in

Coronavirus : le Maghreb face à la deuxième vague (www.jeuneafrique.com)

État d’urgence prolongé au Maroc, confinement partiel en Algérie, couvre-feu en Tunisie… Le Maghreb reste l’une des zones les plus touchées par le Covid-19 en Afrique.

Depuis plusieurs jours, le Maghreb est confronté à une recrudescence des cas de contamination au Covid-19. Maroc, Algérie ou Tunisie, aucun des trois pays ne fait exception. Tous font partie des dix États africains les plus touchés par la pandémie.

Avec au total 156 946 cas positifs au coronavirus, dont 2 685 décès et 131 462 guérisons enregistrés depuis mars, le Maroc est le pays maghrébin qui compte le plus de contaminations. Chez le voisin algérien, les dernières données publiées le 15 octobre annoncent 53 584 cas dépistés sur la même période, pour 1 827 décès. Des chiffres élevés, mais dont l’évolution se mesure pour le moment par dizaines de cas par jour.

Publicité
Publicité
Publicité

Tour de vis en Tunisie

La Tunisie, qui avait quasiment circonscrit la pandémie fin juin, a ouvert ses frontières et levé la plupart de ses mesures de prévention au début de l’été. Conséquence : le rythme des contaminations a repris avec vigueur. Selon les données officielles, le pays a enregistré plus de 1000 nouveaux cas quotidiens cette semaine, portant ainsi le nombre de cas confirmés à la mi-octobre à 34 790, dont 512 décès, contre 50 fin juin. Cette forte progression a obligé les autorités locales à renforcer les mesures sanitaires. Depuis le 8 octobre, un couvre-feu nocturne est imposé dans plusieurs villes, dont Tunis et Sousse. Du lundi au vendredi, les habitants des communes concernées ont interdiction de sortir entre 19 heures et 7 heures. Le samedi et le dimanche, le couvre-feu s’établit entre 21 heures et 7 heures. Cette mesure prévue pour 15 jours pourrait être reconduite si les conditions sanitaires le nécessitent. Le gouvernement tunisien a également décrété la fermeture des marchés et l’annulation de la prière du vendredi dans les mosquées.

Des mesures similaires ont aussi été imposées à Bizerte. Ailleurs, le couvre-feu est partiel et ne concerne que quelques zones, dans le nord (Nabeul, Zaghouan, Béja et Kef), dans le sud (Gabès, Tozeur, Gafsa et Médenine) et dans le centre (Mahdia, Kairouan et Sidi Bouzid), selon le ministère de l’Intérieur.

Lire la suite

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Amour et Connaissance

Une pétition appelle à faire de la célébration du Mawlid une «Journée mondiale de compassion»