité

Mais c’était compter sans la formidable réaction des responsables de la Mosquée centrale Jamia Masjid Rizvia, dont le porte-parole, Tariq Hussain, a annoncé qu’elle restera grande ouverte pour mieux éradiquer le fléau de la pandémie sur ses terres.

La solidarité chevillée au corps et l’esprit combatif, les musulmans de Burton, en concertation avec les autorités du comté, ont en effet décidé comme un seul homme que leur enceinte sacrée abriterait un dépistage massif de la population locale, et mieux encore, offrirait des tests gratuits à 500 de leurs concitoyens, de toutes origines et confessions.

Publicité
Publicité
Publicité
Tariq Hussain

« La communauté musulmane se fait un devoir de venir en aide à ses concitoyens sans exclusive aucune, à travers cette initiative inédite que représente le dépistage dans une mosquée. C’est un effort communautaire pour lutter contre le Covid, dont nous sommes fiers et heureux à la fois », a déclaré Tariq Hussain, l’un des artisans de la reconversion en dispensaire de la Mosquée Jamia Masjid Rizvia, avant que sa voix ne trahisse une profonde émotion à l’évocation d’une triste nouvelle : la nouvelle fermeture des lieux de culte musulmans.

« C’est à regret que nous avons dû nous résoudre à fermer à nouveau toutes les mosquées de Burton et du comté par mesure de sécurité. Nous devons être prudents en tant que communauté. Nous travaillons en étroite collaboration avec le conseil municipal pour assurer la sécurité du public», a-t-il expliqué, confiant la mort dans l’âme : « C’était une décision difficile à prendre, mais la sagesse commandait de le faire ».

Le Dr Richard Harling

De son côté, le Dr Richard Harling, le très reconnaissant directeur de la Santé au sein du Conseil régional, ne tarit pas d’éloges envers « l’extraordinaire mobilisation de la communauté musulmane et des mosquées locales en ces heures si éprouvantes pour tous ». « Un immense merci à nos concitoyens musulmans et aux responsables des mosquées pour avoir pensé et mis en œuvre si rapidement ce programme de dépistage massif», a-t-il ajouté de manière vibrante devant la presse locale.

La peur changera-t-elle de camp aux abords de La Trent, à l’heure où l’on apprend que le Coronavirus y sévit durement ? C’est en tout cas ce que veulent croire Tariq Hussain et l’ensemble de ses coreligionnaires, lesquels, mus par leur foi inébranlable, s’arment de courage face à la propagation du virus. Tous espèrent du fond du cœur que Burton et son long fleuve retrouveront bientôt leur quiétude.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Covid-19 : les pèlerins sont arrivés à La Mecque, prêts à vivre intensément un Hajj sous haute protection

Ce masque portugais « désactive le Covid-19 »