in ,

Une pétition appelle à faire de la célébration du Mawlid une «Journée mondiale de compassion»

Rejetée par certains érudits musulmans qui la considèrent comme une innovation religieuse, en tout point étrangère à l’islam, la commémoration de la naissance du prophète Muhammad (saws) semble nettement moins incongrue à d’autres, plus nombreux, qui n’y voient là aucune hérésie.

Si la légitimité de la célébration du Mawlid demeure une pomme de discorde dogmatique, les musulmans, disséminés à la surface du globe, ont tranché depuis longtemps l’épineuse question extra-canonique… En effet, ils estiment majoritairement qu’il est important de fêter cet événement mémoriel, rendant hommage au grand homme de l’islam et à ses qualités, humaines et morales, intrinsèques.

A l’approche du Mawlid Nabawi 2020, jeudi 29 octobre, correspondant au douzième jour du mois de Rabia al awal dans le calendrier hégirien (date à laquelle la plupart des savants musulmans s’accordent à fixer la naissance du prophète, en l’an 570 ), un groupe de Pakistanais a lancé une pétition afin d’en faire une « Journée mondiale de compassion ».

Publicité
Publicité
Publicité

Syed Abdullah Tarek

Depuis Hyderabad, la cité phare de l’Etat indien du Telangana où ils vivent, et sous l’impulsion de Syed Abdullah Tarek qui œuvre sans relâche à dissiper les idées fausses sur l’islam, ils espèrent fédérer un grand nombre de leurs coreligionnaires autour de leur démarche.

Une démarche de réhabilitation essentielle, visant à associer le nom du prophète Muhammad (saws), si souvent odieusement calomnié à l’ère de l’ignorance et de l’outrance banalisées, aux vertus éminentes qui le distinguaient et le distinguent toujours du commun des mortels.

Publicité
Publicité
Publicité

Loin de la querelle des clercs et de l’islamophobie galopante, ils sont nombreux, aux quatre coins du monde, à se faire une joie de célébrer la venue sur terre du Messager de Dieu, au cours d’une journée marquante, placée sous le signe de l’évocation et de la glorification de sa trajectoire exceptionnelle.

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Coronavirus : le Maghreb face à la deuxième vague (www.jeuneafrique.com)

Un enseignant décapité dans les Yvelines, le parquet antiterroriste chargé de l’enquête (www.lemonde.fr)