in

Une Afro-américaine, dévoilée de force par un policier de Californie, porte plainte

Alors qu’une année s’est écoulée depuis ce jour de mai 2015 qui lui a laissé de profonds bleus à l’âme, Kirsty Powell, une Afro-américaine de confession musulmane, a décidé de panser ses plaies invisibles mais toujours à vif, en portant plainte contre la police de Californie pour lui avoir infligé une humiliation traumatisante.

C’est en rentrant chez elle en voiture, en compagnie de son mari, qu'elle fut interpellée brusquement par deux agents de police de Long Beach et conduite au poste sans ménagement, au motif que sa soeur aurait usurpé son identité et qu’elle serait impliquée dans un vol à l’étalage dans une épicerie remontant à 2002.

Une photo de Kirsty Powell avant l'agression policière

Mais le pire restait à venir, lorsque, une fois dans les murs du commissariat, un policier en plein abus de pouvoir caractérisé s'est rué vers Kirsty Powell, terrorisée par son accès de fureur, pour la dévoiler de force, sous les yeux complices de ses collègues qui ont laissé faire, ainsi que de détenus, lui répétant en hurlant qu’elle « n’avait pas le droit de porter son hijab » et que les policiers « étaient autorisés à toucher les femmes ».

Vécue comme un outrage extrême, cette odieuse agression islamophobe commise par un représentant des forces de l’ordre qui s’est cru au-dessus des lois ne pouvait pas rester impunie pour la malheureuse victime qui en est ressortie brisée, en proie dès lors à une immense détresse émotionnelle.

"Les mesures prises par les agents de police de Long Beach étaient injustifiées et cette violation grave de l'intégrité physique de Mme Powell est en tout point inacceptable", a déclaré Yalda Satar, une avocate de Los Angeles mandatée par l’influent Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) pour intenter une action en justice au nom de sa cliente.

"La manière dont Mme Powell a été traitée par des agents de Long Beach relève d’un abus d’autorité inqualifiable contre une femme de couleur impuissante qui a été incapable de se protéger, et est aggravée par une discrimination islamophobe à l’encontre d’une femme qui porte le hijab", a-t-elle condamné avec virulence, tandis que le service de police dans la tourmente et les autorités de la Ville se sont murés dans un silence assourdissant.

Il faut dire que les polices de Los Angeles et de San Francisco ont déjà été éclaboussées par des scandales retentissants d’emails racistes et homophobes qui conduisirent, notamment, à la démission d’un haut fonctionnaire, auteur de messages anti-musulmans orduriers pendant plus de quatre ans, et de plusieurs officiers de police dont certains, sous le poids de l’opprobre général, prirent leur retraite anticipée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Houria Bouteldja: “J’appartiens à ma famille, à l’islam, à l’Algérie”

Gare de Lyon: Un homme handicapé humilié par 3 policiers (vidéo)