in ,

Clash entre deux internationaux de football au sujet de Gaza

Sans crampons aux pieds, mais les doigts très actifs sur son clavier, Joey Barton, le footballeur anglais au caractère affirmé du Queens Park Rangers, a trouvé un autre terrain de prédilection pour administrer de sacrés tacles, se moquant des cartons rouges encourus, car à ses yeux aucun sujet n’est tabou, Israël comme les autres…

C’est sur Twitter, son agora électronique favorite, que l’ancien joueur de l’OM a réagi avec ses tripes à l’annonce, épouvantable, du bombardement meurtrier d’une école de l’Onu dans le nord de la bande de Gaza qui a tué 15 personnes, épanchant sa vive émotion en ces termes :«L’attaque de l’école à Beit Hanoun est déplorable», a-t-il écrit en anglais en accompagnant son message du hashtag #StopKillingChildrenInGaza («arrêtez de tuer les enfants à Gaza»).

Envahi par une indignation grandissante, celui qui est considéré comme l’enfant terrible du football britannique a complété ce premier tweet en appuyant là où ça fait mal, faisant sortir de ses gonds son ancien coéquipier, l’israélien Yossi Benayoun, milieu de terrain du Maccabi Haïfa.

Si c’était un autre pays qu’Israël, l’Occident serait intervenu. Cela ne peut pas continuer. Des enfants innocents sont massacrés. Cela doit cesser”, s’est emporté Joey Barton, avant d’être insulté par Yossi Benayoun, manifestement à court d’arguments pour lui apporter la contradiction : “Des choses ne peuvent jamais changer, tu as été stupide et tu resteras stupide toute ta vie… embarrassant“, a répliqué ce dernier.

Loin de se démonter, Joey Barton ne le lui a pas envoyé dire, en ripostant aussitôt : “Premièrement, tu ne peux traiter quelqu’un de stupide avec une grammaire aussi mauvaise. Deuxièmement, vous ne pouvez pas et ne devriez pas tuer des enfants innocents“, allant même plus loin en lançant : “Troisièmement, vous ne pouvez pas expulser des gens de leurs terres car un livre de fiction datant de plusieurs milliers d’années dit que vous pouvez.”

Tentant de calmer le jeu, l’international anglais a voulu conclure sur une note plus apaisée, écrivant : “Enfin, j’espère que toi et ta famille êtes et resterez en sécurité par ces terribles moments“. Mais ce dernier tweet s’est heurté au silence de Yossi Benayoun, blessé ou soufflé par un clash monté en puissance, et émaillé de quelques vérités grinçantes qui ont de quoi échauffer les oreilles de ceux qui sont habitués à la douce musique des médias-mensonges…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un cycliste malais affiche son soutien à Gaza sur ses gants

« Embrassez un terroriste », une expérience canadienne inédite contre les mensonges d’Israël