in ,

Angleterre : réouverture d’une mosquée qui a fait de la sécurité des fidèles une priorité absolue

Dans un royaume britannique plus attentiste que ses proches voisins, qui tarda à se barricader face à l’extrême contagiosité du Covid-19, la mosquée Aïsha, située à Walsall, au cœur des West Midlands, fut l’une des premières à fermer ses portes.

Près de quatre mois plus tard, forte d’un protocole de sécurité très strict élaboré dans ses moindres détails par les responsables du Centre Islamique local, les fidèles peuvent à nouveau franchir son seuil, en redoublant de prudence, presque sur la pointe des pieds.

C’est ainsi que vendredi 10 juillet, les portes de la mosquée Aïsha se sont doucement entrouvertes, laissant passer la lumière dans son enceinte sacrée qui, portes closes ou pas, en est entièrement baignée.

Publicité
Publicité
Publicité

« Etre autorisés à rouvrir la mosquée a été une étape importante, car nous avons travaillé énormément durant ces derniers mois pour nous y préparer, en concertation étroite avec les autorités », a expliqué le Dr. Hammed Lodhi, secrétaire général de UK Islamic Mission.

Les responsables de la Mosquée

Le visage couvert de l’indispensable masque de protection, les fidèles sont invités à pénétrer dans le lieu de culte en suivant le sens unique de circulation, tout en se tenant à bonne distance les uns des autres, avant de se voir remettre un tapis de prière jetable, ainsi qu’un sac plastique dans lequel ils placent leurs chaussures. Incités à utiliser sans modération les gels anti-bactériens mis à leur disposition, ils n’ont accès ni à l’espace dédié aux ablutions, ni aux toilettes. Ils sont aussi contraints de réserver leur place en ligne pour accomplir leur devoir religieux, notamment lors de la grande prière collective du vendredi.

Publicité
Publicité
Publicité

Tous se plient de bonne grâce à ces mesures sanitaires drastiques, dont ils mesurent pleinement l’importance, et se félicitent même qu’elles aient été prises.

« Nos coreligionnaires apprécient le travail que nous avons accompli pour les accueillir dans les meilleures conditions possibles et les protéger le plus efficacement possible. Ils ont tous compris que la préservation de leur santé était primordiale. Ils sont tellement heureux de revenir dans leur mosquée après si longtemps et de pouvoir s’y recueillir à nouveau. Leur bonheur fait plaisir à voir», a confié Shabir Hussain, le président de la mosquée Aïsha de Walsall.

« La préservation de la vie est un principe fondamental de notre religion », a-t-il souligné, en nourrissant l’espoir que les portes de sa mosquée, et de toutes celles disséminées à travers le monde, ne se refermeront plus pour faire rempart au virus… sans foi ni loi.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Israël envahit deux centres culturels palestiniens à Jérusalem-Est et arrête leurs directeurs

La signification et l’importance des dix premiers jours de Dhou al-Hijjah