in

Etats-Unis: un passager musulman, qui s’est entendu dire “je vous ai à l’œil”, refoulé d’un avion pour avoir demandé des explications

A peine était-il monté à bord d’un avion de l’American Airlines, en décembre dernier, que Mohamed Ahmed Radwan, un passager au-dessus de tout soupçon en route pour Detroit, fut accueilli par un bien étrange message de bienvenue sonnant, bruyamment, comme un avertissement des plus discriminatoires et vexatoires : « Mohamed Ahmed dont le nom est à rallonge, installé sur le siège 25-A, je vous ai à l’œil ».

Cette mise en garde retentissante fut lancée, à son micro, par une hôtesse de l’air ayant pris un malin plaisir à la marteler à deux reprises, sur un ton autoritaire, à la stupéfaction de Mohamed Ahmed Radwan qui n’en croyait pas ses oreilles, réalisant qu’il attirait subitement tous les regards, les plus méfiants et réprobateurs.

Mohamed Ahmed Radwan

Les choses se sont corsées, lorsque, irrité par le deuxième rappel à l’ordre humiliant et injustifié, il est allé exiger des explications de la part de l’hôtesse de l’air. Loin d’être convaincu par sa réponse évasive et narquoise à la fois, lui reprochant « d’être trop sensible », celui-ci a alors demandé à s’entretenir avec ses supérieurs hiérarchiques. Mais il n’était pas encore au bout de ses surprises…

Devenu un passager indésirable, car posant trop de questions, Mohamed Ahmed Radwan a été purement et simplement débarqué de l’avion, se retrouvant en moins de deux sur le tarmac de l’aéroport de Charlotte, en Caroline du Nord, sans aucune justification. Proprement ahurissant !

Depuis cet incident qui l’a laissé abasourdi et profondément blessé, il a pu heureusement compter sur le soutien moral et juridique du Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR), qui a déposé une plainte en son nom auprès du ministère américain des Transports, accusant la compagnie aérienne de «comportement discriminatoire».

Dans un récent courrier, en date du 20 juillet, adressé à la direction de l’American Airlines, son avocate mandatée par le CAIR, Maha Sayed, alarmée par la propagation de la rhétorique islamophobe et son corollaire, la hausse des crimes de haine anti-musulmans, s’est insurgée contre ce " type de comportement, totalement irresponsable et dangereux, qui ne devrait pas être toléré par les compagnies aériennes de notre pays, dont la mission première consiste à transporter en toute sécurité toutes les personnes qui sont légitimement présentes dans leurs appareils, en les traitant équitablement et sans discrimination par rapport à leur appartenance ethnique ou religieuse".

Et d'enfoncer le clou : "Cet incident est particulièrement troublant, compte tenu de la récente vague d'incidents du même ordre survenus dans des avions, au cours desquels les personnels des compagnies aériennes ont arbitrairement stigmatisé et refoulé des passagers américains musulmans et/ou issus du Moyen-Orient, sans aucune explication objective et rationnelle", pouvait-on lire sous sa plume indignée.

Le bras de fer est entamé avec l’American Airlines qui, pour l’heure, réfute toute discrimination, Mohamed Ahmed Radwan s’armant, pour sa part, de courage et de patience pour faire reconnaître l’incroyable outrage qu’il a subi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Consternation à Bethune : une tête de porcelet accrochée sur la future mosquée locale

Israël empêche la finale de la coupe de football de Palestine de se tenir