in

Consternation à Bethune : une tête de porcelet accrochée sur la future mosquée locale

Nul doute qu’ils auraient préféré que leurs craintes irrépressibles ne soient pas fondées, hélas, la triste réalité, au lendemain du meurtre du prêtre Jaques Hamel, leur a donné raison : les musulmans de la localité de Bethune, dans le Nord-pas-de-Calais, peinent à se remettre de la découverte abjecte d’une tête de porcelet accrochée sur les tôles qui entourent le chantier de leur future mosquée.

« On est encore sous le choc», a confié à la presse locale Yassine Brahim de l’Association musulmane de l’agglomération béthunoise (AMAB). « On le redoutait, on a déjà eu tête, pieds et queue de cochon. C’est la sixième fois en deux ans », s’est-il désolé, en rappelant avec une émotion ravivée que, après l’attentat contre Charlie Hebdo, de sombres individus avaient déjà épinglé une tête de porcelet au même endroit, en inscrivant l’injonction menaçante « Dehors les Arabes », en signe de représailles qui étaient signées…

Dans le quartier de Bethune où le lieu de culte musulman prend forme progressivement, envers et contre tout, les fidèles passent devant, accablés, refusant de s’épancher publiquement, tandis que Yassine Brahim se fait leur porte-parole, exprimant les sentiments ambivalents qui prédominent : une profonde tristesse, l’attachement renforcé au vivre ensemble, auxquels se mêle l’anxiété grandissante face aux amalgames destructeurs de la cohésion sociale.

N’ayant pas de mots assez forts pour condamner « l’acte ignoble » que constitue « l’assassinat d’un homme de culte », celui-ci répète à l’envi que « Le terrorisme n’est pas musulman. Il n’a pas de religion, c’est le contraire : haineux, contre la réflexion et l’humanisme», en espérant que ses propos finiront par s'enraciner dans les esprits.

Sur le plan judiciaire, le parquet de Béthune a ouvert une enquête pour « provocation publique à la haine raciale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une Américaine musulmane prône une “Amérique de l’acceptation” lors de l’investiture d’Hillary Clinton à Philadelphie

Etats-Unis: un passager musulman, qui s’est entendu dire “je vous ai à l’œil”, refoulé d’un avion pour avoir demandé des explications