Switch to the dark mode that's kinder on your eyes at night time.

Switch to the light mode that's kinder on your eyes at day time.

Switch to the dark mode that's kinder on your eyes at night time.

Switch to the light mode that's kinder on your eyes at day time.

Publicité
in

Après l’attentat de Conflans, la haine contre les musulmans s’exprime (www.la-croix.com)

Dégradations à Montélimar, tags et bris de vitres à Bordeaux, menaces d’incendie à Béziers… Depuis l’assassinat de Samuel Paty, trois mosquées ont été prises pour cible. Deux femmes voilées ont également été violemment agressées à Paris, près de la Tour Eiffel.

Dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 octobre, quelques heures après l’assassinat de Samuel Paty, le portail d’entrée de la mosquée Maison du Maroc Al-Hidaya à Montélimar (Drôme) a été défoncé. À Bordeaux (Gironde), dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 octobre, ce sont les vitres de la mosquée Nur-El-Mohamadi qui ont été brisées. Sur l’un des murs de ce lieu de culte, des croix celtiques et de Lorraine ont été tracées, avec ce tag : « Mahomet = Lâche » et « Vive la France ».

Ces dégradations ont immédiatement été dénoncées par le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin : « J’ai demandé aux préfets des départements concernés de protéger ces lieux de culte », a-t-il indiqué sur Twitter, en évoquant aussi les menaces qui ont visé une autre mosquée dans l’Hérault. « Vous voulez lui rendre hommage (à Samuel Paty, NDLR) ? ? Allez cramer la mosquée de Béziers », avait posté un internaute, dimanche 18 octobre sur Facebook, alors que s’organisaient les premiers hommages à l’enseignant assassiné.

Publicité
Publicité
Publicité

Hausse des actes antimusulmans après chaque attentat

« On s’attend à une montée des actes et des menaces antimusulmans dans les prochaines semaines », commente Abdallah Zekri, à la tête de l’observatoire qui les comptabilise au sein du Conseil français du culte musulman (CFCM), en lien avec le ministère de l’intérieur. Il rappelle qu’en 2015, ces actes avaient triplé (429 actes et menaces contre 133 en 2014). « Après chaque attentat, c’est le même déferlement de haine », juge le délégué général du CFCM, qui avait été au cœur d’une polémique en janvier 2020 au sujet de l’affaire Mila (il avait pointé « la responsabilité » de cette jeune fille harcelée pour avoir critiqué l’islam, mais avait condamné les menaces de mort qu’elle avait reçu).

Abdallah Zekri, qui dénombre 67 actes et menaces antimusulmans depuis janvier 2020, craint que d’autres lieux de cultes et personnes ne soient désormais pris pour cible : « Il y a déjà eu ces deux femmes voilées poignardées à Paris », près de la tour Eiffel, dimanche 18 octobre, ajoute-t-il. Deux suspectes ont été mises en examen le mercredi suivant. Elles auraient notamment traité les victimes de « sale arabe » et fait référence à leur voile (elles contestent avoir proféré des insultes racistes).

Lire la suite

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Enseignant décapité : le CFCM propose des éléments pour le prêche du vendredi

Pr Gilles Pialoux: “On pourra difficilement se passer d’un confinement“

Retour en haut
Partager sur

Se connecter

Ou avec le nom d'utilisateur :

Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ? Créer un compte

Mot de passe oublié ?

Saisissez les données de votre compte et nous vous enverrons un lien pour réinitialiser votre mot de passe.

Votre lien de réinitialisation de mot de passe semble être invalide ou expiré.

Se connecter

Politique de confidentialité

Pour utiliser le Social Login, vous devez accepter le stockage et le traitement de vos données par ce site web. %privacy_policy%

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.