in

Allemagne : la justice oblige Deutsche Welle à réintégrer une journaliste accusée d’antisémitisme

Marquée au fer rouge de l’antisémitisme, l’accusation qui s’abat comme un couperet pour mieux museler la critique de la politique d’apartheid d’Israël, la journaliste palestino-jordanienne, Farah Maraqa, a eu raison de se dresser contre son censeur : la Deustche Welle (DW), le puissant média international de la République fédérale d’Allemagne.

En effet, le tribunal du travail de Berlin, qu’elle a aussitôt saisi, s’est prononcé en sa faveur, lundi 5 septembre, après avoir été limogée sans autre forme de procès en février 2022. Six autres journalistes arabes ont subi le même sort.

Publicité
Publicité
Publicité

Le jugement reconnaît que les allégations portées contre la journaliste sont infondées, car basées sur une enquête controversée et partiale, obligeant la chaîne télévisée à la réintégrer et à lui payer un dédommagement équivalent à son salaire pour la période où elle n’a pas pu travailler.

« Nous espérons que cela amènera la DW à mettre fin à ses pratiques de censure. Et cette affaire illustre a quel point l’institutionnalisation de la définition de l’antisémitisme par l’Alliance Internationale pour la Mémoire de l’Holocauste peut conduire à de graves violations de la liberté d’expression et de la liberté de la presse », a déclaré Giovanni Fassina, le directeur du Centre Européen de l’Assistance Juridique.

C’est le deuxième procès que DW perd après avoir résilié le contrat de sept journalistes de leur service arabe. Le 7 juillet 2022, le tribunal du travail de Bonn a conclu que le licenciement par DW d’une autre journaliste palestinienne, Maram Salem, était illégal. Dans une autre affaire, DW a été contraint de conclure un accord, et d’autres affaires sont toujours en cours.

Publicité
Publicité
Publicité

« Cela confirme que la riposte par le biais d’une action en justice est efficace et nécessaire pour faire respecter ces droits » , a conclu Giovanni Fassina, en tirant les grands enseignements de cette énième tentative d’assimiler l’antisionisme à l’antisémitisme. Un amalgame foncièrement inepte, dont le caractère insidieux n’est plus à démontrer.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Maroc : le chef du bureau de liaison israélien éclaboussé par un scandale sexuel et de malversations financières

Thibault Tekla : « Les musulmans m’ont aidé à redécouvrir la foi chrétienne »