in ,

La promesse de Neymar faite à Netanyahou : “Merci de m’avoir invité. Israël nous arrivons”

A la veille de savoir si les urnes parleront en sa faveur, mardi 9 avril, en dépit des grosses casseroles de corruption, fraude et abus de confiance qui souillent un peu plus sa gouvernance, tachée du sang des martyrs palestiniens, l’ultra-sioniste Netanyahou bat le rappel des troupes, en donnant des gages du durcissement de sa politique d’Apartheid.

Du haut de sa détestable arrogance, que la prime à l’impunité scandaleuse octroyée par la communauté internationale n’a cessé de renforcer, le Premier ministre israélien, en lice pour un cinquième mandat à 69 ans, jubile depuis quelques jours…

En effet, en plus du soutien inconditionnel que lui a témoigné de vive voix, dimanche dernier, Jair Bolsonaro, le président d’extrême droite du Brésil, au cours de son escale de quatre jours en Israël, le boucher de Gaza peut compter sur l’appui, enthousiaste, de deux stars du sport brésilien.

Deux stars planétaires que son colonialisme forcené, ses crimes contre l’humanité commis dans la plus grande prison à ciel ouvert du monde, ses violations massives des droits des Palestiniens, jeunes, très jeunes même, et moins jeunes, et du droit international n’empêchent manifestement pas de dormir…

Publicité

Il s’agit de Neymar, la vedette du PSG qui brille surtout par son absence sur le terrain, et de Gabriel Medina, le surfeur professionnel, auréolé de la gloire que lui a conférée son titre de champion du monde en 2014.

Dans une vidéo édifiante postée par Jair Bolsonaro sur son compte Twitter officiel, Netanyahou, tout sourire, exulte de joie aux côtés de son proche allié brésilien, allant jusqu’à exhorter Neymar et Medina à s’envoler à leur tour vers Israël. Ou comment utiliser l’immense notoriété de deux sportifs étrangers pour normaliser l’image irrémédiablement ternie de l’Etat hébreu, et cautionner insidieusement l’odieux « nettoyage ethnique » qui devrait le mettre d’office au ban des nations.

« S’il vous plaît, venez en Israël. Vous êtes tous les deux invités, Neymar et Medina. Amenez tout le monde avec vous en Israël. Jérusalem vous attend ! », s’est exclamé un Netanyahu aux anges, à quelques encablures d’un scrutin législatif attendu fébrilement.

Loin de décliner son invitation, Neymar et Medina, qui apparaissent également dans la vidéo, l’ont au contraire remercié chaleureusement, en lui faisant une promesse qui a soulevé une houle d’indignation sur les réseaux sociaux : « Merci de m’avoir invité. Israël, nous arrivons », a lancé Neymar, le visage radieux.

De quoi se mettre à dos des milliers d’aficionados du ballon rond à la surface du globe, qui, contrairement à lui, ne ferment pas les yeux sur la cruauté de l’occupation illégale de la Palestine depuis plus de 70 ans, par indifférence, ignorance, ou pire encore, par militantisme pro-sioniste.

Publicité

On est fondé à se poser la question quant aux vraies motivations qui animent Neymar, quand on le voit si bien disposé envers Netanyahou et Bolsonaro, deux dirigeants racistes qui ont en commun leur appartenance à l’extrême droite triomphante et en pleine radicalisation.

Fait notable et plutôt accablant, la star du PSG fut l’un des premiers athlètes brésiliens à se ranger derrière Jair Bolsonaro, alors que ce dernier n’était encore qu’un simple candidat à la magistrature suprême, se rêvant un grand destin et sillonnant le Brésil pour y parvenir, en flattant les plus bas instincts de son électorat.

Publicité
Publicité
Publicité

Un commentaire

  1. The terroriste Nethanyahou qui essaie de se refaire une virginité avec des opérations de communication…
    Chercherait-il à nous hypnotiser en tentant de faire oublier les taches de sang des innocents, le génocide, les vols de terre, le nazisme… qui dégoulinent de lui et le suivent comme son ombre ?
    Pathétique… Pitoyable…
    Dans le genre ridicule, conseillons-lui un tutu rose agrémenté d’une auréole il n’en serait pas moins dangereux mais pour une fois il pourrait faire ricaner la planète, lui qui a passé sa vie à l’horrifier…
    Les criminels du régime assassin d’Apartheid sont assurément impayables…
    NB : Un conseil pour les familiers, appelez-le donc « KIKI » pour Killer voir serial killer institutionnel bien plus original et proche de la vérité que Bibi, c’est dépassé… Vous êtes alors sans problème dans le rôle du « CONCON » pour complice complaisant d’assassin, bien sûr …
    Aussi, meilleur soutien aux “aficionados” du PSG pour l’immense déception…
    Boycott de l’Apartheid … What else…

Publicité

Victoire de la jeunesse algérienne

Islam et faux-semblants du monde : quelques clés de lecture tirées du Coran