in

C’est le blocus de Gaza qui est un scandale, et non la flottille internationale

Le journal israélien Ynet publie dans son édition du 15 juin un tissu d’affabulations sur le bateau français de la flottille internationale. Fort d’informations fournies par « la communauté juive de France » il annonce que le bateau français ne partira pas suite aux pressions efficaces de cette soi-disant communauté.

Il est donc temps de remettre certaines pendules à l’heure.

Le bateau français financé et porté par l’élan de solidarité avec Gaza de dizaines de milliers de donateurs (près de 600 000 euros récoltés à 90 % en chèques de moins de 30 euros, c’est la voix du peuple qui s’exprime) se prépare avec détermination, et il partira pour faire ce que ni le gouvernement français, ni l’Union Européenne, ni ce que l’on appelle la communauté internationale ne veulent toujours pas faire, depuis quatre ans de siège d’un million et demi de personnes asphyxiées et bombardées nuit et jour, et même depuis l’opération « plomb durci » : dire stop , dire non au crime contre une population civile, imposer au gouvernement israélien la levée de ce blocus indigne et scandaleux.

Le bateau français partira, chargé de personnalités représentatives de la société civile et d’élus, il se dirigera vers Gaza et portera haut et fort le message du peuple français : l’ignominie de cette politique meurtrière et sans avenir doit cesser. Le blocus doit cesser, la politique israélienne doit être sanctionnée. C’est GAZA le scandale, ce n’est pas la flottille. Ce sont les bombes au phosphore, et les bombardements sur les écoles et les hôpitaux qui sont inadmissibles, c’est l’impunité le scandale, ce n’est pas la mobilisation citoyenne pour le respect du droit international et contre les crimes de guerre.

Quant à cette fameuse « communauté juive » qui se vante du résultat de ses pressions, il s’agit de distinguer clairement ici les Instances Communautaires partisanes et sélectives dans leurs indignations, au service d’une seule cause, et qui veulent embrigader d’autorité tous les juifs français dans ce mauvais combat, des juifs de France eux même, nombreux et très divers dans leurs opinions. Il faut préciser par exemple, qu’il y aura sur ce bateau des passagers juifs, membres ou non de l’UJFP, comme il y aura des Juifs sur tous les bateaux de la flottille, souvent membres du réseau juif européen pour une paix juste (EJJP)

D’innombrables juifs français ne se reconnaissent pas plus dans la politique israélienne que dans l’acharnement du CRIF à soutenir l’insoutenable depuis plus de dix ans maintenant : l’occupation, la colonisation, l’annexion de Jérusalem, l’invasion du sud Liban en 2006, et les opérations sanglantes menées en Cisjordanie et à Gaza. Tout cela assorti à l’instar des gouvernements successifs israéliens d’hypocrites discours de paix. Cela suffit ! Plus personne n’y croit.

C’est ce qui suscite sans doute un acharnement renforcé ces derniers temps et le passage à l’acte violent répété de certains groupes communautaires soutenus et encouragés par le CRIF. Ainsi aux affabulations de certaines instances communautaires s’ajoutent aujourd’hui des agressions comme l’attaque et la mise à sac du Centre International des Cultures Populaires le week-end dernier, la diffamation et les menaces de personnes, et l’organisation d’une manifestation appelée par la Ligue de Défense Juive, interdite en Israël comme aux Etats-Unis, avec une quinzaine d’associations dites sionistes, devant le même CICP le 19 juin. On ose espérer que le préfet de Paris sensible en général aux risques de troubles à l’ordre public, ce qui lui a fait par le passé interdire des manifestations de solidarité avec la Palestine, n’hésitera pas dans ce cas précis à assurer la protection d’un centre remarquable par ses activités de solidarité avec le monde entier.

Ynet devrait vérifier ses sources afin de pas tomber dans le piège d’une désinformation orchestrée et ne pas s’abaisser à servir une aussi vile propagande. A moins que… l’hystérie politiquement entretenue en Israël ne conduise des journalistes sérieux à ne plus même chercher à vérifier leurs sources. Hystérie est le mot adéquat, à en croire le gouvernement israélien c’est une armada qui monte à l’assaut d’ Israël fin juin ! Un peu de sérieux ! Les bateaux partent chargés de matériel humanitaire, et de militants pacifistes et non violents, ils vont à Gaza, pas à Tel-Aviv, pour manifester leur solidarité humaine et politique au peuple palestinien emprisonné. Le gouvernement israélien ne cesse de prévenir qu’il utilisera la violence. Nous attendons de notre gouvernement la protection qu’il doit à ses citoyens, en route vers Gaza qui n’est pas un territoire israélien, et qui ne sont pas des soldats mais des militants pour la justice seule garante de la paix.

Michèle Sibony – André Rozevègue

Co-présidents de l’UJFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nafissatou Diallo : une femme au-dessus de tout soupçon

Des élections en Libye sous trois mois, le joker du clan Kadhafi