in

Chine : les fidèles de la “Petite Mecque” redoutent l’éradication planifiée de l’islam

Parsemée d’une trentaine de mosquées majestueuses dont les dômes verts surplombent son paysage depuis fort longtemps, Linxia, la « Petite Mecque » chinoise nichée en plein cœur de la province du Ningxia, prend peur devant la répression qui la frappe brutalement, orchestrée d’une main de fer par Pékin.

Ce véritable havre de paix pour de nombreux Huis – une minorité musulmane composée de plus de 10,5 millions de fidèles disséminés à l’ouest et au centre de la Chine – au milieu duquel se dressent de magnifiques minarets, tels des phares de l’islam, notamment ceux de la mosquée historique de Nanguan édifiée en l’an 1200, sous la dynastie Yuan, redoute de subir le même sort effroyable que les 9 millions de Ouïghours persécutés sans relâche dans la province autonome du Xinjiang.

La célèbre mosquée de Nanguan bâtie en l’an 1200

Derrière le paravent de la lutte contre l’extrémisme et drapée dans son intolérance religieuse d’Etat, la toute-puissante Chine vient en effet de porter un grand coup à l’enseignement coranique à Linxia et, par ricochet, à la fréquentation de ses mosquées, en interdisant formellement toute instruction religieuse aux mineurs de moins de 16 ans. Cette mesure liberticide est assortie de son corollaire : la réduction drastique du nombre d’étudiants, âgés de plus de 16 ans, en sciences islamiques et la limitation non moins draconienne des habilitations délivrées aux imams.

« Le vent a tourné. Franchement, j’ai très peur qu’ils mettent en place le modèle du Xinjiang ici », a confié, d’une voix tremblante d’émotion et en préservant son anonymat, un imam estimé de tous dans la cité phare du Ningxia.

« Ils veulent laïciser les musulmans, couper l’Islam à la racine. De nos jours, les enfants ne sont pas autorisés à croire en la religion, seulement dans le communisme et le parti », a-t-il renchéri, assistant, impuissant et anxieux, à la désaffection forcée de ses cours par plus de 1 000 élèves et, au-delà, à l’écrasement de la liberté religieuse par le rouleau compresseur du tout-répressif, au point d’obliger les mosquées à ne plus faire retentir l’Adhan et à hisser l’étendard national. Un mélange des genres proprement ahurissant !

Ce dernier se désole d’autant plus de ce durcissement politique de Pékin et de son ingérence tyrannique dans le culte musulman, que la communauté musulmane de Linxia a toujours cohabité en parfaite harmonie avec les Hans, ces compatriotes placés du bon côté de la barrière, car appartenant à l’ethnie majoritaire.

La peur de l’avenir, irrépressible, se propage rapidement parmi les fidèles de la « Petite Mecque » chinoise, chacun l’exprimant avec force ou un profond sentiment d’accablement, à l’instar de Ma La, une mère de famille musulmane de 45 ans : « Nous avons peur, nous avons très peur, si cela continue comme ça, après une génération ou deux, nos traditions disparaîtront », a-t-elle déclaré en ayant du mal à contenir ses larmes.

Et ce n’est pas l’analyse émise par William Nee, un chercheur chinois à Amnesty International, qui sera de nature à dissiper l’immense frisson de peur qui parcourt aujourd’hui les rangs des Huis de Linxia : « Pékin vise les mineurs afin de s’assurer que les traditions islamiques disparaissent, tout en renforçant son contrôle sur l’aspect idéologique », a-t-il commenté.

18 commentaires

Laissez un commentaire
  1. L’islam est persécuté dans le monde Rohingyas chine inde sri lanka…grâce au silence des musulmans et arabes collabos qui reviennent de russie pays qui a maté les tchéchènes et qui s’est refait une virilité mondiale sur le dos des syriens et dans leur sang !!!

  2. La Chine ne doit pas commettre l’erreur de l’ancienne URSS. Ne pas jouer le jeu des extrémistes financés par les occidentaux et les petro-monarchies du golf. Elle doit avoir une attitude constructive et encadré l’Islam en Chine. Á ce que nous avons pu voir jusqu’à présent en Chine, c’est un comportement raciste, purification ethnique dans le XingYand et une déclaration de guerre ouverte vis à vis de l’Islam (voir soutien à la junte Birmane). Aux gouvernements des pays à majorité musulmane d’envoyer un message claire. Mais le feront-ils

  3. On ne peut pas arrêter la mer avec ses bras.L’Islaam est une religion de Dieu swt envoyé pour tout l’univers .Il va s’intégrer partout parce que c’est la volonté de Dieu et cette tension qu’on voit un peu partout dans le monde n’est pas l’apanage de l’Islam mais la volonté inouïe des adversaires de la religion islamique.Qu’on le veuille ou non l’Islam va triompher parce que c’est la volonté divine

  4. Il faudrait que les Etats musulmans alliés de la Chine essaient de lui faire comprendre qu’il n’y a pas de contradiction fondamentale entre islam et communisme sur le plan des objectifs sociaux, économiques et civiques, et que les inepties dites “islamistes” que les Chinois ont pu constater en Asie centrale, au Xinjiang, en Syrie, en Irak, en Libye etc. ne peuvent être combattues que par des musulmans bien formés, et non pas en les marginalisant. Les musulmans doivent faire la moitié du chemin pour comprendre les appréhensions de la Chine et les Chinois doivent faire la moitié du chemin pour comprendre l’islam. Il n’y a pas d’autre solution.

  5. Il faut que les musulmans de Chine arrêtent de se laisser instrumentaliser par les wahabo-Yankees. Fatima la chef des Ouighours est réfugiée aux USA et pousse les pauvres gens à se révolter contre le pouvoir central Chinois pour le mettre en difficulté! C’est le même stratagème qui a été utilisé contre Bachar el Assad ! Ils seront impitoyablement réprimés , la Chine ne voudra pas être saccagée comme la Syrie et elle a bien raison.

  6. C’est simple juste une prière et demander a dieu de punir les malfaiteurs sa dure quelques seconde mais a condition que vous soyer des bons musulmans propre prêt a rencontrer dieu et lui demander ce que vous voulez pour que vous appel soient entendu…

  7. …..et encore de la victimisation ! Les musulmans sont “stigmatisés” , persécutés … bref , on se demande vraiment pourquoi … Quand une minorité se retrouve au milieu d’une majorité musulmane , il se passe quoi à votre avis ? Elle est persécutée !!! Alors arrêtez , et regardez bien dans votre jardin !

    • Les chrétiens, les juifs ou d’autres sont il persécutés en Iran, en Syrie, en Indonésie, en Malaisie, en Oman, au Mali, au Soudan, à Gaza, en Asie centrale, en Azerbaïdjan, en Tchétchénie, au Tatarstan, en Albanie, en Bosnie et dans de nombreux autres pays majoritairement musulmans ? Ce sont en fait, comme par hasard, dans les pays musulmans ayant des gouvernements ultra-nationalistes et/ou intégristes soutenant et soutenus par les puissances occidentales que les problèmes de cohabitation se posent, Arabie saoudite, Libye, Irak post invasion, Afghanistan, zones rebelles de Syrie, etc. La faute à qui ? Logique ! C’est l’exportation du modèle diviser pour régner du clash des civilisations élaboré aux USA et en Israël.

    • il y a des chretiens et des juifs qui exercent leur foi dans les pays musulmans
      allez au maroc en tunisie en algerie en egypte et j en passe et voyez par vous meme au lieu de gober les info douteux

    • Dans la plus part des pays musulmans il y a des juifs et des chrétiens qui sont respecté par les musulmans en tant qu’ individu et qui ont même leurs propre lieux de cultes ou même les cloches des églises ont le droit de sonner, mais pour savoir ça il faut un minimum de culture en se rendant sur place ou en ouvrant des livres, pas juste en absorbant les propagandes médiatique .

        • Vu le nombre de dieux et les moment où ils sont apparus, Dieu est une invention des hommes pour donner un sens à la vie et la mort. Il n’ est pas apparu tel qu’ on nous le décrit maintenant, c’est l’ évolution qui a permis d’ en perfectionner l’ idée avec l’ écriture et le langage

          La génétique et la paléontologie prouve que nous sommes issus des interactions
          avec les races humaines précédente, Dieu est un grand muet dont seul les hommes parlent à sa place .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rabat : la marche pour la libération des détenus du Hirak rassemble des milliers de Marocains

Israël a arrêté 651 enfants palestiniens depuis le début de 2018