in

Ce duo d’Irakiens qui brûlent des exemplaires du Coran et embarrassent la Suède

Un Suédois d’origine irakienne et un réfugié irakien ont de nouveau brûlé un exemplaire du livre sacré de l’islam, ce 14 août à Stockholm. La presse se penche sur les motivations de ces récidivistes de l’autodafé, deux individus à la source des ennuis de Stockholm avec le monde musulman.

Pour la quatrième fois depuis le début de l’été, un réfugié venu d’Irak, Salwan Momika, et un Suédois originaire du même pays, Salwan Najem, ont réclamé et obtenu de la police l’autorisation de brûler un exemplaire du Coran à Stockholm. Un acte qu’ils ont perpétré ce lundi 14 août en début d’après-midi, à un jet de pierre du Parlement, rapporte le quotidien Svenska Dagbladet sur son fil “live”.

Comme lors des trois premières fois, c’est Salwan Momika qui a tenu le rôle principal. Les 28 juin et 31 juillet, il avait brûlé le livre saint de l’islam. Le 20 juillet, il l’avait piétiné sans réussir à y mettre le feu.

Publicité
Publicité
Publicité

Comme les fois précédentes, Salwan Najem, lui, a proféré des injures à l’égard de la religion musulmane et du Coran à l’aide d’un mégaphone, sous les quolibets de manifestants maintenus à distance par la police.

Courrier International 

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La promesse du Prophète Muhammad (Saws) aux chrétiens

Inde : les films de Bollywood anti-musulmans se multiplient avant des élections