in

CNEWS, la tribune de la haine ?

Une fois de plus, le multirécidiviste Zemmour est condamné par la justice française pour incitation à la haine.

S’il restait en France un honnête citoyen assez crédule pour douter des intentions morbides de cet individu, ce jugement ne laisse plus de place à la tergiversation : Incitation à la haine ! 

Et le jugement est clair : l’action était réfléchie, assumée et minutieusement préparée jusqu’au détail des mots haineux.  Personne ne peut plus invoquer la circonstance atténuante de propos malencontreux, sortis d’un contexte, ou extraits d’une diatribe emphatique…etc.

Publicité
Publicité
Publicité

La justice a dit son mot. Ne nous étendons pas plus, les attendus du jugement sont suffisamment éloquents pour qui veut connaître cet individu semeur de haine nuisible à la République.

Par ailleurs, pour quiconque s’intéressant aux thèses de ce soi-disant penseur, il arrive à la conclusion cinglante suivante : Zemmour ne croit pas à la République. Il suffit de le lire.

CNEWS, le choix de la compromission ou de l’émancipation?

Publicité
Publicité
Publicité

Maintenant, après s’être réjoui que la justice ait fait son devoir, nous sommes en droit de réclamer que la chaîne CNEWS fasse le sien en cessant d’être la tribune attitrée de ce malfaiteur ?

A moins que le groupe Bolloré ne veuille continuer à laisser dire que ses médias sont le canal officiel anti-musulman de France ? Et en l’occurrence, qu’il n’évoque plus la liberté d’expression (que nous défendons et en même temps refusons qu’on la dévoie),  pour maintenir la tribune de ce repris de justice sur ses chaînes. Dans le respect du droit du travail bien sûr ! On en connaît qui se sont fait licencier pour bien moins que ça.

Définitivement, il faut que CNEWS choisisse si elle souhaite s’enfoncer dans sa compromission et sa complicité avec Zemmour et tous les anti-musulmans de France, ou plutôt se grandir en se rangeant derrière la bannière de la République qui par son institution judiciaire vient de condamner une fois de plus cet individu pour des faits graves.

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Rencontre du CFCM avec le Président de la République

Persécutions musulmans Ouighours: selon un institut australien, la Chine compte plus de 380 centres de détention au Xinjiang (larochesuryon.maville.com)